Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un atelier de typographie avec Estelle Aguelon !

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Un atelier de typographie avec Estelle Aguelon !

Vendredi 4 mars atelier de typographie de 14h à 18h

Estelle Aguelon exposera à la librairie au mois de mars et profitant de sa venue, elle nous a proposé d'animer un atelier de typographie à la librairie. Un moment exceptionnel à partager avec elle ! l'atelier sera suivi du vernissage de l'exposition à 18h30 auquel vous êtes invités.

Formée aux beaux-arts de Rennes, puis en gravure à l’école de La Cambre à Bruxelles. Estelle Aguelon s’installe en Auvergne où elle reprend une imprimerie typographique. Depuis 2010, elle travaille comme typographe et conductrice machine chez Cheyne éditeur (magnifique maison d'édition !) où elle a illustré 5 livres. Elle poursuit en parallèle son travail de peintre et propose des expositions et des ateliers de typographie. Visitez son site :  http://www.estelleaguelon.com/ et celui de son éditeur http://www.cheyne-editeur.com/

Cet atelier est pour adultes et enfants à partir de 9 ans (c'est pendant les vacances !)

Au programme :

Découverte de la technique typographique - Découverte du processus de fabrication du livre - Mise en pratique en composant des textes et en les imprimant - Illustration des textes avec la technique du monotype - Chaque participant part avec un portefolio d’affichettes imprimées - Matériel fourni.

Tarif adultes 20 € - enfants 15 € *- inscription obligatoire avant le 29 février

Nombre de places limité à 8 personnes, si vous êtes intéressé réservez votre place au plus tôt ! Les inscriptions seront prises par ordre d'arrivée. 

* ces tarifs sont des tarifs réduits, l'association prend une grande partie des frais à sa charge.

Bulletin d'inscription pour l'atelier de typographie à télécharger

Voir les commentaires

Février 2016 Exposition Robert Desnoux

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Février 2016 Exposition Robert Desnoux

Du 2 février au 3 mars

Exposition Robert Desnoux

Vernissage vendredi 5 février à 18h

Entrée libre

 

" Robert Desnoux peint. Coloriste tour à tour subtil ou violent. Abstraction sereine, paix des mers profondes où s'apaisent les conflits violents des sangs et des bleus nocturnes. Comme un chant de lutte, un éblouissement de sensations, de sentiments, de cris et d'appels. Mais aussi une quête. La quête du pèlerin, de chagrin en solitude, de solitude en pitié. La quête de soi, de l'homme enraciné dans un sol fécond. La quête des premiers pas de l'art et de la trace fulgurante qui relie le temps de l'art des parois au destin de l'artiste d'aujourd'hui. Une quête passionnée d'équilibre.

Vivre l'art. L'art et ses exigences, l'art comme un diable au corps, l'art comme un aboutissement de l'homme. Loin de tout malentendu entretenu, de tout confort facile. Dans la vie, comme dans la création picturale, il y a des lois qu'on ne transgresse pas. "                                   Jean Férole 

(extrait de la préface de l'ouvrage « Robert Desnoux – peintures » – éditions du Chassel)

 

Robert Desnoux est né en 1949. Il vit et travaille en Ardèche, se consacrant exclusivement à la peinture et au dessin depuis 1971. Auparavant, de 1959 à 1970, c'est une vie de théâtre, cinéma, télévision et danse avec Claude Sautet, Jean Anouilh, Claude Santelli, Jean-Louis Barrault, Maurice Béjart…

Pour découvrir quelques-unes de ses œuvres accompagnées par la musique de Fabien Lasnier

Robert Desnoux
Robert Desnoux

Robert Desnoux

Voir les commentaires

François Choffat : Médecin de dernier recours

Publié le par Les amis du Chant de la terre

François Choffat : Médecin de dernier recours

Vendredi 19 février à 20h30 

Rencontre avec François Choffat

à propos de son livre

"Médecin de dernier recours" (éditions d'En bas)

entrée libre

Avec ses enthousiasmes et ses coups de gueule, un médecin à la retraite revisite un demi-siècle d’apprentissage et de pratique de son métier. François Choffat, à travers ses échecs et ses découvertes, raconte les étapes de sa réflexion qui l’ont mené à exercer l’homéopathie uniciste et à collaborer avec les praticiens de diverses médecines complémentaires, dont Catherine Kousmine.

Ses certitudes sur la souffrance, la maladie, la guérison, la mort et la vie elle-même ont volé en éclats, donnant à son travail quotidien un éclairage plus humaniste que technique, dans lequel l’empathie du soignant et l’écoute du patient ont priorité sur l’anonymat et le dogmatisme des statistiques. Le soutien des ressources de guérison du malade a pris le pas sur la contrainte que représente trop souvent l’intrusion de substances artificielles.

L’efficacité inattendue de thérapies considérées comme hérétiques l’a amené à poser un regard critique sur les excès et les limites de la médecine officielle qu’il n’a par ailleurs jamais renoncé à pratiquer.

En raison des succès obtenus, l’auteur a vu abonder à son cabinet des malades chez lesquels la médecine avait épuisé ses ressources, des victimes d’infections chroniques, des allergiques, des fatigués au long cours, des cas de sclérose en plaques, des cancéreux à un stade avancé…

Tout en continuant son travail de médecin de famille, appelé désormais médecin de premier recours, il est aussi devenu un médecin des causes perdues, un médecin de dernier recours.

François Choffat a publié de nombreux ouvrages : une expérience de coopération dans une oasis présaharienne, Sur les traces d’Ounamir (avec Catherine Choffat, La Baconnière, 1978) ; chez Jouvence, La Méthode Kousmine (collectif, 1989), Hold-Up sur la santé (2005), Vaccinations, le droit de choisir (2009) et La grippe ? Pas de panique (2009) ; et aux Éditions du cerf, L’homéopathie au chevet de la médecine, essai pour un nouveau débat (2001).

Voir les commentaires

Les derniers coups de cœur de votre libraire

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Les derniers coups de cœur de votre libraireLes derniers coups de cœur de votre libraire

Notes rédigées par André Zaradzki

Tous nos noms - Dinaw Mengestu - éd. Albin Michel 2015

Quel titre énigmatique ! Et qu'il soit raturé de deux traits de craie sur la jaquette ne fait qu'accroitre le mystère.

On commence à lire et le premier narrateur nous annonce tout de go qu'il a abandonné les nombreux noms reçus à sa naissance dès son départ pour "la capitale" (Kampala), avec pour tout viatique le rêve de devenir un écrivain célèbre.

Des noms, il en recevra en retour, au gré des circonstances, par celui qui deviendra son ami, Isaac, son unique ami. Dans une Afrique tout juste sortie de la tutelle britannique, tous deux vont se laisser porter par un idéal révolutionnaire qui les entraînera dans une guérilla sanglante et inutile.

La deuxième voix, en contrepoint, c'est celle d'Helen. Américaine, blanche, assistante sociale chargée d'accueillir et de chaperonner Isaac, en rupture de ban avec son Afrique déboussolée. Tous deux se jettent dans une histoire d'amour passionnelle et sans avenir: le Midwest n'a pas encore jeté ses oripeaux racistes. Mais plus que la question du racisme, c'est celle de l'identité et de ses équivoques qu'aborde Mengestu ; et il le fait avec finesse et pudeur: qui est vraiment celui qui n'a pas de nom ? d'où vient cet amant mystérieux qui semble vivre une double vie ?

De sa plume légère et mélancolique, parfaitement maîtrisée sans être désincarnée, Dinaw Mengestu nous offre aussi un magnifique roman d'amitié.

 

Ressources inhumainesFrédéric Viguier - ed. Albin Michel 2015 

Certains chroniqueurs ont reproché à Frédéric Viguier d'avoir choisi pour son 1er roman un sujet brûlant d'actualité, assurant ainsi (selon eux) un succès immérité ;

c'est d'autant plus injuste qu'une des fonctions de la littérature est justement de dénoncer les dérives et autres scandales dont nos sociétés sont le théâtre.

Mais surtout, c'est oublier (à moins qu'on l'ignore !!!) qu'une oeuvre littéraire doit avant tout être littéraire !

J'en viens donc à mon propos : Ressources inhumaines est une oeuvre littéraire, un roman original à plus d'un titre ; et pas seulement dans la forme.

Plus précisément, je dirai que les choix formels de Viguier donnent à l'argument un poids, une dimension, un éclairage que ne permet pas une narration ordinaire; ce que nous dévoile le livre, c'est la vanité de nos actes et de nos préoccupations, la dimension quasi surréaliste, ubuesque des enjeux de pouvoir dans une entreprise; pour sûr, il y a du Beckett dans l'écriture de Viguier, sa prose dépouillée dit mieux que tout superlatif, mieux que des tonnes d'adverbes ou d'adjectifs (il n'y en a pas un seul) la monstruosité de notre monde de faux-semblants.

L'histoire, c'est celle d'une jeune stagiaire absente à elle-même, vide telle la poche qu'elle va s'astreindre à remplir (et malheureusement pas seulement de manière métaphorique -ne dévoilons pas la chute !); le cadre, c'est un hypermarché, côté cour, face cachée. Roman noir, comédie humaine grimaçante, théâtre de la cruauté, Ressources inhumaines a très peu des défauts habituels d'un premier roman. Bravo !

Voir les commentaires

Cotisations 2016 !!

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Il est temps de renouveler votre adhésion à l'association Les amis du Chant de la terre pour l'année 2016 ! 

Vous trouverez un bulletin à télécharger ci-dessous.

Votre soutien nous est précieux, il est notre seule ressource financière nous permettant de vos proposer un programme riche et divers toute l'année. Il est aussi un encouragement à poursuivre nos actions, à continuer notre soutien à la librairie en faisant d'elle, aux côtés d'André Zaradzki, un véritable petit centre culturel où toutes sortes de RDV vous sont donnés, littéraires, musicaux, artistiques… avec des moments conviviaux où l'on se retrouve autour d'un verre partagé… Nous espérons vous y accueillir toujours plus nombreux. Un beau programme s'annonce encore pour ce premier semestre dont nous vous donnerons bientôt les grandes lignes, expositions, ateliers, musique, lectures…

Nous ferons un bilan de l'année écoulée prochainement.

Merci à tous !

Bulletin d'adhésion à télécharger

Voir les commentaires

Janvier : "Gourmandises" lectures par Claudine et Jo

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Vendredi 22 janvier à 20h30

Il plane un délicieux esprit d'enfance chez tous les gourmands mis en scène par la littérature. Sébastien Lapaque

Claudine Kimmerlé et Jo Méjean nous liront quelques belles pages de la littérature française et d'autres pays, de Colette, Zola, Jean Henri Fabre, Rimbaud, Léo Larguier… sur le thème de la gourmandise. 

Cela peut être un moment de partage de quelques-unes de ces gourmandises ? à vos fourneaux si le cœur vous en dit !

Livre participation au chapeau.
Janvier : "Gourmandises" lectures par Claudine et Jo

Voir les commentaires

Les ateliers d'écriture poésie qui étaient annoncés pour les 16 et 30

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Les ateliers d'écriture poésie qui étaient annoncés pour les 16 et 30 janvier ne pourront avoir lieu, Frédérick Gambin ayant un empêchement. Il vous donne RDV les 12 et 19 mars pour le prochain, pendant le Printemps des Poètes.

Voir les commentaires

Bonne année 2016 avec le Chant de la terre et le Festival du Livre de Pont-St-Esprit

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Quelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-EspritQuelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-Esprit
Quelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-EspritQuelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-Esprit
Quelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-EspritQuelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-Esprit
Quelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-EspritQuelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-Esprit

Quelques poésies composées par des élèves du collége Georges Ville à Pont-St-Esprit

Voir les commentaires