Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Samedi 5 octobre : début des ateliers d'écriture de Marie Durnez

Publié le par Les amis du Chant de la terre

INSCRIPTION PRÉALABLE NÉCESSAIRE - TÉL 06 43 49 24 56

Voir les commentaires

Exposition d'octobre : Thibeaux

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Exposition

du 2 au 31 octobre

 

Thibeaux

vernissage

vendredi 4 octobre à partir de 18h

 

Librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

" Quand la couleur est sa richesse,
La forme est sa plénitude "
 
Thibeaux, dans son travail, rend le caractère et non l'apparence. Il est avant tout un symboliste, car chez lui, la vérité compte moins que la vérité connue ou sentie.

Jean-Claude Thibeaux est né à Paris en 1937. 
Dès l'âge de 9 ans, il entre dans l'atelier du peintre Marcel Caud et y étudiera la technique des anciens pendant treize années.
Il continue ses études à l'école Bernard Palissy dont il sortira premier, puis à l'école Boulle en section sculpture avec Chevalier.
En 1967, il rencontre le galeriste Régis Langloys et exposera dans sa galerie jusqu'en 1988. Data à laquelle il exposera à la Galerie des Tropiques à Tahiti et au Musée d'Art Moderne à New York.
Il a reçu en 1954 le premier prix de peinture au salon de Montrouge et en 1969 le premier prix de la ville de Paris. Dans les années 1990-92 il expose en Polynésie.
Il ouvrira plusieurs ateliers de peinture à Villeneuve-lès-Avignon, puis Avignon et ensuite à Hiva Oa aux îles Marquises où il restera 12 ans. En 1995 c'est le retour en Métropole, et depuis 1998 il est installé à La Garde Guérin en Lozère.

Entre alchimie et chimie, Thibeaux ne cesse de chercher, d'expérimenter, de découvrir des techniques picturales. N'a-t-il pas, après 30 années de recherche, réussi à dissoudre l'ambre ?
Dans son atelier, les pigments bleus des lapis-lazuli, le rouge cinabre et la vraie émeraude côtoient la magnificence de l'or. D'autre part il se penche vers la terre pour ramasser toutes sortes de pierres, pigments à broyer que l'on retrouve stockés précieusement dans une myriade de flacons.
Son art est un métier autant qu'une science.

 

Voir les commentaires

RAPPEL : rencontre avec Hubert Haddad mercredi 25 septembre

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Rentrée littéraire

 

Mercredi 25 septembre

à 20h30

André Zaradzki reçoit

 

Hubert Haddad

à l'occasion de la parution de

" Un monstre et un chaos "

chez Zulma

 

Librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

Présentation
Lodz, 1941. Chaïm Rumkowski prétend sauver son peuple en transformant le ghetto en un vaste atelier industriel au service du Reich. Mais dans les caves, les greniers, éclosent imprimeries et radios clandestines, les enfants soustraits aux convois de la mort se dérobent derrière les doubles cloisons… Et parmi eux Alter, un gamin de douze ans, qui dans sa quête obstinée pour la vie refuse de porter l’étoile. Avec la vivacité d’un chat, il se faufile dans les moindres recoins du ghetto, jusqu’aux coulisses du théâtre de marionnettes où l’on continue à chanter en sourdine, à jouer la comédie, à conter mille histoires d’évasion.
Hubert Haddad fait resurgir tout un monde sacrifié, où la vie tragique du ghetto vibre des refrains yiddish. Comme un chant de résistance éperdu. Et c’est un prodige.
 
Attention : chef-d'œuvre !
C'est avec bonheur qu'André Zaradzki accueillera une nouvelle fois Hubert Haddad, le 25 septembre, auteur qu'il affectionne particulièrement. Il ne tarit pas d'éloges à propos de son dernier ouvrage, sorti fin août chez Zulma, dont il nous parle ci-dessous :
 
" On sait, on croit tout savoir sur l'ignominie, sur l'impensable, l'inconcevable (et pourtant conçue) extermination industrielle d'un peuple, la barbarie d'une meute de soudards aux ordres des froids idéologues de la Solution finale ; on voudrait croire que cela ne fut qu'un accident de l'Histoire. Las! " N'y a-t-il d'autre distraction ici-bas que la destruction des Juifs ? " Hubert Haddad ne se fait pas d'illusion. Mais avec ce nouveau livre en tous points exceptionnel, il aborde un sujet particulièrement sensible, un tabou dont Hannah Arendt a levé le voile à ses dépends: la collaboration de certains notables juifs avec le régime nazi.
Dans le ghetto de Lodz en Pologne, où sont parqués 200 000 juifs plus morts que vifs, c'est un Juif, auto-proclamé Roi Chaïm, qui ordonne et organise la production de centaines de manufactures et ateliers destinée à l'effort de guerre nazi, promettant le salut et n'hésitant pas à livrer les improductifs aux bourreaux.
Mais Hubert Haddad ne veut pas croire que le monstre est en chacun de nous. Il nous donne à voir, dans le théâtre de Maître Azoï, la figure lumineuse d'un jeune marionnettiste prodige, sauvé paradoxalement par l'étoile jaune qu'il refuse de porter et par son art, son génie de l'illusion.

Un monstre et un chaos est un chef d'oeuvre à plus d'un titre. Par sa langue bien sûr, par son architecture, par le génie de ses procédés littéraires. Tout cela au service d'une oeuvre d'une grande humanité qui nous dit encore une fois une chose toute simple: seul l'amour de l'art peut sauver notre pauvre humanité. "   
André Zaradzki - librairie le Chant de la terre
 

Voir les commentaires

RAPPEL : Rencontre-lecture avec Mireille Piris

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Vendredi 20 septembre

à 20h30

Rencontre-lecture

avec Mireille Piris

à l'occasion de la parution de

"Une étrange modernité" 

Nouvelles - éd. N&B

 

entrée libre

Librairie le Chant de la terre

 

 

 

UNE ÉTRANGE MODERNITÉ
D’une vie à l’autre, des situations intimes ou sociales, des rencontres improbables, des amours passagères, bien ancrées dans le réel, traduites dans une langue juste et vigoureuse et décrivant avec un égal bonheur sentiments et paysages. Mireille Piris met souvent en scène des « cabossés de la vie » tout en leur offrant des fenêtres ouvertes sur le monde, des aventures d’humanité. Et, pour peu que l’art se mêle à leurs destins, l’espoir est là, comme « un vrai Noël de mai ». Un optimisme renforcé par l’épicurisme de l’auteure qui nous entraîne dans ses univers aux saveurs colorées.
 
Mireille Piris vit aujourd’hui en Drôme provençale. De nombreux écrits jalonnent sa vie de comédienne, chanteuse, animatrice culturelle, psychodramatiste, forma­trice-conseil. Elle évoque son enfance et son adoles­cence en Algérie dans son premier ouvrage, Boulevard des Orangers, paru en 2017 aux Editions N&B.
RAPPEL : Rencontre-lecture avec Mireille Piris

Voir les commentaires

Reprise des ateliers d'écriture de Marie Durnez en octobre

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Télécharger le flyer recto

Télécharger le flyer verso

Voir les commentaires

Exposition de septembre : Jacques Diezi - gravures et monotypes

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Du 2 au 30 septembre

Exposition Jacques Diezi

gravures et monotypes

Vernissage vendredi 6 septembre

à partir de 18h

 

Librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

 

 

" Si l’intérêt, la passion pour la gravure sont anciens chez moi, le passage à la pratique est arrivé bien tardivement. Après une activité professionnelle consacrée à l’enseignement et la recherche universitaires au sein d’une faculté de médecine en Suisse, et sans autre formation particulière dans l’exercice artistique, j’ai progressivement appris, ces dernières années, les techniques de la gravure, grâce aux conseils de Monique Lazega, responsable de l’atelier Aquaforte à Lausanne. Amateur donc, mais au sens étymologique le plus ancien certainement ! "       Jacques Diezi

Gravures et monotypes Jacques Diezi
Gravures et monotypes Jacques Diezi
Gravures et monotypes Jacques Diezi
Gravures et monotypes Jacques Diezi
Gravures et monotypes Jacques Diezi

Gravures et monotypes Jacques Diezi

Exposition de septembre : Jacques Diezi - gravures et monotypes

Voir les commentaires