Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En mars à la librairie

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Sommaire du programme détaillé ci-après :

du 3 au 31 mars   - exposition Catherine Choffat - vernissage le 6 mars
du 7 au 22 mars   - Printemps des Poètes - plusieurs RDV
mercredi 18 mars - atelier d'écriture avec Marie-Laure Depaulis pour les                                    enfants
- mercredi 25 mars - soirée littérature engagée avec ATTAC Gard                                                Rhodanien
- samedi 28 mars   - atelier d'écriture avec Rémi Checchetto
- mardi 31 mars      - 3e café-philo avec Benjamin Orcajada
Catherine Choffat

Catherine Choffat

Exposition du 3 au 31 mars " Une saison au jardin " 

Catherine Choffat - peintures

Vernissage vendredi 6 mars à 18h

entrée libre

Présentation de l’exposition

"Du printemps à l’automne, j’ai cherché à traduire ma relation avec mon petit jardin potager. Autant par l’écriture que par la peinture, soit deux façons d’appréhender des liens étroits et essentiels.

Au fil des semaines, mon regard a décrypté une réalité tangible mais aussi intemporelle et l’image tout comme les mots ont pris des chemins parfois inattendus.

L’impulsion de départ m’a été donnée par la découverte du livre « Le jardin enchanté de Maria Hofker », un magnifique ouvrage réalisé à partir de carnets de jardins et qui associe des aquarelles de plantes aux commentaires de jardinage. J’ai aimé la densité du lien entre l’artiste et son univers préservé. Je me suis sentie en harmonie avec elle et j’ai eu envie de suivre son exemple mais en privilégiant l’interprétation abstraite au détriment de l’image fidèle, et la traduction de mon ressenti davantage que la chronique botanique.

Ce travail particulier comporte 22 « planches », peinture à l’huile sur papier fort de format A3. Elles sont accompagnées de petits textes, eux-mêmes extraits de mon journal.

Textes et reproductions de peinture sont réunis dans un livre d’artiste artisanal au tirage très limité.

Quelques toiles sur panneaux d’inspiration similaire complètent l’exposition."

 

Présentation personnelle

"Tout au long de ma carrière professionnelle dans le domaine de la santé, je me suis ménagée de petits espaces pour donner libre cours à ma créativité. D’abord dans l’artisanat (batik, tissage et teinture végétale) puis le dessin à la plume et la peinture acrylique. J’ai profité d’une retraite anticipée pour consacrer davantage de temps à la peinture et améliorer mes techniques. Ainsi j’ai fréquenté l’atelier de Brigitte Sénéca près de Macon et celui de Jean Pierre Brazs (Roussillon et Paris) où j’ai découvert l’attrait de la peinture à l’huile et des techniques anciennes de préparation des supports. Parallèlement, ayant vécu essentiellement en Suisse, nous sommes venus nous installer dans le Gard pour y passer la moitié de l’année.

De 1984 à 1998, j’ai participé à quelques expositions collectives. Ma première exposition personnelle date de 2009, suivie d’une autre en 2010 puis en 2013, toujours en Suisse.

En mars 2014 j’ai exposé à Bagnols sur Cèze dans le cadre de la manifestation de Femmes solidaires.

Autodidacte, je ne me réclame d’aucune école et apprécie de peindre en toute liberté. Je suis sensible à l’harmonie des couleurs et si mon inspiration première découle parfois de la réalité environnante, le résultat en sera une interprétation souvent abstraite. J’aime à me fixer un thème pour un travail d’envergure, comme cette exposition par exemple. Très attirée par l’écriture, j’ai trouvé passionnant de jouer entre les mots et les couleurs."

 

Huiles de Catherine ChoffatHuiles de Catherine Choffat

Huiles de Catherine Choffat

Du 7 au 22 mars Printemps des Poètes

voir le détail du programme en cliquant sur ce lien :

http://www.lesamisduchantdelaterre.com/2015/02/printemps-des-poetes-2015.html

Lectures, soirée René Char, hommage à Luc Bérimont, concert de Jacques Bertin… un Printemps à découvrir sans tarder !

Lectures, soirée René Char, hommage à Luc Bérimont, concert de Jacques Bertin… un Printemps à découvrir sans tarder !

Mercredi 18 mars de 15h à 16h

 

Atelier d'écriture avec Marie-Laure Depaulis

 

"Jouons à transformer une pièce en héros spiripontain"

Enfants à partir de 8 ans / intervenante : Marie-Laure Depaulis - auteur

objectif : jouer à s'inspirer d'un lieu pour imaginer le héros d'une histoire

L'atelier débute par une histoire contée : celle d'un libraire qui rêve de devenir un auteur à succès. Puis on bascule doucement dans un atelier d'écriture. Les enfants sont incités à transformer la librairie dans laquelle ils se trouvent en personnage grâce aux instructions précises de la « machine à transformer les pièces en personnage ». Il ne s'agit pas d'écrire mais bien d'imaginer le héros d'une histoire et de le présenter aux autres oralement.

Gratuit – inscription recommandée

Cet atelier est organisé dans la continuité du festival du Livre de Pont-St-Esprit. Nous la faisons intervenir au préalable, le matin, dans deux classes de l'école de Vénéjan. 

Marie-Laure Depaulis

Marie-Laure Depaulis est née en France où elle a enseigné l’italien pendant dix années. En 2009, un départ pour le Maroc l’a incitée à se consacrer pleinement à l’écriture d’histoires poético-imaginaires.

Elle vit aujourd’hui en Grèce où elle tente de conjuguer ses deux passions : la transmission et l’écriture.

L’éditeur numérique Chemins de travers a publié en 2010 une série de contes étiologiques. Du plaisir qu’elle a éprouvé au cours de ses déambulations casaouies est né le recueil Les promenades de Lina à Casablanca, une évocation poétique de flâneries urbaines imaginaires. Enrichi des photographies de Khalil Nemmaoui, cet ouvrage a été édité par Yanbow al Kitab en novembre 2011.

Machinerie à l’usage d’auteurs incertains - éditions du Winioux

Dans l’ouvrage insolite "Machinerie à l’usage d’auteurs incertains", Marie-Laure Depaulis s’amuse à proposer des mécanismes pour porter secours à des écrivains acculés à leur page blanche. Qu’y a-t-il de plus dur que de trouver la meilleure chute d’une nouvelle littéraire ? Rien de plus simple avec la "machine à conclure" qui vous permettra de découvrir le dernier mot de votre dernière phrase. Vous craignez d’être un auteur au succès éphémère ? Tendez un fil dans votre salon et faites pendre votre histoire pour qu’elle sèche et se conserve longtemps ! Les romans de Raymond Queneau et le mouvement de l’oulipo sont bien sûr les influences majeures de ces écrits fondés sur des contraintes ludiques et des machines rêvées et loufoques. 
Les illustrations de Kristina Depaulis accompagnent sous forme de mode d’emploi décalés l’écriture de Marie-Laure Dépaulis. Il s’agit d’un jeu de dialogue entre texte et image qui se tisse et qui cherche à impliquer au plus près le lecteur.

L'auteur dédicacera son ouvrage de 16h30 à 17h30 à la librairie.

L'ouvrage de Marie-Laure Depaulis

L'ouvrage de Marie-Laure Depaulis

Mercredi 25 mars à 20h "La littérature engagée"

soirée débat avec ATTAC Gard Rhodanien

autour de l'ouvrage "La nouvelle société du coût marginal zéro" de Jeremy Rifkin - éditions Les liens qui libèrent

projection d'une vidéo suivie d'un débat

 

La présentation de son éditeur :

Les règles du grand jeu de l’économie mondiale sont en train de changer. Le capitalisme se meurt et un nouveau paradigme qui va tout bousculer est en train de s’installer : les communaux collaboratifs. 

C’est une nouvelle économie collaborative qui se développe où la valeur d’usage prime sur la propriété – déjà très implantés avec l’auto-partage, le crowfunding, les A.M.A.P., le couchsurfing, les producteurs contributifs, d’énergie verte ou même d’objets avec les imprimantes 3D – offrent un espace où des milliards de personnes s’engagent dans les aspects profondément sociaux de la vie. Un espace fait de millions (au sens littéral du terme) d’organisations autogérées qui créent le capital social de la société. Ce qui les rend plus pertinents aujourd’hui qu’à tout autre époque, c’est que le développement de l’internet des objets optimise comme jamais les valeurs et les principes qui animent cette forme d’autogestion institutionnalisée. 
Sans même que nous en ayons conscience, l’internet des objets et déjà omniprésent dans notre quotidien. Il se matérialise par ces milliards de capteurs disposés sur les ressources naturelles, les chaînes de production, implantés dans les maisons, les bureaux et même les êtres humains, alimentant en Big Data un réseau mondial intégré, sorte de système nerveux planétaire.  
En parallèle, le capitalisme, miné par sa logique interne de productivité extrême, rend le coût marginal – qui est le coût de production d’une unité supplémentaire d’un bien ou d’un service – quasi nul. Si produire chacune de ces unités supplémentaires ne coûte rien, le produit devient donc quasiment gratuit et le profit, la sève qui fait vivre le capitalisme, se tarit. Avec l’émergence d’une vaste classe de « prossomateurs » - consommateurs devenus des producteurs contributifs – c’est pour Jeremy Rifkin, les premiers signes que l’ère capitaliste d’abondance dans laquelle nous vivons arrive à sa fin…

Certes, rien n’est joué. Le capitalisme tente d’étouffer les communaux en multipliant les nouvelles barrières – en brevetant tout, du vivant à la manipulation des atomes. Le changement climatique menace. Ce livre est aussi un appel à l’action individuelle et collective.

Jeremy Rifkin montre ici la force et la cohérence de sa pensée et dessine ce nouveau paradigme collaboratif qui mènera à une société intelligente et durable … 


 

Samedi 28 mars de 15h à 17h

Atelier d'écriture avec Rémi Checchetto

"Deux heures pour écrire un polar"

 

dans le cadre de la Semaine de la Francophonie

atelier proposé par Languedoc Roussillon Livre et Lecture

 

Présentation de l’opération :

Languedoc-Roussillon livre et lecture en partenariat avec le réseau des librairies indépendantes organise une série d’ateliers dédiés à la langue française à travers le territoire de la région Languedoc-Roussillon.

En compagnie de Rémi Checchetto, Olivier Costes ou NatYot venez prendre part à un atelier d’écriture, mettezvous dans la peau d’un éditeur ou tout simplement partagez vos réflexions sur la place de la poésie contemporaine.

Ces rencontres seront accueillies dans l’Aude à Carcassonne par la librairie Mots et Cie, dans le Gard à Anduze par la librairie La Porte des mots et à Pont-Saint Esprit par la librairie Le Chant de la terre, dans l’Hérault à Sète par la librairie l’Echappée belle et à Béziers par la librairie Clareton des Sources, en Lozère à Saint-Chély d’Apcher par la librairie Le Rouge et le Noir et dans les Pyrénées-Orientales par la librairie Le cheval dans l’arbre.

Conditions de participation :

Atelier gratuit sur inscription. 15 participants maximum.

Tout public à partir de 12 ans / adultes.

Présentation de l'atelier : "Deux heures pour écrire un polar"

A partir d’un jeu que j’ai inventé et que j’appelle « le camembert » et que je garde ici secret, nous déterminons très vite et de façon très ludique la trame d’un roman policier d’un peu plus de 200 pages qu’il s’agit ensuite d’écrire en deux heures, sans oublier la quatrième de couverture. Ce roman est formé de dix chapitres qui comme par hasard portent les noms des dix mots sélectionnés cette année.

Ce qui est bien c’est que ce polar emprunte à tous les genres littéraires ; on y trouve aussi bien de la prose, que de la poésie, que du théâtre, que du récit journalistique… Et puis comme nous serons en librairie, nous ne nous priverons pas d’aller piocher quelques phrases dans quelques livres histoire d’alimenter notre moulin.

Nota bene : le plus difficile est de tomber d’accord sur le titre du livre.

Biographie de l'auteur :

Je suis né en février 62, à Briey dans la Meurthe et Moselle. Angers a été longtemps ma ville d’adoption.

Depuis 15 ans j’écris avec des metteurs en scène, des comédiens, des musiciens : Thierry Robin, Olivier Messager, Chris Martineau ; des photographes : Patricia Arminjon, Vincent Monthiers ; des danseurs : Anna Fayard ; des plasticiens : Les Lucie Lom ; des performeurs : Caroline Amoros, Denis Tricot ; des éditeurs : Script, Éditions de l’Attente, Inventaire Invention, Espaces 34, l’Improviste…

J’ai ainsi et autrement écrit une quinzaine de pièces et textes de théâtre. Certains d’entre eux mis en scène par Hélène Gay, François Lazaro, Gilbert Meyer, Henri Uzureau, François Mauget, Jean-Paul Rathier, Bernard Beuvelot, Jean-Marc Bourg, Béla Czuppon… D’autres ont été édités, lus, chantés…

J’ai publié aussi de la poésie. Je dis que j’écris pour la bouche. Comme tous les écrivains contemporains, je me déplace dans toute la France et jusqu’à l’étranger pour présenter le travail que j’ai effectué, nourrir celui qui est à venir et aussi je propose d’écrire In Situ sur les villes et ses habitants.

J’anime aussi des ateliers d’écriture qui prennent des formes, des réalisations et des parcours différents. Bien que n’étant aucunement interprète, j’accompagne volontiers mon écriture en la présentant publiquement sous forme de performances ou de lectures. Depuis 2010 je vis dans le sud de la France à Villeneuve-lès-Avignon.

Derniers ouvrages parus : Que moi, éd. Espaces 34, 2013 (théâtre) ; Jours encore après, éd. Tarabuste, 2013 (poésie ; Apéro, éd. de l’Attente, 2013 (poésie).

A noter : Rémi Checchetto était l'un de nos invités au 2e Festival du Livre en novembre dernier.

Dans le cadre de la Semaine de la Francophonie  atelier proposé par Languedoc Roussillon Livre et Lecture

Dans le cadre de la Semaine de la Francophonie atelier proposé par Languedoc Roussillon Livre et Lecture

Rémi Checchetto

Rémi Checchetto

Mardi 31 mars à 20h

3e Café-Philo avec Benjamin Orcajada

voir la présentation sur le lien ci-dessous :

 

http://www.lesamisduchantdelaterre.com/2014/10/soiree-philo-au-chant-de-la-terre-a-partir-de-janvier.html

 

En mars à la librairie

Voir les commentaires

Concert avec le DUO BOCAL UP

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Concert avec le DUO BOCAL UP

Voir les commentaires

Mardi 24 février 2e Café Philo !

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Mardi 24 février 2e Café Philo !

Voir les commentaires

PRINTEMPS DES POETES 2015

Publié le par Les amis du Chant de la terre

PRINTEMPS DES POETES 2015

DU 7 AU 22 MARS : VIVEZ L'INSURRECTION POETIQUE !

Fait de langue, la poésie est aussi, et peut-être d'abord, « une manière d'être, d'habiter, de s'habiter » comme le disait Georges Perros. Parole levée, vent debout ou chant intérieur, elle manifeste dans la cité une objection radicale et obstinée à tout ce qui diminue l'homme, elle oppose aux vains prestiges du paraître, de l'avoir et du pouvoir, le voeu d'une vie

intense et insoumise. Elle est une insurrection de la conscience contre tout ce qui enjoint, simplifie, limite et décourage. Même rebelle, son principe, disait Julien Gracq, est le « sentiment du oui ». Elle invite à prendre feu.

Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des Poètes

L’œuvre des poètes suivants illustre, chacune à sa manière notre propos : celle des poètes dadaïstes et surréalistes, celle des poètes du Grand Jeu, de la Résistance, de la négritude ou de la Beat Génération... On peut citer encore pour exemple des poètes comme Vladimir Maïakovski, Marina Tsvetaïeva, Antonin Artaud, Nazim Hikmet, Ingrid Jonker, Charlotte Delbo, Yannis Ritsos, et plus récemment André Benedetto, Armand Gatti, JeanPierre Verheggen ou Taslima Nasreen... 

Le comédien Jacques Bonnaffé sera le parrain du Printemps des Poètes 2015. 

En outre, le 17e Printemps des Poètes mettra en avant l'oeuvre de Luc Bérimont, qui fait l’objet d’un hommage dans le cadre des célébrationsnationales de 2015 à l'occasion du centenaire de sa naissance, ainsi quecelle des poètes de l'Ecole de Rochefort.

LE PROGRAMME DU CHANT DE LA TERRE

 

  • Samedi 7 mars à 17h30 : « Les poètes du 17e Printemps »

Ouverture du Printemps : Lectures avec les amis du Chant de la terre, qui reprendront quelques-uns des thèmes proposés et auteurs suggérés dans une sélection diverse afin de vous insuffler l'esprit de "l'insurrection poétique ! " Gratuit - librairie Le Chant  de la terre.

  • Vendredi 13 mars à 20h30 : « Char l’homme révolté » - Soirée René Char avec Claude Lapeyre - Conférence diaporama. 

​​Pendant quelque 25 ans Claude Lapeyre a côtoyé le poète René Char : « Frère de Chemin ». Après sa mort, excédé par les « Char est hermétique », « Char mettait les visiteurs à la porte », « Char était coléreux » ou autres colportés par la presse et répétés...  Claude Lapeyre a pris son bâton de pèlerin pour apporter les poèmes de Char à ceux qui n'ont pas eu la chance de les aborder. Il le fait avec l'aide d'un diaporama, avec des complices, des lectures, commentaires et discussions....

La conférence s'adresse à tout un chacun : La poésie peut toucher tous les individus, le berger, l'astronome, le mathématicien, lou cavaire de rabasses... vieux et jeunes...

Elle s'intitule « Char l'homme révolté » à cause d'un clin d'œil à Albert Camus en grande amitié avec René Char.

Gratuit - librairie Le Chant  de la terre.

  • Samedi 14 mars à 17h30 : Michel Van Hamme présente « Poésie 2015 »

Chaque année, Michel Van Hamme publie un florilège de plusieurs poètes avec un hommage particulier rendu à l'un d'entre eux. En 2014 ce fut Jacques Bertin*, pour 2015 ce sera Luc Bérimont*, un poète qui a beaucoup œuvré pour la diffusion de la poésie. Cet ouvrage est publié avec l’association "Peintres et Poètes d’Aujourd'hui" qui existe depuis 34 ans, (Ferré, Fanon, Ferrat, Louki, Caussimon, Djalma, Rosnay, Moustache etc., ont été les premiers adhérents ainsi que les peintres Zeller, Buffet, Planchais, Wbytskiz, Sorkine…). Une association qui est aussi la voix du Peuple Rom depuis 1981. Avec la participation de Daniel Vachée et Philippe Ferré pour deux chansons de Luc Bérimont. Gratuit - librairie Le Chant  de la terre.

(pour en savoir plus sur ces deux poètes voir plus bas)

  • Vendredi 20 mars à 20h30 : Concert « Jacques Bertin »

Jacques Bertin*, auteur, compositeur, interprète, a consacré tout un album à Luc Bérimont en adaptant une douzaine de ses textes sur des musiques de Reinhardt Wagner, à nouveau édité à l'occasion du Printemps des Poètes. Spectacle proposé par l’Agglomération du Gard Rhodanien en partenariat avec les Amis du Chant de la terre. 

Scène-Chapelle des Pénitents - place de l’Eglise - Tarifs 8 et 10 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Réservations Offices du Tourisme : Bagnols-sur-Cèze 04 66 89 54 61 - Goudargues 04 66 82 30 02 - Laudun-L’Ardoise 04 66 50 55 79 - Pont-St-Esprit 04 66 39 44 45.

  • Samedi 21 mars à 18 h : « L’insurrection poétique » 

​​​Lectures théâtralisées avec Jo Méjean et Claudine Kimmerlé de l’Atelier-Théâtre de Bollène. Ce n'est pas la première fois que nous les accueillons à la librairie, et c'est toujours un immense plaisir de les écouter. Elles liront divers auteurs, très engagés, et représentatifs de l'insurrection poétique. Libre participation au chapeau. Librairie Le Chant de la terre.

Lectures suivies d’un apéritif de clôture du 17e Printemps des Poètes.

A NOTER : la librairie le Chant de la terre reçoit Bruno Doucey, poète et éditeur de poètes, jeudi 9 avril à 20h30 pour une présentation de ses éditions et des auteurs qu'il publie.

René Char

René Char

Programme du Printemps des Poètes à télécharger en PDF.

Luc Bérimont

présenté par Jean-Pierre Siméon

De son vrai nom André–Pierre Leclercq, Luc Bérimont naît le 16 septembre 1915 à Magnac-sur-Touvre en Charente au gré d’une migration contrainte et temporaire de sa famille en raison de la guerre. Mais c’est à Ferrière–la–Grande, près de Maubeuge, qu’il passe son enfance dans un univers rural humble, au plus près de la nature, un site originel qui sera l’arrière–pays de toute son oeuvre et donnera à son écriture cette inégalable sensibilité au monde naturel qui la caractérise. Ce n'est pas pour rien que le poète prend pour pseudonyme le nom d’une colline de son enfance, Bérimont donc.

Le jeune homme fait ses études au lycée de Maubeuge puis à la faculté de Lille où il obtient une licence en droit. De cette époque date son premier recueil Prairie bricolé avec un ami et qui lui vaut déjà le soutien de Paulhan, Giono et Max Jacob. Mobilisé en 40, il imprime aux armées (sur la ronéo du colonel) Domaine de la nuit préfacé par le sergent Maurice Fombeure. Démobilisé, il entre dans la résistance et contribue au Poètes casqués de Pierre Seghers. Mais l’acte fondateur de sa vie en poésie est sans aucun doute en 1941 sa rencontre avec René-Guy Cadou et le groupe de l’école de Rochefort : il s’installe sur place dans une métairie. En 1944, Bérimont qui sera décoré de la Croix de guerre rejoint la 1ère Armée. Il créera bientôt une revue franco-allemande, Verger – Die Quelle. Le tournant de son existence, il le doit à Paul Gilson qui en 1948 le fait entrer au Poste Parisien : durant 30 ans, Luc Bérimont de l’ORTF à Radio France, sera, en pionnier de la radio culturelle, un infatigable « passeur de poèmes » sur les ondes. Il crée plusieurs émissions dont la fameuse « Fine fleur de la chanson française ». C’est que, homme de partage, il ne se résigne pas à l’enfermement du poème dans le livre au profit de quelques uns et veut par la chanson poétique toucher le plus grand nombre. Il accueille à son micro Brassens, Brel, Ferré, Félix Leclerc et Barbara, entre autres. Ses propres poèmes seront chantés par Ferré, Catherine Sauvage, Marc Ogeret, Jacques Bertin.

Lorsqu’il meurt le 29 décembre 1983, Luc Bérimont, auteur d’une trentaine de livres de poésie et de cinq romans, couronné de nombreux prix, est une figure reconnue et respectée de la vie littéraire. Mais sans doute, comme Pierre Seghers, son activité de promoteur de la poésie a peu ou prou fait de l’ombre à celle de l’écrivain. Or, l’édition récente aux Presses universitaires d’Angers de son oeuvre poétique complète permet de mesurer la constance, la cohérence et la singularité de son écriture. D’un lyrisme puissant, charnel, sensuel, la poésie de Bérimont chante toujours dans un rythme ample. Elle manifeste un exceptionnel talent de l’image, à la hauteur d’un Eluard ou d’un Cadou. Elle témoigne en outre d’une position existentielle qui rejoint de flagrante façon le questionnement d’aujourd’hui : inquiet de la «dénaturation» de l’homme, de sa séparation d’avec le monde premier, Bérimont dont un des premiers livres s’intitule «Les amants de la pleine terre » oppose à la «civilisation technologique» la nécessité vitale de retrouver un lien amoureux avec la terre. Inquiet, oui, mais d’une « anxiété heureuse», cet humaniste militant, homme «au coeur torrentiel» comme disait de lui Cadou, n’a eu de cesse de célébrer «le corps universel que nous cherchons», de nous inviter à renouer dans le tourbillon orphique du poème avec «l’évidence même», notre séjour premier, simple et naturel, sous le ciel, près de l’arbre et des herbes fragiles, dans la fraternité du pain partagé et du « vin mordu ». Voici bien une œuvre pour notre temps, lucide sur nos défaites mais jamais en reste d’espoir généreux : « il suffit d’un baiser qui réchauffe la neige»…

Jean-Pierre Siméon, écrivain, directeur artistique du Printemps des Poètes

2 mai 2014

Luc Bérimont

Luc Bérimont

Jacques Bertin 

"la voix qui porte l'aube dans la nuit du monde" par Rémy Prin

Les mots d’abord, la parole d’un homme, de celle qui brasse la douleur de vivre et les amours, qui parcourt sans fin les territoires de l’enfance comme un terreau pour l’amitié des hommes, pour la fidélité en l’être humain. Les mots qui cherchent derrière eux la lumière des visages, malgré toutes les douleurs du monde.

Et puis la musique, ou bien plutôt le souffle. Jacques Bertin ne met pas en musique ses textes, il gonfle d’un vent porteur cela qui parle de solitude, de la mort, de la vie malgré tous nos désastres.

Enfin la voix, sur scène cet « homme qui chante », comme il se nomme lui-même, porte au bout de la ferveur le cœur et le corps dans l’évidence des mots. C’est quelque part comme l’âme du monde, à travers soi l’allégresse, des pages d’éternité qui vous touchent de la main. « La chanson, dit-il, c’est la vibration, non seulement des cordes vocales, mais de l’être humain. La chanson, c’est ce qui nous envoie au plus profond de nous-mêmes. »

Plus de vingt albums, des livres de poèmes, deux Prix du disque de l’Académie Charles-Cros, une biographie remarquable de Félix Leclerc, un livre « Chante toujours, tu m’intéresses ! » que le monde du show-business ne lui a jamais pardonné, des spectacles en France et ailleurs (une tournée de trois semaines au Québec fin 2005) où toujours un public fidèle accourt… depuis bientôt quarante ans, Jacques Bertin, dans l’ombre et la résistance, porte haut l’honneur de la chanson, de la langue, de la culture.

Rémy Prin, avril 2006

 

Biographie plus détaillée

Né à Rennes en 1946, Jacques Bertin, après des études à l'Ecole de Journalisme de Lille, s'installe à Paris en 1967. Cette année-là, il enregistre son premier 30 cm (Corentin) qui obtient le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles-Cros.

"Un événement important dans la chanson française", écrit alors René Bourdier dans Les Lettres Françaises, "un grand chef de file, de ceux qui changent la face de la chanson, comme Trenet il y a trente ans, comme Brassens il y a quinze ans". "C'est le plus bel ouvrage poétique de ce temps", écrit Jean-Pierre Hauttecoeur dans La Croix ; et Jacques Vassal, dans Rock and Folk : "Manquait la confirmation, la voici, éclatante de beauté, de pureté, de passion". D'aucuns pensent que ce n'est pas de la chanson : "C'est différent et peut-être mieux", peut-on lire dans Le Nouvel Observateur, à propos de son cinquième 30 cm (Besançon).

Mais Jacques Bertin n'a pas d'idées préconçues sur ce sujet. Désireux de voir si le public en a, il donne trois semaines de récital au Théâtre Mouffetard en mai 1974. Devant le succès de l'expérience, il décide la renouveler au même endroit pour six semaines en 1975. En 1976 et 1977, c'est à la Cour des Miracles qu'il donne son récital. En 1978, un mois à la Gaîté-Montparnasse.

En 1980, un mois au Forum des Halles. En 1981, deux mois à l'Espace Gaîté ; et en 1983, un concert triomphal à l'Olympia. "Changement de Propriétaire", paru l'année précédente, où il se fait l'interprète des grands noms de la chanson, reçoit en 1983 le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. En mars 1984, la grande salle du Théâtre de la Ville l'accueille pour sept récitals, et un enregistrement public sera réalisé à cette occasion, dernier 30 cm à paraître au Chant du Monde. 1986 voit la mise en place d'une formule ambitieuse, Bertin + 10 musiciens, et la création d'un nouveau spectacle donné notamment au CAC de Corbeil, aux Tombées de la Nuit de Rennes, et au Printemps de Bourges.

1989, Bertin, qui n'a plus de maison de disques, crée son propre label, Velen. En seize ans, quatorze CD sont parus, dont les cinq premiers Volumes d'une Intégrale, reprenant les dix premiers 30 cm aujourd'hui épuisés. L'année 1989 est marquée aussi par un récital de deux semaines au Café de la Danse, dont reste une trace sous la forme d'un enregistrement public, première production de Velen : "Café de la Danse, 1989".

En 1991, deux concerts au Casino de Paris, à l'occasion de la sortie du Poids des Roses. L'année 1992, Bertin tourne en province ; c'est aussi l'année de parution en librairie de "Plain-chant, Pleine Page", recueil de ses poèmes et chansons écrits entre 1968 et 1992. 1993 : sortie de "La blessure sous la mer", 16 nouvelles chansons. 1996 : nouveau CD : "Hôtel du Grand Retour", suivi en mars 1997 d'une série de récitals au Café de la Danse. En mars 1999, parution d'un nouveau CD "Le grand Bras, les îles...", et récital à Paris, à la Maroquinerie, du 6 au 18 avril.

Auteur, poète, interprète, Jacques Bertin a été, jusqu'au printemps de l'année 2000 rédacteur en chef chargé des pages culturelles de l'hebdomadaire "Politis" ; il y a notamment tenu une rubrique, "Malin plaisir" , et dirigé des numéros spéciaux, ceux consacrés au Festival Off d'Avignon, ou à l'action culturelle.

Il est aussi l'auteur d'un livre remarqué et remarquable sur Félix Leclerc "Félix Leclerc, le roi heureux", et d'un récit , basé sur une correspondance, relatant la vie d'un Angevin parti chercher fortune en Alberta au début du siècle, intitulé : "Du Vent, Gatine!"

2000 : Jacques Bertin termine un film consacré à René Guy Cadou (réalisé par Annie Breit), regroupant les précieux témoignages d'Hélène Cadou et des amis du poète. Un document indispensable aux cadulciens. Le film sort d'abord en vidéo, puis est repris, quatre ans plus tard, en DVD par EPM, augmenté d'un bonus et d'un CD audio. La même année voit la reprise en CD du "Bertin chante Bérimont", paru en 1988 au Petit Véhicule sous la forme d'un 30 cm, désormais épuisé. En rendant ainsi hommage à Cadou et à Bérimont, Bertin poursuit dans la voie qu'il s'est tracée, celle de la fidélité.

Octobre 2001 : Jacques Bertin quitte l'hebdomadaire Politis. Novembre 2002 : parution de "La jeune fille blonde" 16 nouvelles chansons. A cette occasion, la revue Chorus (Les Cahiers de la chanson) consacre un dossier complet au chanteur dans son numéro d'hiver 2002/2003 (N° 42). 24 pages avec biographie, discographie, important entretien...

Jacques Bertin est membre du Comité de parrainage de la revue Panoramiques (Marianne / Corlet), et collabore depuis mars 2003 à la nouvelle formule de la revue Policultures.

En Juin 2003 paraît dans la collection Poètes et Chansons, chez EPM, une compilation de 21 chansons de Jacques Bertin. L'année suivante sort l' "Intégrale, Volume 5" ; ce CD reprend, dix ans après leur première parution, les 30 cm "Ma vie, mon œuvre" et "Théâtre de la Ville, 1984" (enregistrement public).

Mars 2005 : Jacques Bertin publie "Blessé seulement" (poèmes) aux Editions de l'Escampette, et les "Chroniques du Malin Plaisir" (Corlet), une soixantaine de chroniques choisies parmi celles parues au cours des ans dans Politis, de 1989 à 2000. Décembre 2005, parution d'un nouveau CD de 14 chansons : "No surrender !". Anne-Marie Delannoy, "la Jeune fille blonde", est morte le samedi 11 février 2006, à l'hôpital de Tourcoing, à l'âge de 60 ans. Elle est enterrée dans le cimetière de cette ville.

Automne 2006 : parution du film (DVD) de Philippe Lignières et Hélène Morsly "Jacques Bertin, le chant d'un homme". Et du livre "Reviens, Draïssi ! écrits sur la chanson" de Jacques Bertin. 2007 : en février, une série de 6 récitals à Paris, au Théâtre du Gymnase-Marie Bell : un CD enregistré en public, à l'occasion de ses 40 ans de chanson, intitulé "Que faire ?" est paru en novembre de la même année.

Depuis l'été 2005, Jacques Bertin anime chaque été, en juillet, un atelier chanson "Restauration du patrimoine chanté", à Chalonnes-sur-Loire (49).

Depuis 2007, chaque été est décerné le Prix Jacques-Douai dont Jacques Bertin est le fondateur et le président.

En novembre 2008, Jacques Bertin publie Une affaire sensationnelle, roman (éditions du Condotierre/Velen). Il est lui-même son éditeur ; pas de service de presse ; distribution par correspondance (Velen) et dans 5 points de vente locaux. Le premier tirage (500) est épuisé en trois mois... Christophe Dauphin, dans la revue littéraire Les Hommes sans épaules (n°26, 2ème semestre 2008), lui consacre un dossier de 55 pages. Par ailleurs, les allusions, citations et exergues au sujet de JB se multiplient (voir la rubrique : Merci à…).

Mars 2010 : parution du CD "Comme un pays", 12 chansons nouvelles. Juin 2010 : le CD "La bande des Cinq", reprenant des titres de Jean Vasca, Jean-Luc Juvin, Jean-Max Brua, Gilles Elbaz et Jacques Bertin sort enfin. Pour l'occasion, Jacques Bertin enregistre une chanson inédite "Adieu, amis de ma jeunesse !". Le 31 octobre 2010, Jacques Bertin a reçu le Prix Paul Verlaine de la Maison de poésie pour son recueil Blessé seulement.

En 2011, Jacques Bertin publie Le Dépanneur (Sylvain Harvey, éditeur à Québec) : un lexique de poche pour les Français voyageant au Québec. …un double CD reprenant le vinyle enregistré en 1978 au théâtre de la Gaité-Montparnasse et un enregistrement réalisé à la volée, en 2000, aux Oiseaux de passage, la boîte à chanson de Pierre Jobin à Limoilou (Qc).

…Enfin, Les traces des combats, un recueil de chansons et poèmes (éd. du Condotierre).

Il continue à collaborer à Policultures avec une chronique mensuelle.

Jacques BertinJacques Bertin

Jacques Bertin

Voir les commentaires

Les livres d'artiste de Patrick Devreux

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Estampe de Patrick Devreux
Estampe de Patrick Devreux

RAPPEL : soirée du 13 février à 20h30 :

Patrick Devreux propose de faire une présentation de ses livres d’artiste aussi bien du point de vue des techniques de l’estampe, lithographie, gravure, héliogravure (mais aussi livres peints), que du point de vue de la relation qui peut exister entre artiste/auteur/éditeur.

Comment se conçoit un livre d’artiste, sa place dans l’art contemporain et dans l’édition en général ?

La différence qu’on peut faire entre : livres d’artistes et livres illustrés.

(Entrée libre)

Voir les commentaires

Programme de la Scène-Chapelle des Pénitents

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Voir les commentaires

Mercredi 4 février à 20h

Publié le par Les amis du Chant de la terre

En présence de l'auteur, Etienne Autant

En présence de l'auteur, Etienne Autant

Voir les commentaires