Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exposition du mois d'août : François Robin

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Exposition du 1er au 31 août

François Robin

"La lumière tombée du ciel"

Vernissage samedi 4 août à 18h

 

Librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

 

 

"Chaque soir, la couleur dévolue à la Terre durant le jour remonte au ciel. Le lieu est le même tous les soirs : l’horizon vers l’ouest. Mais le programme est toujours unique et absolument imprévisible. Rester là, les yeux écarquillés, à scruter les nuances de couleur qui évoluent  au fur et à mesure de la rotation de la Terre. Du bleu, du rouge, de l’orangé, du blanc, du gris, voire du noir et du jaune selon les saisons. Les reliefs s’ocrent. Pas grand chose de plus. Mais, le ciel offre parfois un assemblage de ces couleurs d’une telle harmonie que naît l’envie impérative de la transcrire pour tenter d’en extraire un précipité."

François Robin

Couchant (Acrylique 8P sur carton toilé inséré dans une caisse américaine) -  Soleil couchant sur Saint-Gervais (Aquarelle 20*15)
Couchant (Acrylique 8P sur carton toilé inséré dans une caisse américaine) -  Soleil couchant sur Saint-Gervais (Aquarelle 20*15)

Couchant (Acrylique 8P sur carton toilé inséré dans une caisse américaine) - Soleil couchant sur Saint-Gervais (Aquarelle 20*15)

Voir les commentaires

Rappel : Rencontre avec l'auteur Yahia Belaskri vendredi 13 juillet

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Vendredi 13 juillet

Rencontre avec

Yahia Belaskri

pour "Le Livre d'Amray"

éd. ZULMA

 

librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

 

 

« On m’a dit que je naissais au monde, que les montagnes reculeraient devant mes aspirations, que les plaines donneraient plus de blé qu’elles n’en ont jamais produit et que les matins s’offriraient à mes pas juvéniles. Que ne m’a-t-on dit pour me laisser croire que j’étais un homme libre ? » Amray est né avec la guerre, entre le souffle du chergui, le vent chaud du Sahara, et les neiges des Hauts Plateaux, fils préféré d’une mère qui n’avait jamais appris les mots d’amour, et d’un père qui a fait plus de guerres qu’il n’en faut pour un homme. Mais bientôt son monde vacille et les amis d’enfance, Shlomo, Paco, Octavia – celle qu’il nomme ma joie – quittent le pays.
Resté là comme en exil, Amray, fils du vent, fils de fières et nobles figures de résistance, Augustin, la Kahina ou Abd el-Kader, avec la rage puisée dans les livres et les mots des passeurs, part chercher plus loin ses horizons, et la liberté d’être poète.
À travers le récit d’une enfance et d’une jeunesse marquée au fer de la guerre et de la violence en Algérie, le Livre d’Amray est une charge ardente contre un régime autoritaire et tous les intégrismes religieux, un chant vibrant d’amour pour une terre qui n’est jamais nommée, une Algérie rêvée et rendue à la vie – un chant d’espoir au monde.
 
« Une tranche de vie, racontée par un "je" intriguant, de la naissance à la folie, dans une Algérie déchirée. Yahia Belaskri signe ici une œuvre majeure et nécessaire. » Mathilde Ciulla  dans Untitled Magazine !!!

Né à Oran en 1952, Yahia Belsakri a notamment publié Si tu cherches la pluie, elle vient d’en haut, et les Fils du jour. Yahia Belaskri est également l’auteur d’un essai, Abd el-Kader : le combat et la tolérance (2016), et de nombreux articles sur les relations entre la France et l’Algérie, l’immigration, le dialogue des cultures méditerranéennes, et membre du comité de rédaction de la revue Apulée.

 

Voir les commentaires