Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bocal UP en concert au Chant de la terre le 9 février

Publié le par Les amis du Chant de la terre

LE TRIO BOCAL UP

EN CONCERT

VENDREDI 9 FÉVRIER

à 20H30

librairie le Chant de la terre

entrée au chapeau

Mona Ode : voix, textes et composition ;
Laurent Nafissi : tablas, darbouka, composition ;
Sébastien Maignan : clarinette en sol, guitare électrique, oud, basse, machine
à boucle, composition.

 

Bocal uP
musicas del mundo
"Bocal uP tisse une trame transcontinentale contemplative et méditative, où les notes et les rythmes poussent vers un ailleurs poétique et universel." Le Dauphiné libéré 23 septembre 2017

"Au carrefour du jazz, de la chanson et des musiques du monde, Bocal uP cultive brillamment son jardin secret aux notes volubiles. Fait de mille et une petites choses, butinées ici et là, la musique du trio vient épouser le charme d'une voix, d'un chant en espagnol." Salle Le Bournot, Aubenas.

Diverses influences (chanson, jazz, musique traditionnelle) nourrissent leurs compositions qui marient chanson, boucle et improvisation.
Avec une voix posée sur des textes en espagnol, une clarinette "turque", des percussions orientales et indiennes, des boucles composées avec une guitare électrique, un oud, une basse, Bocal uP délivre une énergie qui ne laisse pas indifférent.

"Le trio Bocal uP embarque les spectateurs dans son univers envoûtant, percutant et incarné." Le Dauphiné Libéré, avril 2017,Fabrice Bérard.

Leur site

Voir les commentaires

Exposition de février : VÉRONIQUE LE CORRE sculptures

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Exposition

du 1er au 28 février

VÉRONIQUE LE CORRE

SCULPTURES

vernissage

vendredi 2 février

à 18h

librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

 

 

NAISSANCE
 
"Je commence par une boule qui ne roule pas.
Je place des morceaux d'argile de manière ordonnée et symétrique.
La fusion se fait lentement...
Tout d'un coup le caractère du visage est là, pour moi.
Maintenant je module, j'articule pour rendre visible à l'autre ce que je veux montrer...
Et à cet instant, la tête me laisse faire, se laisse faire et devient ma compagne.
Elle veut naître. Soudain, un oeil s'ouvre.
De par le néant surgit la lueur saisissante de la matière.
L'inconscient me traverse, une facette se montre et m'éclaire...
Bientôt libres ! "
 
VEL Véronique LE CORRE

Véronique Le Corre est une plasticienne sculptrice demeurant à Saint-Laurent-des-Arbres (Gard).

Elle se découvre une passion pour les arts plastiques en 1980 et commence à travailler le cloisonné de perles ; elle réalise des tableaux qu’elle présente dans les salons artisanaux, expositions et lieux dédiés à la création artisanale (Aix-les-Bains, Sélestat, les Croûtes d’Aix-en Provence, le Salon de la Pentecôte de Saint-Laurent-des-Arbres, le Marché de la Création de Lyon…) .
Parallèlement à cette activité, lui vient assez naturellement l’envie d’utiliser les perles pour créer des pantins puis des marionnettes. Elle décline plusieurs modèles adaptés aux manipulations des différents publics auxquels elle s’adresse (enfants, marionnettistes, collectionneurs).
Dès 1988, elle participe au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières et à d’autres festivals de marionnettes (Dives-sur-mer, Ambert…), théâtre de rue (Aurillac) et fêtes médiévales (Saint-Laurent-des-Arbres, Villeret, Chateauneuf du Pape, Sauve…).
Au gré des rencontres marionnettiques, elle multiplie ses créations : mariottes, gornifles, marionnettes à gaine, dont elle modèle tête et mains.
Elle travaille plusieurs matières (papier mâché, argile, diverses pâtes) et approfondit sa technique, notamment auprès d’Emilie Valantin, marionnettiste émérite.
Son intérêt grandissant pour le travail de l’expression l’oriente vers la terre et la pousse à sculpter ; elle prend alors des cours auprès du sculpteur Philippe Chazot. Elle expose ses œuvres dès 1999 à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon dans le cadre de présentation d’ateliers.

Désormais, elle se consacre à la sculpture de bustes et s’ensuit une série de « Caractères » qu’elle présente (Carpentras, Sérignan-du-Comtat, Saint-Laurent-des-Arbres).
Son inspiration surgit tant à partir d’influences des caricaturistes du XIXe siècle que de son élan créatif, et plutôt inversement.
Les expressions du visage sont telles que les têtes vous parlent, ou crient leur infortune d’être des masques figés à jamais…

>> Son site <<

Véronique Le Corre sculptures
Véronique Le Corre sculptures

Véronique Le Corre sculptures

Voir les commentaires

Poésie et musique avec Frédérick Gambin et Françoise Carret au Chant de la terre

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Jeudi 25 janvier à 20h30

"Madame la vie"

Pour texte et voix : Frédérick Gambin
Au chant, percussions et piano : Françoise Carret

On croit parler, on croit écrire. On attend tous peut-être une lettre... une lettre habitée. Et cette Lettre est Anonyme, parce qu’elle porte tous les noms. Elle est Personne.
Le spectacle proposé passe par la vie, donnant pour manuscrits des extraits dits :
« Ah ! cette adresse », « Sentier(s) », « Comme en poésie le père », « Le rouge de Maram ».
Ils sont accompagnés de musique et de chant.
Au-delà de tant de mots pour rien, qui participent vainement au bruit du monde, voulant couvrir la beauté du silence vrai, nous tenterons de vivre ensemble le Poème.
Ce donné de scène poétique est donc aussi un hommage à

"Madame la vie"

Entrée au chapeau. librairie le Chant de la terre - Rens. 0466502744

Voir les commentaires

Une soirée avec les éditions la Boucherie littéraire et Jean Azarel

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

 

Vendredi 19 janvier

à 20h30

 

 

Soirée avec Antoine Gallardo,

éditions la Boucherie littéraire

et Jean Azarel, auteur

animée par Frédérick Gambin.

 

La Boucherie littéraire

"Les éditions la Boucherie littéraire ont été créées en 2015 dans le Lubéron.
Elles publient des textes d'auteurs contemporains offrant exclusivement à lire de la poésie.
Les publications relèvent forcément de ma sensibilité. Je recherche une poésie à fleur de peau... Celle de l'intime, celle de la respiration.
Mais celle qui sait aussi être incisive, avec du poignant, du saisissant, qui nous remue, qui nous fouille...
La forme poétique privilégiée est le retour à la ligne.
Les éditions sont menées avec  exigence que ce soit dans l'accompagnement de l'auteur et son texte ou encore dans les choix  de papiers de création que de l'impression des livres.
Par ailleurs, elles accompagnent le livre pour qu'il puisse rencontrer son lecteur. Aussi dans un souci constant de diffusion du livre, la Boucherie littéraire privilégie la vente en librairie.
Les éditions la Boucherie littéraire ont le désir d'offrir au lecteur une poésie qui les accompagnera tout au long de leur vie.
Éditer est un acte de création à part entière.
Je souhaite des destinations où je pourrai partager avec vous de nouvelles sensibilités et de belles rencontres humaines et littéraires.  Je ferai escale là où les mots et les blancs de la page distillent l'essence de poésie qui nous irrigue."

Antoine Gallardo

Site

Jean Azarel

Jean Azarel est né en 1954 « dans l’octobre bJean Azarel est né en 1954 « dans l’octobre blond du Saint Laurent » (Montréal / Canada). Il réside près d’Uzès. Il a deux enfants, sa compagne est peintre et céramiste.
Dans la filiation d’un père journaliste, poète et écrivain, il gribouille des petits romans policiers et des histoires de cowboys et indiens dès l’âge de 8 ans. 
Après un long silence, retour à l’écriture en 1997 dans une veine poétique. Il puise son inspiration dans la comédie spectacle du quotidien, la musique pop-rock et le cinéma d’auteur, la baie d’Audierne, les pentes granitiques du Mont Lozère, pour fabriquer des œuvres initiatiques et éclectiques (poésie, récit, nouvelles, biographie) où se côtoient humour acide, témoignages de vie et romantisme quasi mystique. L’écriture est pour lui un mode de survie où, comme dans le patinage artistique, les figures imposées alternent avec les figures libres.

 

Dans Le ciel du dessous, Jean Azarel donne à boire un foisonnement de matière mâtinée de cruauté où l’amour et le sexe, le végétal et l’animal, la sidération et la fatalité, se débauchent à tout va pendant qu’il est encore temps.

Trois ciels au lieu d’un, l’affaire est tentante dira le profane avide de posséder le secret du sacré comme s’il s’agissait d’un produit en promotion.

Sans doute ne sait-il pas que le chiffre trois est celui de l’apprenti.

 

 

 

 

 

 

 

Extrait

Au plus haut le vent 
froisse l’échappée
du cœur déchu.
Entends-tu 
le murmure du ciel 
blister la buée 
à gorge rendre 
dans les nuits sourdes ?


L’horizon écaille les voix
jusqu’à l’indolore.
Le couchant est rouge 
d’un crime inédit.
Prisonnière,
la somme des ombres
pâture à ton poignet.

Errer au firmament, 
déchiré et brûlant
sur les plages d’absence 
où la mésopause 
rafraîchit la blessure.


Lourde enclume
portée sur tes épaules.
Voyageur sans boussole.
Le poison de la providence
s’enfonce lointain 
dans l’onanisme
de novas singulières.

Être croix de lumière.
Danser à la cime
dans le sillage 
de la mort marraine.
Être récitation 
de patience.
Faire du silence 
ta respiration.

Qui mérite le ciel 
de plaisir las
occlus la lune.
Ange sonne, sonne 
la parole perdue
dont subsistent 
les doigts mouillés.

Combien de Te Deum,
combien de parjures. 
Au creux de ta bouche,
les plaintes s’assoiffent
de sexes ruisselants,
où les cirrus déposent
leur gelée blanche.

Voir les commentaires

Pétition contre les taxes imposées sur les lectures publiques

Publié le par Les amis du Chant de la terre

LES LECTURES PUBLIQUES LOURDEMENT TAXÉES !!

Nous vous faisons part d'une pétition à propos des droits que la SCELF (Société Civile des Editeurs de Langue Française) a mis en place sur les lectures publiques. Prenez le temps d'en lire les règles générales, c'est une décision qui va à l'encontre de toutes les démarches faites pour susciter l'envie de lire, notamment auprès des jeunes, par exemple dans les bibliothèques qui accueillent les écoles… 

 

Shéhérazade en colère, collectif d'auteurs et de lecteurs
6 JANV. 2018 — Nos craintes sont maintenant réalités, la SCELF a envoyé hier sa grille tarifaire 2018 où l'on apprend notamment :

- qu'une lecture de rue sera facturée 30 euros,
- qu'il faudra envoyer le programme des heures de contes 3 mois à l'avance pour approbation,
- que l'auteur pourra lire son livre gratuitement pendant un an, et un an seulement,
- et moult autres joyeusetés du même genre que vous laisse découvrir ici : conditions générales

Détail particulièrement cynique : les associations reconnues d’intérêt général se voient généreusement accorder une réduction de 5 %... Doivent-elles aussi dire merci ? Merci de faire vivre nos livres ? De les emmener là où ils n'auraient jamais été ? Là où ils n'iront certainement plus à présent ?

Shéhérazade est colère colère... Et comme le 20 janvier aura lieu la première "Nuit de la lecture", une manifestation que le Ministère de la Culture met en place pour célébrer la lecture en public (vous avez le droit de rire (jaune)), elle n'a pas l'intention de dormir !

À très vite pour la suite et en attendant, informez votre entourage svp, partagez et faites signer !

PETITION

Voir les commentaires

2018 2018 2018…

Publié le par Les amis du Chant de la terre

bonne année 2018 

et belles lectures à tous !

Voir les commentaires

Invitation vernissage exposition Gilles guilbert

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Voir les commentaires