Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En mai à la librairie

Publié le par Les amis du Chant de la terre

LE PROGRAMME EN BREF :

- Exposition Silvia Cabezas Pizarro - vernissage vendredi 8 mai

- Vendredi 15 mai : "Les heures longues" lectures théâtralisées par l'Atelier-Théâtre de Bollène

- Mercredi 20 mai : la littérature engagée avec ATTAC Gard Rhodanien 

- Mardi 26 mai : 5e Café-philo avec Benjamin Orcajada

- Vendredi 29 mai : spectacle "Apollinaire 14-18" par le groupe Ça ira à Vénéjan

La photo de cette affiche est issue d'une exposition à la galerie Martagon, où Silvia Cabezas Pizarro avait prolongé le tableau sur les murs de la galerie…

La photo de cette affiche est issue d'une exposition à la galerie Martagon, où Silvia Cabezas Pizarro avait prolongé le tableau sur les murs de la galerie…

Exposition du 6 au 31 mai : Silvia Cabezas Pizarro

Vernissage vendredi 8 mai à 18h

Entrée libre

"Lorsque je regarde l’œuvre de Silvia Cabezas Pizarro je vois en elle l’influence de la littérature. J’y trouve l’univers de Lewis Carroll et de son Alice aux Pays des Merveilles dans son jeu de cache-cache et dans ce monde où les couleurs éclatent et vous envahissent, dépassant la peinture ou le dessin. J’y trouve également la trace de Kafka et d’Ovide dans ses métamorphoses, de la mythologie classique, comme l’image de Pénélope tissant le jour pour défaire la nuit. Cet univers littéraire nous a nourries depuis toujours. Étant donné que mes connaissances en art sont limitées je ne peux que me reporter à cet autre monde que je connais mieux, le monde de la littérature.

D’autre part, peut-être par les mêmes raisons, devant ces œuvres, que ce soit des peintures, des dessins, des performances, je me laisse porter par ce que les anglais appellent le « feeling ». C’est pour cela que je suis attirée par ces fils qui se dégagent des corps tels des racines qui créent des liens entre les personnes et les lieux, ces fils à peine visibles et pourtant très présents. De même, je suis attirée par ces transformations, ces personnages parfois duels, qui tentent de faire que l’impossible devienne possible, poussant des nuages ou des ballons comme des chimères ; je suis attirée par cette explosion de couleurs, ces mélanges, cette vie qui se dégage de ses dessins, de ses peintures ; par cette douleur, enfin, que l’on sent dans ses robes (celle aux oreilles, celle aux épingles) et la curiosité qui nous envoûte et nous fait oser y toucher pour sentir la caresse du velours douce et inattendue ou la piqûre âpre et douloureuse des épingles, en dépendant du sens dans lequel on la caresse. Je suis touchée également par le plaisir éphémère de la Marelle, de ces bougies que l’on met longtemps à allumer, puis qui s’éteignent petit à petit, capturant ce moment unique qui ne reviendra jamais comme les instants de notre propre vie, ou par cet « air-bag » qui nous protège du coup certain et imminent, comme des mains nous retenant, évitant à la toute dernière minute la tragédie qui semblait inévitable.

Je ne pourrais pas en choisir une seule de ses œuvres, car chacune d’entre elles me paraît unique. Mon intuition me dit que c’est de l’Art, que c’est de la Vie."

Mamen C. Pizarro

Son parcours

1987 - 88    Études sur fusain et autres techniques. Académie Pena. Madrid.
1989 - 94    Maîtrise de Beaux-arts. Spécialité en Peinture. Université Complutense de Madrid
1994 - 95    Une année avec une bourse Erasmus à l’École d’Art  d’Avignon.
1995 - 97   Première et deuxième année de Doctorat. Spécialité en Peinture. Université Complutense. Madrid.
1996 - 97   Certificat d’ Aptitude Pédagogique. Institut des Sciences de l’Université Complutense. Madrid
2000 – 01   Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique. École d’Art Avignon.

La photo de cette affiche est issue d'une exposition à la galerie Martagon, où Silvia Cabezas Pizarro avait prolongé le tableau sur les murs de la galerie…

La photo de cette affiche est issue d'une exposition à la galerie Martagon, où Silvia Cabezas Pizarro avait prolongé le tableau sur les murs de la galerie…

En mai à la librairie

Vendredi 15 mai à 20h30 

 

"Les heures longues, les femmes pendant la guerre de 14-18"

avec Claudine Kimmerlé et Jo Méjean de l'Atelier-Théâtre de Bollène

A la librairie - Entrée au chapeau.

"Mères, épouses, sœurs, filles, elles aussi ont vécu et subi la "Grande Guerre ". Comment ont-elles traversé cette épreuve en l'absence de leurs hommes, dans l'angoisse, avec le souci du quotidien et un courage admirable, il fallait bien, dans la folie du monde.

Notre lecture d'extraits de divers romans, de témoignages, de chansons d'époque, tente de rendre compte de ces " Heures Longues ", si longues de notre histoire."

En mai à la librairie

Mercredi 20 mai à 20H

 

La littérature engagée avec ATTAC Gard Rhodanien

Débat autour de "Place de la République, pour  une spiritualité laïque" d'ABD AL MALIK (éd. Indigènes)

A la librairie - gratuit

« C’est à nous, les éditeurs d’Indignez-vous !, qu’Abd al Malik a confié sa supplique à la République et nous la publions fièrement avec en tête les mots de Stéphane Hessel appelant, à la veille de sa disparition, à ce que « la démocratie se fasse spirituelle ». » 

Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou

Avertissement
« Ma démarche est apolitique, au sens de partisane ou de politique politicienne. Je ne recherche pas le pouvoir et ne briguerai jamais aucun mandat. Voici simplement ma parole, celle d’un citoyen concerné, comme des millions d’autres, par le présent et l’avenir de son pays. Celle d’un artiste qui ne vit pas en périphérie, mais en plein milieu d’une douleur que seule la fraternité véritable pourra guérir. » – Abd al Malik

 

L’auteur : Abd al Malik naît le 14 mars 1975 à Paris et grandit dans la cité du Neuhof à Strasbourg. Rappeur, slameur, il est aussi réalisateur et auteur de plusieurs livres dont Qu’Allah bénisse la France (2004) ; La guerre des banlieues n’aura pas lieu (2009) ; Le Dernier Français (2012) et L’Islam au secours de la République (2013).

"Place de la République pour une spiritualité laïque" par Abd al Malik, février 2015, Editions Indigènes - 3,90€

 

En mai à la librairie
En mai à la librairie

Vendredi 29 mai à 20h30 : Spectacle du Groupe Ça ira

"Apollinaire - Ah Dieu ! que la guerre est jolie !" 1914-1918

Musique Antonio Bastaroli - textes de Guillaume Apollinaire

Domaine Belle Feuille à Vénéjan - entrée au chapeau

Guillaume Apollinaire "Wilheim Albert Wlodzimierz Aleksender Apolinary" est né le 25 avril 1880 à Rome. Apatride, l'obsession de Guillaume Apollinaire était d'être reconnu comme Français à part entière. Cet enfant de l'amour, au nom polonais, se demande au hasard des déclarations de sa mère russe, s'il est Italien Russe ou Polonais.

« Je dois tout à la France, c'est bien le moins que je me batte pour elle ! »

Il s'engage volontaire et reçoit le 5 décembre 1914 avec enthousiasme son billet d'affectation pour le 38ème Régiment d'Artillerie de Nîmes. Deux jours plus tard Louise de Coligny (Lou) qui l'avait éconduit, bouleversée par son enrôlement le rejoint à Nîmes et devient sa maîtresse. Le 15 décembre, elle délaisse son amant au sourire lunaire et repart. Lou est au centre de son séjour nîmois. Les 119 jours passés à Nîmes constituent un tournant symbolique dans l'oeuvre de Guillaume Apollinaire. Dès lors, l'amour et la guerre se confondent dans une même poésie exaltée et inspirée du poète « mal aimé ». Ils répondent chez lui à un même fantasme :

Si je mourrai là-bas sur le front de l'armée / Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée

Blessé à la tête le 17 mars 1916, il meurt à Paris deux jours avant l'Armistice.

Dans les Calligrammes - qui restent encore à analyser - combien de poèmes originaux, lyriques à découvrir et redécouvrir avec un éclairage différent. Alcools révèlera d'autres essences subtiles, d'autres images. L'intimité d'un amour mis à nu, déchiré, aux rythmes de la grenaille et des obus confondus éclatera dans les poèmes à Lou.

Vienne la nuit sonne l'heure / Les jours s'en vont je demeure. 

Le Groupe Ça ira

Création 2014 - Musique : Antonio Bastaroli - Poèmes de Guillaume APOLLINAIRE - Décors Groupe ça ira - Pour ce spectacle, le groupe « ça ira » est composé du guitariste-compositeur-chanteur, Antonio, de quatre diseuses chanteuses, Evelyne, Laurette, Marie et Michèle, d'un chanteur, Jean Vincent et de Jean-Jacques, technicien pour les lumières. 

Le Domaine Belle-Feuille

Le Domaine de Belle-Feuille se trouve quartier Prignan à Vénéjan. 

Pour y aller :http://www.vigneron-gard.fr/plan

Calligramme de Guillaume Apollinaire

Calligramme de Guillaume Apollinaire