Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RENCONTRE EXCEPTIONNELLE AVEC NEIL GOODWIN

Publié le par Les amis du Chant de la terre

MERCREDI 16 MAI à 20H30 - RENCONTRE EXCEPTIONNELLE AVEC NEIL GOODWIN, 

ANIMEE PAR PIERRE ET MARIE CAYOL 

A propos de l'ouvrage « LES GUERRIERS SILENCIEUX, JOURNAUX APACHES » (1)

de Grenville GOODWIN et Neil GOODWIN - OD Editions


PRESENTATION 

  • Dans les années 1920, un peuple de fugitifs, les Apaches, vit encore caché sur sa propre terre. Il est plus à contre-courant de l’Histoire que ne l’était Geronimo lorsque celui-ci cesse les combats en 1886.
  • En 1927, la rumeur enfle. N’y tenant plus, l’ethno-historien Grenville Goodwin qui travaille dans la réserve de Fort Apache, se lance à la recherche des derniers Apaches libres. Il descend alors plus au sud, dans les inextricables sierras situées au nord du Mexique. De ces années passées à sillonner les espaces sauvages il en fera un journal.
  • Dès les années 1970, son fils Neil, se lance à son tour sur les pistes de l’Arizona et des  sierras mexicaines. Il découvrira que des Apaches, descendants directs des bandes de Cochise et Geronimo, ont survécu jusqu’à l’aube des années 1980. Il en fait un autre journal.

 

NEIl GOODWIN n’a jamais connu son père décédé en 1940. Dans les années 1970, une découverte va changer sa vie. Il trouve dans le grenier de la maison familiale de Nouvelle-Angleterre ce fameux journal dont la lecture l’intrigue, l’obsède. Si aller là où s’est rendu son père est un moyen inattendu de mieux connaître l’auteur de ses jours, il y a dans le Journal paternel quelque chose qui attire, c’est comme une quête du Graal : trouver les traces, les preuves que des Apaches chiricahuas libres ont survécu, presque à l’état sauvage et en toute autonomie, jusque dans les années 1940 voire plus. À travers cette quête, journal de son père en main, Neil retrouve des endroits où ce dernier a séjourné, rencontre des témoins âgés qui se souviennent de lui. le livre installe alors un dialogue entre les deux hommes avec pour fil d’Ariane le désert, les montagnes et les Apaches. D’un journal à l’autre père et fils font écho à une histoire demeurée jusqu’alors méconnue sauf par quelques rares personnes dans les réserves apaches et de vieilles familles paysannes américaines et mexicaines. Si ces journaux croisés dans le temps, à plus de soixante-dix ans d’écart, sont pour nous une révélation, ils le deviennent aussi pour Neil Goodwin. En effet, prolongeant la quête de son père, il acquiert la certitude qu’il y a des descendants de ces Apaches qui se cachent parmi d'autres tribus de la région.

Autant hallucinant que réel, les deux journaux nous plongent dans cette aventure à peine croyable où plane l’ombre des Chiricahuas, derniers guerriers insaisissables, silencieux, maraudant comme des fantômes dans les grands espaces où jadis ils régnaient en maîtres. Avec Goodwin père et fils, l’histoire semble s’être arrêtée dans les montagnes, les sierras et sur les plaines du désert. À l’aube du XXIsiècle les derniers témoins parlent ; en dehors des réserves, des Apaches libres sont peut-être toujours là, silencieux.

Neil Goodwin vit à Boston. il est notamment l’auteur et le producteur de films documentaires dont "Geronimo and the Apache Resistance" (1988). Grenville Goodwin (1907-1940) est le célèbre anthropologue américain auteur de travaux majeurs sur les Apaches.

(La présentation est d'Olivier Delavault)

 

LA SOIREE AU CHANT DE LA TERRE

L'ouvrage de Neil Goodwin venant d'être traduit et publié en France, par OD. Editions, il est venu quelques jours dans notre pays en tournée de présentation de son ouvrage. Cette rencontre sera animée par Pierre et Marie Cayol, amis de Neil Goodwin, et auxquels nous devons l’opportunité de cette exceptionnelle soirée. 

PIERRE ET MARIE CAYOL séjournent régulièrement depuis une trentaine d'années parmi les Indiens apaches, navajos, hopis et pueblos dans le Sud-ouest des États-Unis. Marie est enseignante et essayiste, Pierre est un peintre réputé. Le paysage du Sud-ouest américain et son contenu culturel ont une incidence sur l'évolution de son art. Ils ont publié ensemble " Apaches – Le Peuple de la Femme peinte en Blanc ", aux Éditions Le Rocher dans la Collection Nuage Rouge, en 2006, un livre témoignage de la culture apache.