Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN SEPTEMBRE

Publié le par Les amis du Chant de la terre

      Au programme de ce mois :

  • EXPOSITION THOMAS KLEIN
  • RENCONTRE/LECTURE AVEC ANDRE GACHE le 14 septembre
  • RENCONTRE/CONFERENCE AVEC JACK CHABOUD à propos de la Franc-Maçonnerie le 21 septembre
  • RENCONTRE/LECTURE AVEC AHMED KALOUAZ le 27 septembre

      présentation détaillée ci-après.

 


EXPOSITION THOMAS KLEIN - PEINTURES DU 4 AU 30 SEPTEMBRE.

Vernissage le vendredi 7 septembre à partir de 18 h.


 

L-angemoineguerrier2.jpg  Thomas Klein - Flashy tiered

 

Thomas Klein - Mystic chess child  Thomas Klein - Powerfull meditate woman

 Thomas Klein artiste peintre holographiste


« Les racines de notre enfance nourrissent notre présent »

 

Je suis né à Gap, en anglais et vécut une grande partie de mon enfance dans un petit village des Alpes de Haute Provence nommé Mison. Cette ancienne place forte du Moyen Âge comme un téton émergeant dans la vallée qui possède encore les anciennes ruines de son château fut pour moi le lieu privilégié où mon regard et ma sensibilité se sont confrontés directement à la mesure de la grandeur de cette nature immense où l’espace la lumière la limpidité du ciel et des étoiles ont été comme des œuvres de grâces et d’harmonies qui se sont offertes à mon regard et m’ont définitivement relié à elles.

De mon père j’hérite de cet émerveillement devant les choses, devant la vie, sa palette infinie, ses grains, ses formes, ses sons, ses odeurs, une ouverture au corps sensoriel, une écoute à l’insondable. De ma mère, une spontanéité sauvage et authentique, une force peu commune et un sens profond de la relation humaine.

Dans mon travail s’exprime en filigranes les influences directes de mes parents et certaines activités qui leur étaient propres.

Mon père travailla dans l’architecture, la muséographie, la céramique et la photographie.

Ma mère s’investit dans le service social et l’accompagnement professionnel à la personne, dans le théâtre et la littérature. À la maison mon frère et moi avons pour ainsi dire baigné dans un milieu propice à l’art et à la création.

Je me suis naturellement intéressé à des sujets profonds qui touchent à la compréhension de la nature humaine, à son histoire, à ses fondements. Tout petit je collectionnais les ossements que je trouvais dans la nature comme des choses précieuses.

Entre sept et dix ans je découvris un petit livre sur les samouraïs qui possédait l’inventaire très bien dessiné de l’équipement, des armes, des masques et armures de ces guerriers, ce travail, ces images m’inspirèrent une admiration profonde pour les arts sacrés de l’Asie pour sa culture spirituelle et artistique. Je percevais en ces images une grandeur, une proximité de la Nature et de l’Homme en transcendance qui me reliaient à celle du sentiment de notre infinité, de notre vasteté intérieure.

Le travail, le raffinement à l’œuvre que je rencontrais spécialement dans l’iconographie des thangkas du bouddhisme tibétain, dans l’art des estampes japonaises, dans les dentelles sculptées des palais indiens et l'ornementation des lieux sacrés, ont formé les tendances de mon langage plastique et graphique.

 

Ma formation en art graphique débuta concrètement par un C.A.P de peintre en lettres graphiste décorateur durant laquelle je m’initiais au dessin et à la composition de panneau de publicité peint et décoré.

J’évoluais par la suite vers un brevet de technicien dessinateur maquettiste.

Cet enseignement me permit de m’ouvrir à une étude plus approfondie de l’histoire de l’art et du travail d’analyse des œuvres, ainsi qu’une pratique plus soutenue des différentes disciplines propres au travail créatif.

Le but étant dans ce cadre d’être formé professionellement à l’élaboration puis à la réalisation de documents de communication graphique, texte et image. Mon travail d’étudiant se termina par une formation aux beaux-arts préparant au Diplôme national d’art et technique option design graphique. Cette formation m’enrichit de la pratique des outils liés au travail de l’édition assisté par ordinateur, j’ai pu acquérir par ce biais de réelles compétences dans l’usage des outils infographistes et dans la connaissance des codes de communications liés à la représentation et à la mise en scène de l’information.

Parallèlement depuis l’adolescence et d’une manière autodidacte, j’ai développé une pratique instrumentale de la batterie, des percussions puis plus tard du didgeridoo australien et des bols chantants himalayens.

Cependant, c’est en qualité de travailleur social auprès des personnes souffrant de handicaps que je me suis inscrit dans le monde actif.

Dans cette simple relation d’écoute, de présence et de soutien à l’autre, je rencontrai plus d’humanité qu’auprès d’un ordinateur ou d’un projet d’accroche marketing.

J’éprouvai ce besoin de me sentir utile directement et j’ai découvert qu’une simple présence, une parole vraie et un regard sincère pouvaient faire beaucoup.

Aujourd’hui je livre des tableaux qui sont aussi la traduction de tout ce vécu personnel et de toutes ces disciplines qui travaillent ensemble à l’intérieur de moi. Mon travail prend forme par l’intuition et le ressenti sensible, c’est à mon sens une forme de poésie mystique et visuelle qui parle de l’être et de la condition humaine au delà de tout contexte de temporalité et de culture.

Mes toiles sont des espaces de mutabilité entre différents niveaux d’informations jouant ensembles dans l’improvisation une partition invisible et implicite.

Les personnages qui émergent au fur et à mesure sont les traductions figurées de la représentation du sentiment et de l’attitude humaine face à elle-même, face à son devenir.

 

 

 

VENDREDI 14 SEPTEMBRE — 20H30 — RENCONTRE AVEC ANDRE GACHE pour une "lecture performée" de quelques-unes de ses œuvres.

 

 

Les publications d'André GacheAndré GACHE est né à Saint-Sauveur-en-rue (Loire), dans un lieu où on parlait patois et où on allait à l’école en sabots.

Comme toutes les pommes de terre, il a poussé en ingurgitant pas mal d’engrais (le Français sans faute, bien d’autres choses indispensables bien sûr…) et il a perdu ses feuilles.

C’est pour ça qu’il a écrit un certain nombre de choses à tubercules, et pires encore. Une écriture de pomme de terre.


Il a publié une vingtaine de plantes.

Une dernière tubercule a poussé : http://okibou.blogspot.fr/, blog jubilatoire où AG donne à lire ses avancées récentes et quelques manuscrits complets, , mais aussi invite des auteurs et artistes dont il aime le travail. Il a le projet d’y inclure une anthologie poétique d’auteurs actuels.

AG vit en Ardèche, écrit souvent, lit beaucoup, boit du vin et aime la cuisine épicée.

En somme, il a repris ses feuilles, ça va maintenant. Qui lui reprochera d’éviter les doryphores en vivant là où il vit ?

C’est donc en pleine santé qu’il proposera une lecture performée de quelques-unes de ses œuvres récentes à la librairie Le Chant de la Terre.

Sa bibliographie :   BIBLIOGRAPHIES D'AUTEURS REÇUS AU CHANT DE LA TERRE

 

 

VENDREDI 21 SEPTEMBRE - 20h30 - RENCONTRE AVEC JACK CHABOUD : "Histoire de la Franc-Maçonnerie, des origines à nos jours".

 Jack Chaboud


- la préhistoire de la maçonnerie (influences des questionnements spiritualistes de l'homme, religions, groupes initiatiques anciens, les bâtisseurs...),

- création et personnalité de la maçonnerie,

- histoire, du XVIIIe siècle à nos jours, dans le monde, dans sa diversité,

- pratiques maçonniques,

- actualité du mouvement.

Puis questions et échanges avec l'auteur…


Jack Chaboud est né à Lyon, où il vit actuellement. Il est diplômé de l’Institut d'études politiques de Grenoble (1966) et licencié ès lettres.

Après avoir travaillé dans l’industrie pétrolière, il a été journaliste, rédacteur et enseignant en communication. Directeur de collections de romans pour la jeunesse chez Magnard et actuellement chez Plon, il écrit en littérature générale et pour la jeunesse, aussi bien que des romans policiers ou des ouvrages sur la Franc-Maçonnerie. Cofondateur de Afrane (Amitiés franco-afghanes), il a été membre des CA de La Charte des Auteurs et illustrateurs pour la jeunesse, de l’ARALD (Agence Rhône-Alpes pour le livre), et du festival Quais du polar. Il est membre du comité de soutien de Lire et Faire Lire. Rédacteur en chef des Nouvelles de La charte des Auteurs et illustrateurs de jeunesse, de 1996 à 2004. Membre du comité de rédaction de Humanisme, revue publique du Grand Orient de France de 2000 à 2004.

Sa bibliographie :    BIBLIOGRAPHIES D'AUTEURS REÇUS AU CHANT DE LA TERRE

 

 

JEUDI 27 SEPTEMBRE - 20H30 - RENCONTRE AVEC AHMED KALOUAZ pour une lecture d'extraits de "Paroles buissonnières" (éd. Le bruit des autres), et "Une étoile aux cheveux noirs" (éd. du Rouergue), puis échange avec l'auteur.

Ahmed Kalouaz



« J’écris parce qu’il ne me reste que cela à faire, en plus de diverses activités domestiques, dont certaines ont de l’importance. Cette vie avance, et un jour on se dit que l’on écrit. Et puis par hasard, cela intéresse deux ou trois personnes, un cercle d’initiés, ça donne du plaisir ou de l’émotion. On voudrait se contenter de cela, mais on vient vous tirer de votre paresse en vous demandant d’autres lignes, un nouveau titre. Sûr que ça vous étonne encore, quand on ne veut pas se mélanger à ceux qui font métier d’écrire. On écrit, mais il est aussi important de respirer, de courir ou d’aimer. Il paraît que de tant marcher et tant aimer naissent les livres. Ils naissent alors, mais on avait oublié que le plus important pour un livre, c’est de vivre. »

Ahmed Kalouaz

 

 

 

 

Né en 1952 en Algérie, Ahmed Kalouaz vit dans le Gard. Il a publié de nombreux ouvrages pour adultes dans des genres divers (poésie, nouvelles, roman, théâtre) mais également des textes pour la jeunesse.

Sa bibliographie :   BIBLIOGRAPHIES D'AUTEURS REÇUS AU CHANT DE LA TERRE

 

A NOTER DES MAINTENANT : VENDREDI 5 OCTOBRE -20H30 : RENCONTRE LECTURE AVEC L'ECRIVAIN PIERRE AUTIN-GRENIER ! réservez votre soirée…