Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RAPPEL : Soirée Abbas Kiarostami avec PO&PSY le 26 février

Publié le par Les amis du Chant de la terre

MARDI 26 FÉVRIER

à 20h30

SOIRÉE ABBAS KIAROSTAMI

Librairie le Chant de la terre - entrée libre

 

Vous aimez le cinéma ? Vous aimez la poésie ? Vous aimez l’Iran ? Cette soirée est pour vous !

D’Abbas Kiarostami, on connaît généralement des films comme Où est la maison de mon ami ? ou Le Goût de la cerise, qui lui ont valu une reconnaissance internationale auprès du public et de la critique. On sait moins que le réalisateur était poète et se définissait d’abord comme poète. Cette soirée vise à faire mieux connaître cet aspect de l’œuvre du grand réalisateur. 
Sera projeté le moyen métrage d’Abbas Kiarostami The Roads of Kiarostami (version persane sous-titrée en français, 30 min), film profondément et littéralement poétique, très rarement montré en France. Cette projection sera suivie d’une lecture bilingue, en persan et en français, de poèmes d’Abbas Kiarostami, tirés des volumes Des milliers d’arbres solitaires (Erès, coll. « Po&psy », 2014) et Saadi ivre d’amour (ibid., à paraître).

dans le désert brûlant de ma solitude
ont poussé
des milliers d'arbres solitaires

C'est à travers de tels "réduits de parole" que le lecteur est invité ici à découvrir la matière discrète dont se nourrit l'œuvre du cinéaste - photographe - peintre- et poète iranien qu'est Abbas Kiarostami.
Une œuvre toute tendue vers le retrait et l’épure : soustraire pour mieux montrer, s’abstraire de la narration pour inventer des formes d’écriture qui entrent en résonance avec le monde visible. 
Ne citant la poésie persane traditionnelle que pour mieux la détourner, Kiarostami crée une oeuvre moderne et iconoclaste, qui a en commun avec le haïku l’image saisie au vol, l’instant fixé dans une fraction de seconde, comme sous l’objectif du photographe.

Soirée animée par Amin Kamranzadeh et Franck Merger, traducteurs de la poésie persane, de la poésie d’Abbas Kiarostami en particulier.

Amin KAMRANZADEH a vécu à Chiraz jusqu’à sa venue en France, à Aix-en-Provence, il y a quelques années, pour y mener des recherches en droit constitutionnel comparé (France-Iran). Être né dans la ville de Hâfez et de Sa’di prédisposait Amin KÂMRÂN à l’amour de la poésie. 

Franck MERGER enseigne la littérature en khâgne à Aix-en-Provence. Il traduit en français des poètes italiens et persans. Il a publié, entre autres traductions, L’Autre vérité. Journal d’une étrangère, d’Alda Merini, aux Éditions de la revue Conférence, et, en collaboration avec Niloufar Sadighi, deux des trois recueils poétiques d’Abbas Kiarostami inclus dans Des milliers d’arbres solitaires, volume bilingue paru dans la collection « Po&psy » de l’éditeur Érès. À Salon-de-Provence, il a créé en 2014 et co-organise depuis lors les « Archipels de la poésie ».
Ensemble, ils traduisent les poètes persans et font entendre leur voix lors de lectures publiques bilingues. Leur traduction commune d'un recueil de Rezâ Sâdeghpour, poète contemporain d’Ispahan, est à paraître en 2017 chez l’éditeur Cheyne, dans la collection bilingue « D’une voix l’autre ». En collaboration avec Niloufar Sadighi, ils ont traduit une partie d’un recueil qu’Abbas Kiarostami a écrit en puisant dans l’œuvre poétique de Sa’di. Cette traduction est à paraître en 2018 en bilingue, chez Érès, dans la collection « Po&psy ».

[ Vous avez pu les rencontrer à l'occasion du 6e Festival du Livre où ils ont animé un atelier de traduction.]