Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exposition du mois de mai : Renée Bossaert

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Exposition

du 2 au 31 mai

Renée Bossaert 

Collages

vernissage

vendredi 5 mai

à 18h

entrée libre

 

 

 

 

On ne pourra bien dessiner le simple qu'après une étude approfondie du complexe : Le nouvel esprit scientifique - G. Bachelard

"Renée Bossaert commence la sculpture en 1967, aux Beaux-Arts de Lille. Elle a alors vingt ans et offre une place particulière aux collages et assemblages de toutes sortes.

C'est l'union entre deux, cinq ou dix éléments et la naissance d'un volume le plus étrange, le plus affreux possible qui intéresse (et qui amuse) l'artiste ! Nous sommes alors en 68...

Très vite, la recherche du volume l'amène à la mise en espace de la sculpture. Ce n'est plus le bonheur "simple" de réaliser un volume qui existe pour lui-même mais celui de le faire exister dans un autre volume plus grand et tout aussi complexe : l'architecture. C'est l'époque des bas-reliefs monumentaux et des projets 1%. Renée Bossaert entretiendra toujours ce lien puissant entre l’œuvre et son espace.

Les années 80-90 marquent la recherche d'une extension. Celui du point d'assemblage entre les différents plans ; ils s'encastrent, se confondent, se répondent, s'exhibent (ou "s'annulent") et se prêtent vie l'un pour l'autre. Un point d'union qui pourrait presque symboliser ce moment particulier où tout s'emboite... cet instant où le désordre plonge dans l'univers merveilleux du juste et de l'équilibre… C'est alors pour Renée Bossaert une période marquée par des escaliers en bas-reliefs, des ponts etc, bref ces volumes qui font lien entre deux espaces séparés, comme celui de réunir deux berges, deux mondes qui coexistent et s'ignorent.

La grande force de l'artiste est peut-être là : réunir des pôles qui s'ignorent

Été 2013, dans la fraicheur de son atelier, dans le coton lourd et paresseux des étés trop chauds, un déclic s'est produit. L'artiste alors en retrait, dont on s'habituait petit à petit à une présence discrète, a fait éclore, ex abrupto, le début d'une longue série. Le lion veillait et n'était point mort.

La technique est on ne peut plus simple : "je découpe, je compose, j'ajuste, j'équilibre, je fixe et une proposition d'espace, sorte de bas-relief sur papier, demeure..."

Effet coup de poing pour certains, papillon pour d'autres (les jaunes, les roses), qu'importe ! L'œuvre existe, puissante et maîtrisée.

La librairie Le chant de la Terre à Pont Saint-Esprit présente du 2 mai au 31 mai un ensemble unique de collages de l'artiste.

Renée Bossaert a enseigné à l'ENSAD Paris pendant plus de trente ans. Sans cesse, elle a renouvelé son enseignement, passant par à peu près toutes les pratiques de la sculpture. Demeurée quelques années comme plongée dans une observation silencieuse, gardée, digérée, avalée, elle nous offre 40 année d'un œil exercé, affuté, libéré."

Corneille de Lyon.