Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN AVRIL

Publié le par Les amis du Chant de la terre

EXPOSITION DU 2 AU 30 AVRIL :  EVELYN GERBAUD – monotypes et lavis

VERNISSAGE LE VENDREDI 5 AVRIL à partir de 18 h.


e-quilibre-lavis-47-5x38cm.JPG le sourire-lavis-47,5x38,5

ellesquatrefondsite_000.jpg maitre-chien-lavis-38-5x28-5cm.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, dont elle est native, qu'Evelyn Gerbaud a fait ses études. Membre du Comité Directeur du Salon de Mai, elle a participé en 1975 avec Patrick Devreux à la création de l'atelier et des éditions de St-Christol-de-Rodières (lithographie, gravure). Elle collabore également à la revue « Passage d'encres » et aux éditions « Voix d’encre » et « Esperluette ».

Artiste internationale, le public a pu la découvrir dans de nombreuses expositions et galeries dans toute la France mais aussi en Suisse, Suède, Hollande, au Japon, en Lituanie… Elle a illustré des textes, entre autres de Pierre Godo, Michel Butor. Quelques-unes des illustrations de l'ouvrage de Nicole Malinconi « elles 4 » (éd. Esperluette) font partie de l'exposition qui est présentée à la librairie Le Chant de la terre du 2 au 30 avril.

 

La journaliste et critique d'art Lydia Harambourg écrit : « Evelyn Gerbaud entretient une intimité avec le papier à partir d’un geste retenu et pudique. Noir et blanc et ténèbres dialoguent dans ce miroir qu’est le dessin, la gravure où songes et cauchemars opèrent des métamorphoses saisies dans leur diversité. Le monde polymorphe d’Evelyn Gerbaud associe plusieurs règnes où l’animal et l’homme se croisent, dans un monde minéral et maritime. »

Parlant de son travail, Evelyn Gerbaud nous dit « après avoir longtemps travaillé en couleur (huile, pastel, litho, gravure) sans envisager de m'en passer, mon travail a basculé vers un monde d'où celle-ci était complètement exclue. La lumière y surgit du noir et le monde de l'ombre semble toujours dominant. De l'essuyage répété, incessant, hésitant d'un chiffon sur une plaque de métal noircie d'encre, va ressurgir la trace des images confusément enfouies, et ainsi traquées. De cette lente promenade, aidée de la paume, des doigts, de pinceaux, peu à peu se matérialise l'image convoitée. Il faut vite la capter, la faire sienne et retenir son impatience et ses craintes jusqu'au sortir de la presse. Alors, parfois, de cette longue errance on ramène à la surface quelque chose qui vous échappe encore : résurgences d'images fuguasses, accumulation de cultures, de rêves interrompus et de paysages secrets. »

 

Publications

Revue Passage d'Encres N 2 - Edition d'une lithographie

Aux Editions Voix d'Encre, collection « bouche à oreille » :

  • Haut les arbres avec Pierre Godo,
  • Le temps, disent-ils avec Michel Butor et Alexis Pelletier.
  • La cuisine par mets et par mots avec Gérard Oberlé. 
  • Passions à vivre passions à lire avec Liliane Ravera 
  • Le voyage dans le voyage avec Ana Novac 
  • La ville qui est en nous avec Pierre Godo

Evelyn Gerbaud monotypes, texte J.P Gavard-Perret édition Passage d’encres

Un an aux Abbesses, édition Christian Pousset et Partners

 

Lien vers le site d'E G : link

 

 

LES AUTRES RDV D'AVRIL

  • 12 avril : Tim Broadbent - musique - 20h30
  • 19 avril : La Maison Unal - rencontre diaporama - 20h30
  • 27 avril : Fête de la Sant Jordi "un livre, une rose" - toute la journée
  • 30 avril : Marie Cayol présente sa nouvelle publication "Au pays de Navajos" - 18h30

 

 

 

TBaffiche.jpgVENDREDI 12 AVRIL - 20h30  - soirée musique et débat sur la peine de mort avec TIM BROADBENT (Entrée : libre participation au chapeau)

 

Certains d'entre vous ont peut-être eu l'occasion de le voir car il participait à la soirée country du 2 mars dernier à Pont. Mais c'est avec un autre répertoire qu'il viendra en solo le 12 avril.

"Tim Broadbent est un chanteur, guitariste, auteur-compositeur de folk, country, blues et musique contemporaine, originaire de Brighton en Angleterre. Résidant en France depuis 1981 et naturalisé français il continue à parcourir l'Europe et ailleurs. Associé avec G G Gibson, ils ont formé leur 'Country Band' avec Maurice Tragni, Christian Fromentin et Roger Borries en 2008. Il joue également en duo avec G G Gibson, Christian Fromentin et Steve May. Critique et chroniqueur gastronomique (Guide Egon Ronay), il devient restaurateur dès son arrivée en France - restaurant 'Lou Galès' et 'Le Mûrier' à Montclus. Écrivain, photographe, commerçant en vins, traducteur/interprète, acteur ('La Chevrette en Chaleur' - ATV-1), présentateur TV, figurant, voix off, - une carrière à multiples facettes dont la musique reste son domaine de prédilection." (réf. Wikipédia).

Il a enregistré près d'une quinzaine de CD.

 

La soirée à la librairie : Militant contre la peine de mort aux EU depuis longtemps, il propose après une partie chansons, une simple séance 'questions/réponses' en fin de soirée concernant les différents aspects de l'application de ce supplice (au Texas au moins). "Je milite contre cette barbarie depuis plus d'une décennie et du 26 mars au 04 avril je rends visite à un ami condamné dans le couloir de la mort au Texas. Rickey Lynn Lewis a reçu une date d'exécution pour le 09 avril et selon ses avocats il n'y a peu d'espoir d'obtenir un sursis."

Lien vers son site : link

 

 

 

Maison Unal Joël Unal et Daniel Abel - Maison Unal

Maison UnalMaison Unal

VENDREDI 19 AVRIL - 20H30 - à la librairie : RENCONTRE DIAPORAMA SUR L'EXTRAORDINAIRE "MAISON UNAL" avec Joël Unal, et présentation du livre "Arcs en ciel d'Ardèche" (éd. Plume d'Ardèche). (Entrée libre)

Classée au Patrimoine du XXe  en 2003 et inscrite à l'Inventaire des Monuments Historiques en 2010, la maison Unal, située à Chapias, près de Labeaume en Ardèche, est à nulle autre pareille. Elle est le fruit d'un rêve, celui de Joël Unal.

La Maison Unal posée au milieu de la garrigue ardéchoise, sans chambardement, comme l'ont fait les anciens bâtisseurs...

"C'est pour tenter de retrouver cette harmonie, que nous avons choisi l'architecture la plus malléable qui soit : le voile de béton en double courbure. Adapter au maximum la construction au terrain et à son caractère, s'inscrire en relief et sans heurt dans le creux des rochers, plier les formes à leur gré, à l'utilité, au rêve et au budget. Jouer avec les volumes et les vides, les fonctions du mobilier, les années qui passent... " (Joël Unal)

 

Joël Unal est né en 1942. Peintre-sculpteur, il a fait partie du collectif "Carrier-Dody-Unal". A la suite de sa rencontre avec les architectes Claude et Pascal Häusermann, il se lance avec son épouse en 1972 dans le chantier de sa maison de Chapias. Chantier en totale autoconstruction qui se poursuivra jusqu'en 2008, selon les plans de Claude Häusermann-Costy. Entre-temps, il crée une entreprise de ferraillage pour les architectures en double-courbure, et réalise une centaine de chantiers en Europe, pour des architectes tels que Claude Häusermamn-Costy, Antti Lovag, Christian de Portzamparc, Renzo Piano, Françoise Jourda, Frédéric Borel… Son expérience débouche aussi sur la publication d'un livre "Pratique du Voile de Béton en autoconstruction" (Ed. Alternatives, 1981). 

 

Les éditions Plume d'Ardèche ont publié en décembre 2012 un très beau livre de photos sur cette incroyable maison "Arcs en ciel d'Ardèche". Les textes sont du poète plasticien Daniel Abel, la préface de Yankel, contribution d'Amélie Laville, et aspects techniques sur le voile de béton avec Joël Unal. 

 

Daniel Abel est né en 1933. Après des études supérieures en Lettres et Art, il fréquente le dernier groupe surréaliste et se lie d'amitié avec André Breton. Il mène une double activité de poète et de plasticien avec un imaginaire débridé. Il pratique le dessin et le collage. Il transforme aussi les objets de récupération en assemblages poétiques. Il participe à de nombreuses expositions d'art singulier et a publié de nombreux recueils de poésie.

Ami de Joël Unal, Daniel Abel est entré de plain pied dans l'architecture de sa maison, dont il a su déchiffrer les formes simples, adaptées, nécessaires, tout en sachant montrer la complexité de l'ensemble, son rapport au lieu, son évidente légéretè. Sa poésie nous apporte un souffle puissant qui bouscule tout…

Entrée libre.

 

 

Logo-Rose.jpgSAMEDI 27 AVRIL : SANT JORDI (St Georges) ou FÊTE INTERNATIONALE DE LA LIBRAIRIE INDEPENDANTE - à la librairie toute la journée. 

 

 

À l’occasion de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, 450 libraires indépendants de France et de Belgique francophone créeront une fois de plus l’événement le samedi 27 avril prochain. En réinterprétant librement la tradition catalane de la Sant Jordi, ils offriront ce jour-là à leurs clients une rose et un livre. (Avec le soutien de l'association Verbes).

Pour connaître l'origine de cette fête cf le programme du mois d'avril de l'an dernier… 

 

PROGRAMME DE LA JOURNEE :

  • 11 h : rencontre-lecture avec la poète Sylvie Brès (sous réserve)
  • 17 h 30 : musique et chansons avec Vincent Tronc Cheirézy
  • 19h-20h : apéritif
  • 20h30 :  rencontre-lecture avec Eugène Ebodé pour son ouvrage "la Rose dans le bus jaune" (histoire de Rosa Parks)

Tous les détails ci-dessous :

 

Sylvie Bres - à 11 h une rencontre avec la poète Sylvie Brès qui nous propose une lecture de quelques-uns de ses poèmes, publiés dans deux recueils parus chez La rumeur libre : "Affleure l'abîme" et "Une montagne d'enfance".

Sensibilité, sensualité, force, justesse, sont les caractérisques de son écriture qui nous bouleverse bien souvent…

Lien vers son éditeur : link

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      AFFICHE-VINCENT-.jpgà 17h30  musique et chansons avec VINCENT TRONC CHEIREZY (libre participation au chapeau)

Il nous chantera des chansons de ses albums "Braves gens", "L'arche de Noé" et du dernier, "Le voyageur".

Vincent Tronc Cheirézy est auteur compositeur interprète avec de nombreuses tournées en France et à l’étranger. Accordéoniste, chanteur, guitariste, ses influences sont multiples.

Entre violence et douceur, les voyages et les rencontres lui inspirent la plupart de ses textes et musiques. Ce qui prouve encore une fois que la musique se moque bien des frontières.

Son parcours :

En 2012 il enregistre 5 albums représentants les dix dernières années d'écriture et de composition pour la chanson française. En parallèle sorties de 10 clips vidéos visibles sur les plateformes habituelles et concerts mémorables avec musiciens indiens, gitans, cévenols, concerts en solos ou avec les musiciens de Gadjo et Shaman.

En 2010/2011 - Nouvelle formation du groupe Shaman avec 6 musiciens authentiques, et tournage du clip « Abla con la Luna » filmé par Julien Jacquemin. Rencontre et enregistrements avec le groupe Ragila Langa, musiques et danses indiennes du Rajastan... Rencontre et répétition avec Joël Favreau guitariste de Georges Brassens et enregistrement de trois clips pour Télé Provence..... Sortie d'un recueil de chansons et poèmes intitulé : « Ma parole », basé sur les dix dernières années d'écriture.

2009 - Concerts en solo ou avec les musiciens du groupe Gadjo. Création de musiques pour la compagnie de danse « Bélédi ».

2008 - Sortie de l'album " Braves gens " avec les musiciens du groupe Gadjo. Tournage de trois clips filmés par Loic Bourillon.

2006/2007 - Concerts en solo ou avec les musiciens du groupe Gadjo. Tournage du clip « Le chapeau » filmé par Loic Bourillon.

2004/2005 - Ecritures et maquettes studio.    -  1989/2003 - Concerts en France et à l'étranger avec le groupe Shaman. Enregistrement de quatre albums et un DVD live. Radios, télé, etc. Musiques pour le théâtre de marionnettes de Gab. Musiques indiennes pour la chorégraphie de la compagnie de danse J. F. Duroure.

1980 - Enregistrement d'un 33T vinyl Produit par 340MS avec le groupe « Nef » créé par Richard Lorenzi.

D'aprés le dictionnaire officiel du rock, ce fut la première fois que quelqu'un utilisait, à sa manière, l'Accordéon dans la musique progressive.

Lien vers son site : http://www.vincentroncheirezy.com/


- 19h-20h apéritif 

 


E-Ebode-.jpg- à 20 h 30 rencontre lecture avec l'écrivain Eugène Ebodé à propos de son ouvrage "La Rose dans le bus jaune" paru dernièrement aux éditions Gallimard (la soirée sera sans doute aussi musicale…)

 

Romancier et auteur de poésie, nouvelles et contes jeunesse, Eugène Ebodé (Diplômé de l'IEP d'Aix-en-Provence et du Celsa) est né à Douala au Cameroun en 1962.

Sous la direction et l'aimable invitation de l'écrivaine et journaliste Paula Jacques, il a été chroniqueur littéraire de l’émission dominicale « Cosmopolitaine », sur France Inter. Il tient depuis 2006 une chronique littéraire et francophone dans le journal suisse « Le Courrier de Genève » et collabore au bimensuel genevois « La Cité ». Depuis septembre 2010 il anime « Le Boudoir », une émission littéraire sur Radio Clapas, à Montpellier où il réside actuellement. Il enseigne l'écriture journalistique dans le département de lettres modernes de l'université de Nîmes.

  • Prix Ève Delacroix de l'Académie française en juin 2007 pour son roman Silikani (Gallimard – 2006).
  • Élevé au rang de Chevalier des Arts et des Lettres en janvier 2010 par le ministre de la culture M. Frédéric Mitterrand.
  • Prix Yambo Ouologuem (décerné au Mali le 10 février 2012) pour le roman Madame L'Afrique publié aux éditions APIC (Alger).

Bio plus complète et bibliographie sur notre page : BIBLIOGRAPHIES D'AUTEURS REÇUS AU CHANT DE LA TERRE             

 

« La Rose dans le bus jaune » - éd. Gallimard

«Young Man

J'ai reçu votre charmante lettre. 
Il m'aurait plu de m'entretenir avec vous, même un court instant, de l'année du boycott à Montgomery que vous avez joliment appelée notre "odyssée de l'égalité". Hélas, la médecine m'oblige à garder la chambre. 
Non, votre question sur ma résistance dans le fameux bus jaune ne m'agace pas. Ce geste ne fut pas prémédité. Je suis simplement restée assise pour tenir debout. Nous avons, Blancs et Noirs, bravé férocité, intimidations, crachats et intempéries au nom de la dignité humaine. Ah! si vous saviez combien les images des chiens aux yeux luisants, aux babines rouge sang, et lancés à nos trousses lors des marches pacifiques ont mis du temps à s'effacer de ma mémoire. Mais le "I have a dream" de Martin Luther King, ponctué de vibrants "Yes sir!" devant le Lincoln Memorial à Washington, résonne encore en moi comme un puissant hymne de fraternité. 
J'ai côtoyé des êtres exceptionnels et des gens haineux et stupides! Ils venaient de tous les camps, y compris du nôtre. Dans le texte que je vous envoie, je parle enfin de Douglas White junior, ce Blanc qui voulut s'asseoir à ma place et que l'histoire a ignoré. Il fait partie de ces incroyables personnages que le combat pour les droits civiques m'a aussi permis de découvrir. Lisez-moi, young man, et n'oubliez pas de me répondre, ne n'oubliez pas. 
Rosa. »

Rosaparks.jpg A gauche photo de Rosa Parks    

                    Midi-Libre-8mars13-copie-1.jpeg

A droite interview de l'auteur par François Charcellay - Midi Libre du 8 mars 2013 (clickez sur l'article pour le lire)

 

 

- des émissions à écouter :  sur RFI link  - sur Radio Nova link  

 

 

 

 

 

 

 


 

 

IMGP8727  MARDI 30 AVRIL - 18H30 : RENCONTRE-DIAPORAMA AVEC MARIE CAYOL à l'occasion de la publication de son nouvel ouvrage "AU PAYS DES NAVAJOS" (éd. Couleur Livres - coll. L'Horizon délivré).

En présence de Pierre Cayol, avec l'exposition du tableau ayant servi à illustrer la couverture du livre.

 

 

Au pays des Navajos, regarder, lire, écrire, créer, révèle les richesses d’un territoire et de sa population. Guidée par le concept d’altérité, Marie Cayol favorise la compréhension de ce qui est spécifique à ce peuple amérindien. Cette interculturalité élargit notre réflexion sur le monde d’aujourd’hui.

Les sept pistes, riches en textes et documents, offrent, pour le plaisir, des consignes de lecture, écriture et créations artistiques, toutes en lien avec les programmes de français, d’arts plastiques, d’histoire, de géographie et même de philosophie…

L’ouvrage se clôt sur une anthologie poétique ouverte au monde et un cahier de photographies en couleur.

 

Professeur de Lettres jusqu’en 2002 dans le sud de la France, Marie Cayol accompagne son époux, Pierre Cayol, artiste-peintre, pour de longs séjours chez les Natifs américains du Sud-Ouest, depuis de longues années. Ensemble, ils ont publié plusieurs ouvrages sur ce peuple et donné de nombreuses conférences.

 

A noter : la rencontre est à 18h30 et non 20h30 comme habituellement. 

Voir les commentaires

AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN MARS

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Exposition "Back to Walden" - Anne Saligan - du 1er au 31 mars 2013

 D6-web-copie-1.jpg H2-web.jpg

fusain0-web.jpg    fusain-6-web-copie-1.jpg

 

 

 

BACK TO WALDEN

 

« Ceux qui vivent

dans la tempête de la vie politique

ont besoin pour survivre

de contacter le lac paisible

au-dedans d'eux-mêmes.

C'est au bord d'un tel lac que vivait Thoreau. »

Indira Ghandi

 

 

Toujours, mon travail s'est inspiré du réel. Comme pour mettre en évidence à quel point notre compréhension du monde est nécessairement partielle, construite et redevable aux images.

Et ces mêmes images participent à la fabrique d'un monde bruyamment vulgaire, vulgairement bruyant. Le réel des adultes m'est ainsi apparu bavard, vorace et absurde...

Quel sens rechercher dans un monde de plus en plus marqué par l'économie et l'argent, la consommation et la virtuelle mise en réseau ?

 

Ainsi en 2011, les séries « faune et flore » et « agent orange » ont-elles versé dans une esthétique de l'horreur. Mise en exergue d'un combat entre la nature – sans cesse en régénération –

et l'homme, destructeur, en lutte et en souffrance.

Dichotomie des images, où l'horreur s'expose volontairement et brutalement en tapisserie. L'horreur et l'inadmissible transposée sur les papiers peints de nos intérieurs cosy...

 

 

Back to Walden est une pause évidente et nécessaire dans la continuité d'une entreprise plastique basée sur l'expérimentation, l'observation de ce qui vient et se produit.

 

Back to Walden ne durera peut-être pas 2 ans, 2 mois et 2 jours... Mais c'est, à l'image de Thoreau, un retour à la source, une retraite naturelle en nature, ou comment,

au contact de la flore, l'individu-artiste peut renouveler son langage et le métamorphoser, au rythme des éléments.

 

Back to Walden c'est une forêt toute entière en bruissement où chaque arbre semble en survivance, à l'image de l'homme. Walden, où l'humain et le non-humain s'inter-pénètrent.

Recherche d'une écriture de l'arbre, toujours en variations et tout en résonances.

 

Back to Walden pour rêver d'une « parole-écriture végétale qui ne serait lue ou entendue que par les oiseaux ou les anges » Henry David Thoreau.

 

Pour en savoir plus sur l'artiste trois liens :

 link link  link

 

 

 

PJ306 15ePdP-AFF-10x15-wPRINTEMPS DES POETES DU 9 AU 24 MARS : tous les détails sur cette autre page qui lui est consacrée, de nombreux rendez-vous juste pour vous… 

 Pont-St-Esprit fête le Printemps des Poètes

Voir les commentaires

Pont-St-Esprit fête le Printemps des Poètes

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

PJ306 15ePdP-AFF-10x15-w

L'association Les amis du Chant de la terre, la librairie le Chant de la terre et la Bibliothèque municipale, se sont associées cette année pour fêter le 15e Printemps des Poètes dont le thème est « Les voix du poème ».

 

« De ma vie je n'ai jamais vu,

Plus beau visage que sa voix » (…)

Angèle Vannier (Poèmes choisis 1947-1978, Rougerie, 1990)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouverture : SAMEDI 9 MARS à la librairie Le Chant de la terre à 17 h : « Lectures croisées » par un duo de poètes, Arlette Fétat et André Gache.  (*)


Fétat Arlette

Arlette Fétat : Arlette Fétat : « J'aime utiliser les mots comme de la matière sous une forme ou une autre,

Jusqu’à parfois les déformer,

Ou les inventer.

J'aime le son des mots bien avant leur sens.

J'aime la rencontre entre le réel et l'imaginaire, nos rêves et notre quotidien.

J'aime me laisser surprendre par ce qui s'inscrit sur la feuille blanche, et avoir l'étrange impression que ça ne vient pas de moi.

Bulles de BD, roman, théâtre, poésie… des mots, encore et toujours des mots. » link

 

 

A.Gache.jpg

André Gache est l’auteur d’une quinzaine de livres aux formes et contenus variés. Après avoir tâté de la fiction, il se consacre à une écriture de création et de recherche. Des choses comme Bimbo, Bonome, Les unités ne s’additionnent pas, Cosmencements, Futur a/intérieur… et des bien pires. Il publie aussi dans des revues-papier et sur internet, particulièrement ici : link. Enfin il fait des lectures publiques dans le cadre de festivals de poésie contemporaine et de rencontres littéraires. Il vit en Ardèche du sud, ça va.

 

 

 

MARDI 12 MARS au Ciné102 à 20h30 : invité par André Zaradzki, rencontre-lecture  avec James Sacré . (*)

 

J.-Sacre--ph.-M.-Durigneux.jpg

James Sacré est né en 1939. Il passe son enfance et son adolescence à la ferme des parents en Vendée. D’abord instituteur puis instituteur itinérant agricole, il part, en 1965, vivre aux Etats-Unis où il poursuit des études de lettres (thèse sur la poésie de la fin du XVIe siècle français). Il y enseigne dans une université du Massachusetts (Smith College) tout en faisant de nombreux séjours en France et des voyages en d’autres pays (l'Italie et le Maroc, souvent).

Depuis 2001 il  vit de nouveau en France, à Montpellier. Il est l’auteur de nombreux livres chez divers éditeurs (Le Seuil, Gallimard, André Dimanche, Tarabuste et dautres) ; il a récemment publié Tissus mis par terre et dans le vent, (Le Castor Astral, 2010). En tirant sur les mots, (éditions Potentille, 2010). America solitudes (André Dimanche éditeur, 2010), Mobile de camions couleurs pour le noir et blanc de plusieurs photographies de Michel Butor (Editions Virgile, 2010), Camions transportés d’écriture (éditions « Le Verbe et l’empreinte », 2011. Durance (Atelier des Grames, 2011) et Bâches, bernes et d’autres toiles parlées, une feuille de papier coréen Han-Ji pliée en huit avec, au verso, une estampe de Claude Viallat, (éditions Méridianes, 2012)

BIo et bilbliographie plus complètes sur notre page :  BIBLIOGRAPHIES D'AUTEURS REÇUS AU CHANT DE LA TERRE

 

JEUDI 14 MARS à la librairie Le Chant de la terre à 20h30 : Lectures avec Jean Joubert. (*)        

Auparavant l'écrivain aura passé la journée dans les classes de CM2 des écoles de la ville, à l'invitation de la Bibliothèque Municipale. Les lectures du soir seront pour les adultes.

 

J-Joubert photo de Rafaël Ségura

Jean Joubert est né à Chalette-sur-Loing (Loiret) en 1928. Il a fait ses études à Montargis puis à la Sorbonne. Après de longs séjours en Angleterre, en Allemagne et aux Etats Unis, il s'installe à Montpellier. Il a longtemps enseigné la littérature anglo-américaine dans cette ville. Il habite maintenant dans un petit village de la garrigue languedocienne et se consacre à ses activités d'écrivain. Il participe à de nombreuses rencontres avec ses jeunes lecteurs.

Jean Joubert, écrivain et poète, propose aux jeunes lecteurs des romans très originaux qui ont d'ailleurs été traduits dans plusieurs pays. L'écologie, le rêve et la poésie sont omniprésents dans ses textes.

Son quatrième roman L’Homme de Sable (Grasset) a obtenu le prix Renaudot en 1975,   Les Poèmes : 1955-1975 (Grasset) Prix de l’Académie Mallarmé en 1978, et Les enfants de Noé le prix de la Fondation de France en 1988 pour le meilleur roman pour la jeunesse.

Les romans sont marqués par l’association de l’autobiographie et de l’imaginaire.

BIo et bilbliographie plus complètes sur notre page :  BIBLIOGRAPHIES D'AUTEURS REÇUS AU CHANT DE LA TERRE 

 

 

SAMEDI 16 MARS à la librairie le Chant de la terre à 17 h : Michel Van Hamme présentera la nouvelle revue « Poésie 2013 », florilège de plusieurs poètes (35 auteurs) dont un hommage à Léo Ferré.

il lira quelques poèmes en compagnie d'Agnés Vachée, et Daniel Vachée en chantera quelques autres. (*)

 

Tony-Gatlif-et-M.V.Hamme-Photo-DG.jpg

Michel Van Hamme, peintre, a créé l'association "PEINTRES ET POETES D'AUJOURD'HUI"  à Paris en 1980.

Cette association à but non lucratif et non subventionnée rassemble des peintres, des poètes, des chanteurs et, bien souvent, offre ses colonnes à la voix du Peuple Rom (Tsiganes(s), Gitans, Manouches).

Chaque année, au mois de mars, un Florilège spécial est édité pour le Printemps des Poètes, et cela depuis 30 ans.

Poètes illustres, Léo Ferré, Maurice Fanon, Jacques Bertin, Jean Ferrat, Pierre Louki, Jean-Roger Caussimon, Jean-Pierre Rosnay, ont été publiés dans ce Florilège. Leurs "petits frères", Vachée, Hiver, Salard, Selos, etc.,  ont aussi leur place, bien régulièrement, dans cette publication.

Le siège de Peintres et Poètes d'Aujourd'hui fut bien longtemps la Galerie Duhamel (direction Paul Jolas. Paris) et le Musée Maximilien Luce Paris. Pendant 5 ans, le siège de l'association fut "Atelier du Terrain vague-Van Hamme" à Largentière, Ardèche.

Peintres et Poètes d'Aujourd'hui est domicilié à Pont-St-Esprit.

Des peintres, des poètes... Ensemble.

De 1972 à 1986 le Salon "Rencontres" a été présidé par Michel Van Hamme (Galerie Duhamel. Paris). Son choix fut d'exposer des peintres qui illustraient des poètes. Pendant plusieurs années, Buffet, Ambille, Zeller, Ackerman, Koskas, Saleün, Van Hamme, entres autres, ont été fidèles à ce salon qui ferma ses portes en 1986. 

 

 

MERCREDI 20 MARS à la Bibliothèque Municipale entre 15 h à 18 h, les enfants à partir de 7 ans sont invités à fêter doublement ce Printemps en poésies avec Huguette Vivarrat-Perrin. Lecture de poésies et petit atelier poétique…

Orangeoise de naissance et Spiripontaine depuis 2003, Huguette Vivarrat-Perrin a dirigé une agence de voyages durant des années. Depuis toute jeune elle écrit des poèmes, elle a participé à de nombreux concours littéraires – Montélimar, Carcassonne, Nice, Valréas, Montmélian, Lyon… recevant divers premiers prix. Sociétaire de la Sacem elle écrit également pour des interprètes.

Depuis peu elle s'est lancée dans l'écriture de pièces de théâtre. Issue d’une famille de musiciens, comédiens, humoristes et marionnettistes, elle a fait partie d'une académie de théâtre à Lyon de nombreuses années : « le virus de la scène, de la musique et des mots m’a rattrapée depuis longtemps », nous dit-elle.

Huguette Vivarrat-Perrin s'est très vite impliquée dans la vie culturelle de Pont-St-Esprit : par l'animation d'un atelier poésie et d'un atelier théâtre au collège George Ville ; par l'écriture d'un conte pour les plus petits qui a été joué à la bibliothèque de Pont (avec les bibliothécaires) ; par sa collaboration au concours d'expression poétique à destination des 6e avec la bibliothèque ; par sa participation à l'animation des journées du Patrimoine… Enfin, depuis 2011, elle a créé l'Atelier-Théâtre des Quatre Vents au sein de la dynamique association Vivre Pont-St-Esprit. Elle a écrit pour celui-ci deux pièces dont la deuxième sera présentée le 9 mars à la Salle des Fêtes de Pont.    

 

 

VENDREDI 22 MARS à la librairie le Chant de la terre à 20h30, « …entre les mots… la harpe… », Patrick Gastaldi (récitant) et Laure Bertrand (harpiste), s'associent pour un duo poésie et musique. (*)

 

P.Gastaldi-L.Bertrand.JPG

Patrick Gastaldi est un passeur de poésies. A travers les poèmes qu'il choisit, il dit ses émotions et beaucoup plus. Poèmes après poèmes, ce Spiripontain égrène des thèmes qui lui sont chers : l'égalité, la liberté de pensée, la passion, l'amour, la mort, la mélancolie, la tendresse, les valeurs humaines… avec des poètes tels que Baudelaire, Prévert, le Persan Khayam, le Turc Nazim Hikmet, Bernard Dimey, Pablo Neruda et d'autres encore.

 

Laure Bertrand est née à Avignon. Elle obtient une médaille d'or de harpe et de musique de chambre de cette même ville en 1991. Elle se perfectionne ensuite au CNR de Nice dans la classe d'Elisabeth Fontan où elle obtient un premier prix. Titulaire du DEM en 1993, elle obtient son diplôme de professeur de harpe en 1995. Après avoir enseigné à l'école muncipale de Beaucaire et l'école départementale du Thor, elle enseigne actuellement la harpe à l'école de musique de Villeuneuve lez Avignon. Parallèlement à son activité pédagogique, elle se produit régulièrement en formation musique de chambre pour de nombreux concerts.

 

 

 

DIMANCHE 24 MARS dans la Salle des Fêtes du Centre Pépin à 17 h : c'est en chansons et avec un très beau programme, que ce 15e Printemps des Poètes se clôturera avec les chorales et les musiciens du Conservatoire de musique de Pont-St-Esprit, sous la direction de Ghislaine Clair.

 

 

DU 9 AU 24 MARS A LA BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE : EXPOSITION " La Poésie française à travers les siècles " accompagnée d'une sélection de livres.

 

 

A VOS PLUMES : Tous les enfants des écoles de Pont-St-Esprit sont invités à composer un poème sur l'affiche des « Voix du poème » mise à disposition à la Bibliothèque et la librairie Le Chant de la terre.

 

 

DANS LA VILLE : L'association des commerçants, « Bouge ta ville », s'associe à cette manifestation en affichant dans leurs vitrines des poèmes vous proposant ainsi une balade poétique de par nos rues.

 

 

 (*) Entrées non payantes mais un « chapeau » pour les artistes sera à disposition pour une libre participation.

Attention, pour les animations se passant dans la librairie, le nombre de places est limité…

 

Visiter le site du Printemps des Poètes link


Avec nos remerciements à la Municipalité de Pont-St-Esprit pour son soutien.

 

Voir les commentaires

AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN FEVRIER 2013

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Coanto.jpg 

EXPOSITION DU 1er AU 28 FEVRIER : "ATTITUDES" - COANTO


VERNISSAGE VENDREDI 1er A 18 H. Entrée libre.

 

 

Mes souvenirs les plus lointains me rappellent le plaisir du crayonnage de dessins, par-ci par-là… Cela m'a toujours accompagné. Des Beaux-arts à Avignon, puis d'ateliers en visites de musées, un chemin d'autodidacte s'est tracé. J'ai consacré de longues années à m'essayer sur diverses méthodes axées essentiellement sur l'acquisition de techniques de peinture des grands « Maîtres » que j'admirais.

J'ai traduit ce ressenti par un acharnement intensif de création et de destruction de mes œuvres.

L'écart de temps entre mes premiers pas et aujourd’hui, cumule beaucoup d'années dont je n'ai comme jalonnement que peu de peintures qui ont survécu à mes impulsions.

Ces toiles sont un fragment de mon parcours et de mon tempérament, un lien les rattache entre elles, ma fascination pour la traduction des attitudes humaines avec comme seul support la lumière, le dessin et la couleur.

Cela ne m'a jamais quitté…

Toutes ces richesses que j'ai pu accumuler de ces multiples expériences je veux continuer à les enrichir par le reflet du miroir que restitue chaque exposition pour me conduire un peu plus loin vers l'inconnu…

Cette longue marche dont je me sens un acteur obligé et infatigable.

 

Mes estampes

La réalisation d'estampes me permet de travailler en extérieur. Les dessins sont faits sur le vif de l'émotion à l'insu du sujet. Cette obligation de rapidité préserve l'authenticité du moment que je remplie de couleur dans mon atelier.

 

 

 

Bocalup-096reduit.jpg Bocalup 091reduit

 

 

VENDREDI 8 FEVRIER  SOIREE MUSICALE AVEC LE DUO

BOCAL UP

A 20H30 (Entrée libre participation)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BØCAL UP

Derrière une voix, une clarinette basse et les sons d'une machine à boucle se cache le duo Bøcal up.

Leur répertoire d'une vingtaine de compositions se revendique de la chanson poétique et de la chanson engagée, du jazz et du rock, de l'électro et des musiques traditionnelles, sans vraiment être rien de cela.

Bøcal up propose un univers sans appartenance, sincère et engagé, et la cinquantaine de concerts joués depuis deux ans a montré que tous les publics, de 5 à 81 ans, y trouvent leur compte.

Contact : bocalup@free.fr  

 

 

 

 

 

A-Face-a--l-oppidum-BD.jpg

VENDREDI 15 FEVRIER CONFERENCE  " ALESIA, ENIGME ET CONTROVERSE "

CLOS BON AURE - SALLE RIOS - 20H30 - (Entrée libre participation)


Présentation condensée

La localisation d’Alésia sur le site officiel d’Alise-Sainte-Reine, voulue par Napoléon III, est fondée sur la ressemblance des noms avec Alisiia, nom lu sur une inscription locale gallo-romaine, par le moine Eric d’Auxerre en 864.

Cependant, tout dans cette localisation défit le bon sens et surtout le sens militaire. Vercingétorix eut été un bien piètre général et César aussi, qui souhaitait rejoindre au plus vite la Province et pouvait sans problème passer au large. Qui plus est, et ce n’est pas le moindre paradoxe, rien dans ce site ne correspond à la description d’Alésia que César fit dans « La Guerre des Gaules ».

Fort de ces contradictions, l’archéologue André Berthier, dans les années 1960, établit un portrait robot du site, sur des critères exclusivement tirés des textes antiques, tant pour le relief que pour la stratégie. Et il situe Alésia dans le Jura : Chaux-des-Crotenay pour la ville, Syam pour la plaine et Crans pour le camp nord.

Non seulement chaque détail y répond aux données des textes, mais les exigences de la logique sont amplement satisfaites, et les péripéties des combats se positionnent très exactement dans le cadre géographique.

L’archéologie officielle resta toujours vent debout contre la thèse d’André Berthier. Quelques sondages furent autorisés au début qui permirent de dégager des armes, une magnifique clé, des céramiques, des clous, etc., appartenant à l’époque voulue.

Aujourd’hui, l’apport scientifique de spécialistes dans des techniques d’investigation de pointe (LIDAR, géomorphologie), travaillant en lien avec des interprètes en réalités militaires et des philologues universitaires, permet une vérification virtuelle autant qu’inattaquable des réalités que la seule recherche intellectuelle avait mises en évidence.

 

Les intervenants

Danielle Porte

Agrégée de lettres classiques. Enseigne à l’Université Paris IV-Sorbonne, Institut de latin de 1970 à 2012, spécialité religion romaine, histoire du siècle d’Auguste. Docteur d’Etat ès-lettres en 1980. Chevalier des Arts et Lettres en 1995, Palmes académiques en 2002.

Seconde André Berthier au sein de l’association A.L.E.S.I.A. depuis 1977, dont elle devient Secrétaire générale en 2001. Fonde l’association A.A.B. Cédaj en 2005.

Auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur la religion, la littérature, la civilisation romaines, la grammaire latine, Alésia ; et d’environ 80 articles de revues universitaires françaises et étrangères dans ces mêmes domaines.

 

François Chambon

Architecte D.P.L.G., il participe aux fouilles de sauvetage d’un site gallo-romain. Mise au point d’une méthode informatique de détermination de plans d’habitat néolithique à structure bois sur le site de Château-Gaillard.

Pratique de la reconstitution historique romaine et gallo-romaine. Collabore à l’élaboration d’un schéma directeur de protection et d’aménagement du site de la bataille de Waterloo.

Dirige le programme de recherche L.I.D.A.R. et Géophysique pour l’association André Berthier, en collaboration avec le laboratoire MAP-ARIA de l’Ecole Nationale d’Architecture de Lyon, le Bureau d’Etudes PYROTECHNIS et le cabinet de Géomètres SINTEGRA.

Spécialiste en polémologie.

 

 

Présentation plus développée pour ceux qui veulent en savoir plus…

« Alésia : c’est quand ? » Réponse unanime : tout le monde connaît la première date de l’Histoire de France : « Alésia : 52 av. J.-C. »

« Alésia : c’est où ? » Réponse divisée : soit à Alise sainte-Reine (Côte d’Or), soit à Chaux-des-Crotenay (Jura).

 

La localisation à Alise est fondée sur la ressemblance des noms, établie par le moine Éric d’Auxerre (en 864) : Alisiia, nom lu sur une inscription locale gallo-romaine, devait être l’Alésia de César. Exploitèrent cette assimilation les fouilles de Napoléon III, largement trafiquées par ses archéologues-courtisans à l’aide de faux de provenance dénoncés dès son époque. Cependant que les recherches modernes ont corroboré les résultats napoléoniens, qui sont un défi au bon sens autant qu’au sens militaire et au sens des textes.

  • Le bon sens peut-il se satisfaire de l’entassement de 95000 hommes, 15000 chevaux, une ville entière, habitants, animaux, prés, bâtiments, etc., sur 97 hectares, durant un mois et demi ? de fossés militaires profonds de 80 cm ? de camps étendus sur 35 ares, le plus petit, ou sur 7 hectares 9, le plus grand, quand un camp romain de deux légions demandait une surface de 45 hectares ? Peut-il admettre que ces camps soient installés en dehors des retranchements censés les protéger ? que César ait fait construire à ses hommes 9 km de lignes militaires inutiles ? qu’il ait largement écarté ces lignes de la colline assiégée pour laisser aux Gaulois le libre accès à l’eau des rivières ?

     

  • Le sens militaire peut-il accepter que les Gaulois « escaladent » une pente pour atteindre un camp qu’on situe au pied d’une hauteur ? que les camps gaulois soient placés à l’arrière de la colline, d’où toute vue sur les camps romains leur est interdite ? que 15000 cavaliers traversent la plaine sous les yeux des Romains sans les alerter ? qu’un combat livré la veille de l’arrivée sous Alésia soit situé à 90 km ? qu’aucun des mouvements stratégiques ne puisse être restitué là où l’on trouve une plaine quand il faudrait une montagne, etc., etc. ?

     

  • Le sens des textes peut-il entériner un site qui ne correspond en rien à la description qu’en donnent les auteurs antiques ? qu’il soit chez les Éduens alors que les textes le veulent chez les Séquanes ? qu’aux données précises « une colline très élevée, aux bords abrupts léchés par deux rivières, encadré de collines à un faible espace, prolongé par une plaine étirée entre des collines sur 4,5 km, et comportant une vaste montagne au nord », réponde une très modeste hauteur et de faibles pentes, deux ruisseaux coulant à une distance de 300 m et une bordure de collines éloignée de 2,5 km ? une plaine interminable et en largeur, une montagne au nord ouest ?

     

Ces impossibilités flagrantes ont amené l’archéologue André Berthier, dans les années 1960, à proposer un autre site, dans le Jura, choisi d’après des critères exclusivement tirés des textes antiques, tant pour le relief que pour la stratégie : Chaux-des-Crotenay pour la ville, Syam pour la plaine, Crans pour les combats au camp Nord.

Non seulement chaque détail y répond aux données des textes, mais les exigences de la logique sont amplement satisfaites, et les péripéties des combats se positionnent très exactement dans le cadre géographique. Distances, mesures, effectifs, surfaces, structures, tout est vérifiable et a été vérifié. De plus, quantité de structures cultuelles néolithiques font de l’endroit la « métropole de toute la Celtique » que fut la véritable Alésia.

Mais l’obstination officielle et le poids de la routine ont interdit, sauf en de rares occasions, une recherche au sol sur un site catalogué d’emblée « archéologiquement nul ». Celle qui fut permise mobilisa une poignée de bénévoles un mois par an, et pas tous les ans ! Elle permit malgré tout une récolte d’armes, de céramiques, de clous, etc., appartenant à l’époque voulue.

Aujourd’hui, l’apport scientifique de spécialistes dans des techniques d’investigation de pointe (LIDAR, géomorphologie), travaillant au coude à coude avec des interprètes en réalités militaires et des philologues universitaires, permet une vérification virtuelle autant qu’inattaquable des réalités que la seule recherche intellectuelle avait mises en évidence, et dont la réunion permet de localiser définitivement Alésia… mais contre vents et marées !

L’équipe est solide et unie, les résultats s’additionnent, une volonté à soulever les montagnes combat pour la seule vérité historique. Les grands médias lui témoignent leur intérêt.

Elle mérite d’être aidée par des moyens financiers d’envergure, comme ses ambitions, accrues par les acquis scientifiques récents, le sont elles-mêmes devenues.

À ce prix, la lutte célèbre et fondatrice de notre histoire peut prendre son exacte dimension et ses personnages, Vercingétorix comme César, leur vraie grandeur.

 

Pour aller plus loin

Bibliographie choisie

« Guerre des Gaules » - Jules César – folio classique

« Alésia » - André Berthier, André Wartelle – Nouvelles Editions Latines

« L'imposture Alésia » - Danielle Porte - Liralésia

« ALESIA Chaux-des-Crotenay, Pourquoi ? » - Jacques Berger – Association Lemme Et Saine d'Intérêt Archéologique.

« Alésia, Citadelle jurassienne – la colline où soufflait l'esprit – Danielle Porte – éd. Cabédita

« Le génie militaire de Vercingétorix et le mythe Alise Alésia » - René Potier

Vidéos

« La dernière bataille d'Alésia » - de Jean-Pierre Picot

« Alésia le procès » - de Jean-Pierre Picot

 

Lien vers le site de l'association de Danielle Porte link

 

PHOTOS (été 2012) positionnez votre souris sur la photo sans clicker pour avoir la légende.  

 

B-Camp-Nord-BD.jpg           D-lecture-des-lieux-BD.jpg C-La-Lemme-BD.jpg   E-vers-Crans-BD.jpg

Voir les commentaires

Menace sur l'édition et les librairies indépendantes…

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Il est intéressant de se pencher sur un article publié par Le Monde le 25 décembre dernier, dont voici des extraits. Il s'agit d'une tribune de l'éditeur franco-américain André Schiffrin qui s'inquiète des conséquences des fusions dans le monde de l'édition anglo-saxonne. Ces fusions ont depuis 1980 « englouti quasiment toutes les maisons d'éditions américaines et britanniques, quelle que soit leur taille. »

 

« La multiplication des fusions s'explique par le fait que le secteur de l'édition s'est révélé beaucoup moins rentable que les conglomérats ne l'espéraient », et en multipliant les fusions ils espéraient améliorer cette rentabilité.

« Puis est arrivé Amazon, un concurrent qui a pensé pouvoir s'emparer d'une bonne partie du marché en ne publiant justement que des bestsellers. Et en forçant les éditeurs à accepter ses ebooks à 9,99 euros, un prix qui, tout en réduisant considérablement les marges des éditeurs traditionnels, avait aussi pour Amazon l'avantage de bouleverser radicalement l'économie du livre de poche, le format sur lequel les éditeurs comptaient jusqu'alors pour asseoir leurs bénéfices ultimes. » […]

Quel peut-être le moyen pour ces entreprises nouvellement « fusionnées » [notez que l'on ne parle même plus « d'éditeur » mais d'entreprises…NDLR], de rivaliser avec Amazon ?

« Elles peuvent difficilement arguer du fait qu'elles publieront plus de livres rentables, puisqu'elles font déjà tout ce qu'elles peuvent pour cela. En revanche, elles peuvent encore réduire ce qui reste de livres effectuant des scores de ventes moyens, les livres de milieu de catalogue. Voilà qui n'augure rien de bon pour les auteurs d'oeuvres littéraires ou d'essais sérieux et de qualité.

Pourtant, comme le sait bien n'importe quel élève d'école de commerce, les économies les plus substantielles ne proviendront pas de la suppression de ces titres, mais des licenciements. En particulier de ceux des éditeurs qui persisteront à penser qu'il est de leur devoir de trouver des oeuvres littéraires ou des essais de qualité. » […]

« De toutes ces analyses découle aujourd'hui l'avenir du livre. Aux Etats Unis, les grandes chaînes de librairies avaient déjà réussi à éliminer la plupart des librairies indépendantes, en offrant des remises considérables. Dans le New York de l'après-guerre quand, jeune homme, je travaillais dans la libraire de la 8e Rue, il y avait 333 librairies, selon les chiffres de l'American Booksellers Association. Il y en a moins de trente aujourd'hui, chaînes comprises. Et même ces dernières sont sous la pression d'Amazon, qui a juré d'éliminer les intermédiaires entre le livre et le lecteur. Entre Borders, qui a mis la clé sous la porte, et Barnes and Noble, qui voit ses bénéfices fondre, même les grandes chaînes de libraires sont désormais vulnérables. Les enseignes qui permettaient aux lecteurs de découvrir de nouveaux ouvrages et de bénéficier des conseils de vendeurs avisés ont largement disparu. Amazon n'a aucunement cherché le moyen de jouer ce rôle et dépend de la publicité qui entoure les bestsellers établis. »

André Schiffren a cette conclusion guère optimiste : «  Les plus "petits" titres, c'est-à-dire les livres les plus exigeants, vont disparaître de plus en plus des catalogues des grandes maisons d'édition. Et les quelques éditeurs indépendants qui resteront auront plus de difficultés encore à trouver des points de vente pour leur production limitée. Les agents auront de moins en moins d'enchérisseurs, les écrivains de moins en moins d'éditeurs. Quant aux lecteurs, personne n'a même jugé utile de les "rassurer" en leur promettant des lendemains qui chantent. » *

***    

 

NOTRE CONCLUSION

Cette menace pèse de plus en plus sur la France, il est urgent d'en prendre conscience, car si au bout de la chaîne se trouve le lecteur, c'est-à-dire vous, nous, il ne faut pas considérer qu'il n'a aucun rôle à jouer dans ce processus, qu'il n'a aucun pouvoir. Si nous nous mobilisons, nous pouvons freiner cet engloutissement d'Amazon en continuant d'acheter et commander nos livres dans les librairies indépendantes. Il faut bien prendre conscience que chaque achat en ligne nous rapproche de ce qui se passe aux EU. Nous avons la chance en France d'avoir un paysage éditorial d'une grande richesse, le prix unique du livre et le plafonnement des taux de remise ont sans doute permis de sauver nombre d'éditeurs et de librairies, mais tout peut être remis en question d'un jour à l'autre.

Des librairies qui ferment, ce sont des maisons d'édition qui disparaissent, des auteurs qui ne seront plus publiés…

Nous ne sommes pas des moutons, en tant que « consommateurs » nous ne sommes pas impuissants face aux grands groupes financiers, car nous pouvons encore choisir ce que nous achetons et à qui nous l'achetons… mais pour combien de temps encore ?

 

* Article paru dans Le Monde du 25/12/12 – écrit par André Schiffren, fondateur et directeur de la maison d'édition indépendante et sans but lucratif The New Press (New York) – traduit de l'anglais par Juliette Hirsch.  

Voir les commentaires

AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN JANVIER 2013

Publié le par Les amis du Chant de la terre

SOPHIE GINOUX

 

" CORPUS " MONOTYPES ET DESSINS  - L'EXPOSITION DE SOPHIE GINOUX SE PROLONGE JUSQU'AU 27 JANVIER. 

Voir le programme de décembre pour plus de détails ici  AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN DECEMBRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1000830


VENDREDI 18 JANVIER - 20H30 - SOIREE CHANSONS AVEC DANIEL VACHEE POUR COMMENCER L'ANNEE EN MUSIQUE !

Daniel Vachée naît à Paris en 1953. Orphelin de mère très jeune, il partage sa vie entre Aubervilliers et Coullons, une petite ville de Sologne.

Il se forme et travaille dans un garage comme carrossier où il développe une passion : pilote de rallye tout-terrain. A la suite d'un accident en 1978, la lumière s'éteint. Pendant quelques années s'engage un combat difficile contre l'adversité qu'il transforme, grâce à la musique, en un formidable vouloir être. La lumière se rallume alors sous forme de sunlights.

Son autre passion, la musique, prend forme, il compose à la guitare des chansons très personnelles dont les textes interpellent. Il auto-produit un 33 T accompagné par Roland Romanelli.

Il se produit dans de nombreux cabarets et salles parisiennes (La Butte aux Cailles, La Folie en Tête, Le Trou Noir, l'Espace Balard, le Théâtre de la Huchette, le Théâtre des 5 Diamants, Chez Georges) et dans de nombreuses salles en province (notamment le Gard où il réside), avec un répertoire original de chansons qui parlent de la vie, des gens, de la nostalgie, et qui évolue doucement vers un rythme plus blues. Il côtoie des grands noms de la Chanson Française tels Léo Ferré et Bernard Lavilliers.

Malgré sa cécité qui l'avait forcé d'arrêter les courses automobiles, Daniel reprend le volant en décembre 1990 lors d'un rallye-expédition ayant pour but d'acheminer 6500 paires de lunettes au Burkina Faso au bénéfice de dispensaires et hôpitaux. Guidé par un ami co-pilote, il parcoure 1500 km dans le désert du Sahara et renoue avec sa passion des rallyes.

Depuis quelques mois, en plus de son propre répertoire, il prend sa guitare pour chanter Brassens, pour lui le plus grand de la Chanson Française, et pour lequel il a, comme beaucoup d'entre nous, une grande admiration.

Passionné par la lutherie, Daniel restaure des guitares et des banjos, travail très méticuleux et technique qu'il maîtrise parfaitement, laissant ses amis bouche bée.

Daniel Vachée est un chanteur de conviction, frondeur et passionné, sensible et humaniste comme il en est peu. Daniel est un chanteur capable d'émouvoir et de remuer notre égoïsme.

 

Dans « Poésie 2012 », florilège du Printemps des Poètes, revue publiée par Michel Van Hamme et le Collectif Peintres et Poètes d'aujourd'hui, une quinzaine de pages sont consacrées à Daniel Vachée et à quelques-uns de ses textes.

Libre participation aux frais.

 

 

logoAmiesDuChant

LUNDI 21 JANVIER - 18H30 SALLE DES FETES DU CENTRE PEPIN — PREMIERE ASSEMBLEE GENERALE DES AMIS DU CHANT DE LA TERRE à laquelle vous êtes conviés.

A cette occasion nous ferons le bilan 2012, vous verrez que la liste des animations et expositions qui vous ont été proposées est assez impressionnante ! nous accompagnerons celui-ci de photos qui ont été prises de tous ces rendez-vous.

Nous parlerons également des projets pour 2013, animations, expositions, Printemps des Poètes en collaboration avec la Bibliothèque municipale de Pont St Esprit, et "le" grand projet : Le premier Festival du livre de Pont-St-Esprit, avec le soutien de la Municipalité de Pont-St-Esprit.

Enfin, ce sera aussi l'occasion de boire un verre de l'amitié pour fêter ce premier anniversaire de votre association et cette nouvelle année ensemble.

Nous vous attendons nombreux ! Merci de votre soutien et de votre fidélité.

 

 



 

 

 

 

 

couv-marhaba.gif

VENDREDI 25 JANVIER - 20H30 - RENCONTRE AVEC GERARD CHABENAT POUR SON OUVRAGE " MARHABA " Parages intranquilles, Mémoires d'exil  (éd. L'Harmattan).

"Des femmes et des hommes ont quitté la terre qui ne leur offrait plus la vie. Dans l’espoir d’un ailleurs, ils vont franchir une ligne du côté de l’absence où le déplacement à la surface du monde n’aura d’égal que le temps long de l’exil. Le pays rêvé va prendre le visage d’un lieu étrange aux résonances de Babel : une « cité de transit » dans laquelle ils viennent habiter à partir des années 1960, qui porte le nom de Marhaba, qui signifie Bienvenue en langue arabe. Sa destruction 50 ans plus tard va provoquer à nouveau le déplacement de ses habitants. Et c’est ainsi que la mémoire va leur revenir, de façon douloureuse. Deux formes d’écriture à lire comme deux lignes mélodiques. Des récits de vie, des récits de parcours de ceux dont l’empreinte est venue marquer le sol même du nouveau rivage. Et en filigrane, une méditation sur l’exil que nous portons peut-être tous en nousmêmes, et que viennent rappeler à notre conscience les habitants de Marhaba."

 

Né en 1956, Gérard Chabenat est docteur en anthropologie sociale et a mené des recherches sur les populations riveraines des fleuves, sur les berges du Rhône, puis de l’Amazone au Brésil. Responsable de la résidence d’écrivains La Verdine dans le département de la Loire, il s’oriente aujourd’hui vers l’écriture littéraire.

Chez le même éditeur, il est aussi l'auteur de : « L'aménagement fluvial et la mémoire », Parcours d'un anthropologue sur le fleuve Rhône et « Ressac sur le fleuve Amazone », Récit.

Libre participation aux frais.

Voir les commentaires

AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN DECEMBRE

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

EXPOSITION DU 1er décembre 2012 AU 13 janvier 2013 : " CORPUS " SOPHIE GINOUX - monotypes et dessins

Vernissage le vendredi 7 décembre à 18 h.


 

SOPHIE GINOUX   SOPHIE GINOUX

SOPHIE GINOUXSOPHIE GINOUX

 

 

"Sous le voile fin et palpitant de la peau, tout le mystère de l’être. 

Une maison qui voit et entend, donne et reçoit,

Garde au-dedans le trésor, unique.

Fragments d’êtres éphémères en ombre et clarté,

En lignes tendues sur la soie fragile du papier. "

 

"Je travaille selon l’instant, le moment, les rencontres.

Trois ans dans la lumière Marseillaise et les premières études d’arts appliqués que je poursuis à Paris où je passe 12 années. 

Le travail, et très vite un désir d’indépendance, d’implication artistique au quotidien, d’expérimentations de modes d’expressions et de techniques diverses.

La création comme un cycle dans mon atelier qui se situe à Grignan où je suis installée depuis 1995 et où j’expose depuis 2000 dans un collectif de 4 autres artistes/artisans à Roue Libre, rue montant au château.

Je passe du dessin à la peinture ou au modelage c’est selon.

La gravure comme domaine de prédilection et le plaisir de l’empreinte débouchant tout droit sur le monotype, sorte de mi-chemin entre peinture et gravure, épreuve quasi unique de ces corps que j’aime tant dessiner, pas seulement pour la forme mais pour tout ce qu’ils détiennent et que nul ne sait… Sauf l’être lui-même…

Ici, deux formes d’expressions pour un même sujet, le corps universel: des êtres singuliers faits de clair et d’obscurité…"

 

Si elle est née au Canada, c'est non loin d'ici que Sophie Ginoux a son atelier de plasticienne-graveur, dans la jolie petite ville de Grignan. Après des études en Arts appliqués et en Arts plastiques, dans des ateliers de vitrail et de gravure, voilà depuis plus de vingt ans qu'elle expose ses œuvres en région parisienne, Bretagne ou plus fréquemment dans le sud de la France, mais elle a aussi exposé en Espagne (Cadaquès). 

Sophie Ginoux a participé à plusieurs concours, c'est ainsi qu'elle fut sélectionnée pour le Prix de peinture Charles Oumont de la Fondation de France en 1995, et qu'elle termina finaliste du concours international de petites gravures du Musée français de la carte à jouer à Issy-les-Moulineaux (92) en 2002.

Les Spiripontains ont déjà eu le plaisir de voir quelques-unes de ses œuvres au Chant de la terre en 2011. C'est donc avec plaisir que nous l'accueillons à nouveau pour une présentation de monotypes et de dessins.

 

 

JEUDI 6 DECEMBRE à 20h30 : "LES MARQUES DES COMPAGNONS SUR LE PONT DU GARD" conférence-diaporama par Claude Larnac.

 

18.7.1.Lafrise d'orleansGravure des tailleurs de pierre sur le pont du Gard.

 

Au travers des marques des compagnons, dont la plus ancienne gravée au pont du Gard daterait de 1631, il ne faut pas seulement voir des représentations d’outils ou des inscriptions sommaires, mais le passage d’hommes qui ont laissé des chefs-d’œuvre que nous pouvons admirer et qui furent dans une certaine mesure les initiateurs des lois sociales dont nous profitons aujourd’hui.

 

Ces gravures nous invitent à mieux comprendre dans quel esprit et dans quelles conditions ces ouvriers courageux et compétents ont travaillé pour l’amour de « la belle œuvre » en alliant le geste à l'esprit.

Un outil n’est pas seulement un instrument, il évoque aussi un symbole, un emblème.    

 

Claude Larnac est Professeur de mathématiques retraité, Président fondateur du CIDS (Comité intercommunal de défense du site du pont du Gard) et Président fondateur de l'association "Pont du Gard et Patrimoine". Il a publié plusieurs ouvrages :

  • Le pont du Gard l'a échappé belle - 1994 - Ed. Lacours- Nîmes (récit de la lutte contre un projet d'aménagement auquel nous avons résisté)
  • L'aqueduc du pont du Gard - huit itinéraires -co-écrit avec François Garrigue- 1994, 2 ème édition 1999- Presses du Languedoc- Montpellier
  • The pont du Gard aqueduct - 2007- traductrice Helen Green- Nouvelles Presses du Languedoc - Sète
  • Racontez-moi le pont du Gard - 2010 - Actes-sud- Arles 
  • Les limites du système oeil-chorobate pour l'implantation de l'aqueduc de Nîmes in actes du colloque international "Autour de la dioptre d'Héron d'Alexandrie" Publications de l'université de Saint-Etienne- 2000

Pour en savoir plus : link

Libre participation aux frais.

 

 

DSCF0632

 

MERCREDI 12 DECEMBRE de 14h30 à 17h30 Atelier de papier déchiré avec Elsa Huet, pour enfants et adultes.

Voir notre article pour plus de renseignements :  ATELIER PAPIER DECHIRE AVEC ELSA HUET le 12 décembre

Inscription obligatoire pour y participer.

 

 

 

 

 

 

JEUDI 13 DECEMBRE à 20h30 : CAFE-CITOYEN PROPOSE PAR LES AMIS DU CHANT DE LA TERRE ET ANDRE ZARADZKI, autour de l'ouvrage "L'ARGENT SANS FOI NI LOI" Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, conversation avec Régis Meyran. (éd. Textuel coll. Conversations pour demain).

Lecture d'extraits et débat. Entrée libre.

 

Présentation du livre par Textuel :
"Les plus riches accumulent aujourd’hui des millions d’euros tandis que des millions d’Européens vivent en dessous du seuil de pauvreté. Comment se fait-il que l’argent, conçu pour faciliter les échanges de biens et qui était donc créateur de lien social, soit devenu le symbole universel de la réussite personnelle ? Voire la valeur suprême de l’existence au-delà de préceptes des religions et du respect des droits fondamentaux garantis par les législations.
Comment en est-on arrivé là ? Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, auteurs à succès et spécialistes des grandes fortunes, montrent que l’argent a été dévoyé de sa fonction initiale pour devenir une arme au service des nantis. La virtualisation de la monnaie, la dérégulation des marchés, les arrangements entre financiers et politiques, l’exil fiscal et le dumping social sont autant de stratégies dans l’impressionnante panoplie des oligarques qui leur permet de conserver et de consolider leurs privilèges exorbitants Émaillant leurs analyses d’exemples et de propositions concrètes, ils suggèrent de revenir de toute urgence à un encadrement plus strict de l’argent, afin qu’il redevienne ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être : un bien public."  

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS, sont des spécialistes des grandes fortunes françaises. Leur dernier ouvrage, Le Président des riches (La Découverte), a fait événement. Ils sont aussi connus pour Voyage en grande bourgeoisie (PUF, 1997, rééd. 2005) et Les Ghettos du Gotha (Payot, 2009). 

 Régis Meyran est journaliste et anthropologue. Il collabore depuis plusieurs années aux revues Sciences Humaines et Pour la Science.

 

 

spessymen.JPGSAMEDI 22 DECEMBRE SOIREE JAZZ à 20H30 AU CHANT DE LA TERRE AVEC LE GROUPE BAGNOLAIS SPESSYMEN ! une belle façon de terminer l'année…

 

 

RAPPEL : Les ateliers d'écriture de Marie Durnez pour le mois de décembre se tiendront les 7 et 14 décembre de 14h30 à 17h30.

Plus de renseignements :  ATELIERS D'ECRITURE AU CHANT DE LA TERRE

Voir les commentaires

ATELIER PAPIER DECHIRE AVEC ELSA HUET le 12 décembre

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

DSCF0632

 

ATELIERS « PAPIER-DECHIRE » AVEC ELSA HUET, ILLUSTRATRICE

MERCREDI 12 DECEMBRE APRES-MIDI

 

Les Amis du Chant de la terre, à l'approche des fêtes de fin d'année, vous proposent un atelier d'illustration par le « papier-déchiré » (découpage-collage) avec Elsa Huet, afin de confectionner vos propres cartes de vœux (ou autres).

Vous avez tous pu admirer son travail lors de l'exposition qui lui était consacrée au Chant de la terre en mai dernier. 

(Quelques photos  Elsa-Huet Elsa-Huet).

Elsa Huet a illustré de nombreux ouvrages publiés chez Grandir, Lirabelle, Le Bonhomme vert, Pluie d'étoiles, L'Ecole des loisirs… Elle travaille notamment la technique du papier déchiré pour créer décors, personnages et donner vie magnifiquement à l'imaginaire des auteurs dont elle illustre les textes, et à son propre imaginaire bien sûr…

Dernièrement elle a réalisé le très joli programme de la Scène/Chapelle des Pénitents.

 

L'ATELIER :

Elle commencera l'atelier par une présentation de ses ouvrages, elle vous expliquera les techniques utilisées à l'appui d'une démonstration, puis vous accompagnera dans vos réalisations personnelles.

 

  • Atelier ouvert aux enfants et aux adultes

  • horaires : 14h30-17h30

  • tarif adhérent Association les Amis du Chant de la terre : 8 €/personne

  • tarif non adhérent : 12 €/personne

    (atelier réalisable sous réserve d'un nombre suffisant de participants, et inscriptions acceptées dans la limite des places disponibles)

     

    Si vous êtes intéressé, nous demander un bulletin d'inscription par mail à amisduchantdelaterre@free.fr ou le retirer à la librairie. 

     

     

     

Voir les commentaires

AU PROGRAMME DE LA LIBRAIRIE EN NOVEMBRE

Publié le par Les amis du Chant de la terre

kanak 1

 

DU 2 AU 30 NOVEMBRE - EXPOSITION :  

 " KANAK " : Présentation du travail d'illustration de Juliet C sur l'oeuvre de Georges Baudoux, parues aux éditions du Lampion. Un voyage au coeur du peuple Kanak en Nouvelle-Calédonie…

Vernissage vendredi 2 novembre à 18 h - rencontre avec Juliet C et Jean-François Durand, directeur des Editions du Lampion ; ils nous parleront de leur travail sur ces Chroniques Kanak.


 

 

 

JULIET C PEINTRE /ILLUSTRATEUR

Après des études d’arts et de design graphique, Juliet C. (Jean-Christophe Debout) intègre diverses agences de publicité avant de se lancer comme illustrateur indépendant à Paris puis en Ardèche. Il collabore à de nombreux projets d’édition et de presse et réalise des illustrations pour les théâtres et les manifestations culturelles . Outre son travail d’illustrateur, Juliet c expose peintures et céramiques lors de salons d’art contemporain en Europe.

Il a illustré par ailleurs le "Journal d’Eve et d’Adam" de Mark Twain dans la même collection Loupiote.

Pour en savoir plus sur cet artiste : link

 

 

Kanak 1&2 chroniques - LNC

 

GEORGES BAUDOUX (1870-1949) PROSPECTEUR ET ECRIVAIN CALÉDONIEN

Né à Paris le 28 mars 1870, il arrive à Nouméa en 1874, où son père François vient d'être nommé surveillant au bagne de l'Ile des Pins. Gardien de troupeaux, stockman, puis prospecteur de mines, il s’installe à Nouméa où il rédige différentes nouvelles parues en feuilleton dans les journaux locaux. Les publications se succèdent de 1919 à 1921. Thiosse devient un rendez-vous incontournable du Messager. Un rapport affectif entre l'auteur et une grande partie de son lectorat local a existé, et se manifeste encore à l'époque contemporaine – il a véritablement inventé un « romantisme » néo-calédonien. Georges Baudoux alias Thiosse (prononciation de Georges en canaque) est un conteur habile et merveilleux. Les chroniques présentées en quatre volumes sont extraites de journaux calédoniens parus entre 1919 et 1921 ; elles relatent par le détail les péripéties de différentes tribus canaques avant l’arrivée des colons. Une immersion donc dans la mentalité primitive, atavique, à travers laquelle apparaît, empreinte parfois de cruauté, une certaine logique tribale. 

 

Bibliographie

Légendes noires des chaînes. Kaavo (Histoire canaque). Ce vieux Tchiao. Flirt canaque. 

Pastorale calédonienne. Nouméa, édition du Messager [1919], 199 p., in-16.

Canaques et autres... Nouméa, édition du Messager [1920], 307 p., in-16.

La vocation d'Angèle. Moeurs calédoniennes d'autrefois (Bulletin du Commerce, Nouméa, 1923).

Autrefois chez les broussards (Démocrate de la Nouvelle-Calédonie et dépendances, Nouméa, 1925).

 

Nous avions consacré dans notre blog une rubrique aux éditions du Lampion :  Les Editions du Lampion que nous vous invitons à revoir.

 

 

 

 

VENDREDI 9 NOVEMBRE - DE 15 H à 17 H : MARC KOUTEKISSA, ECRIVAIN JOURNALISTE, SERA PRESENT AU CHANT DE LA TERRE - il vous présentera ses ouvrages et les publications de la maison d'édition qu'il dirige, CYR Editions.

 

Forte de son identité culturelle franco/ congolaise, Cyr éditions se propose de publier des recueils de textes d’auteurs indépendants francophones, européens et africains dans trois domaines distincts :

- Post/ Docs : information générale portant sur l’actualité politique, sociologique, économique, historique en Afrique noire francophone.

- Légendes noires : Contes traditionnels et légendes populaires d’Afrique noire, livres illustrés de jeunesse et bandes dessinées (humoristique/satirique pour jeune enfant et adulte).

- Eveil pédagogique : ouvrages scolaires spécifiques en français, sciences, éducation civique, mathématiques…, parascolaires et de jeunesse. Chaque ouvrage est réalisé sur mesure et adapté à un pays déterminé, souvent écrits par des auteurs nationaux. Ces projets sont toujours conçus en partenariats avec les ministères de l’Education des pays concernés et s’inscrivent en général dans des projets financés par des bailleurs de fonds internationaux (Banque Mondiale, Union Européenne, Banque Africaine de Développement, Coopération française, Unicef…).

Marc Koutekissa, le directeur fondateur, qui est français d’origine congolaise, est Journaliste-Ecrivain  et collabore à de nombreuses revues et anime des émissions radios en région Rhône-Alpes.  Son site : link

 

A noter, Marc Koutekissa sera présent au Festival l'Afrique à Bagnols.

 

 

 

MERCREDI 14 NOVEMBRE - à 20h30 : RENCONTRE AVEC L'ECRIVAIN CLARO à l'occasion de la parution de son ouvrage "Tous les diamants du ciel" (Actes Sud) - lectures par l'auteur et interview animée par Bruno Michel. 

Où il sera à nouveau question du pain maudit à Pont St Esprit…

 

Claro byMelaniaAvanzatotous les diamants du ciel

 

 

 

Résumé : "Propulsé dans le siècle du LSD et de la guerre froide après avoir mangé un morceau de “pain maudit” pendant l’été 1951 à Pont-Saint-Esprit, Antoine va découvrir un monde où l’improbable est réel et le réel improbable, et entamer un chaotique chemin de croix, qui le mènera des mirages du désert algérien aux sex-shops du Paris de l’après 1968."

 

 


Pour en savoir plus sur Claro et sur son ouvrage :  BIBLIOGRAPHIES D'AUTEURS REÇUS AU CHANT DE LA TERRE

Voir aussi notre page Facebook.

 

 

 

JEUDI 15 NOVEMBRE - à 20h30 : DANS LE CADRE DE L'AFRIQUE A BAGNOLS, LE CHANT DE LA TERRE REÇOIT RENE DOMERGUE, qui nous présentera son ouvrage "L'intégration des Maghrébins dans les villages du midi" (éd. L'Harmattan).

 

rené domergue    


 

René Domergue est né le 8 mars 1949 à Montpezat, dans le Gard. Passioné de sociologie et d'ethnologie, il enseigne notamment au Lycée Montaury à Nîmes où il dirige ses élèves dans diverses enquêtes, dont une devenue célèbre sur la rumeur qui court après l'inondation de la ville en 1988, selon laquelle les autorités cachent le nombre réel de noyés. Promu professeur agrégé en Sciences sociales, il mène à titre personnel des recherches sur la vie sociale, le parler et l'intégration dans les zones rurales du Midi de la France, plus spécialement dans les villages du pays nîmois, de 1900 à aujourd'hui.

Il a publié de nombreux ouvrages sur ses thèmes de prédilection. Il a consacré trois livres à l'arrivée de nouvelles populations dans les villages gardois dont le plus récent, publié en 2011, intitulé "L'intégration des Maghrébins dans les villages du Midi".

René Domergue nous présentera son livre qui traite de la question de l'intégration de la population d'origine maghrébine d'un point de vue inhabituel, celui des villages du Midi. Il soulève différentes questions : comment se déroule la socialisation des personnes d'origine "maghrébine" dans un contexte villageois ? La mise au jour des caractéristiques de ce processus peut-elle modifier le regard souvent porté sur les difficultés d'intégration des "Maghrébins" ? La recherche s'appuie sur le recueil de la parole de leurs habitants, aussi bien des personnes "d'origine maghrébine" que des "gens d'ici". Et le principal moteur de l'ouvrage réside dans la confrontation des différents points de vue.

René Domergue est souvent cité comme un auteur au style très pédagogique permettant l'accès de sujets parfois pointus à un large public. Il s'est par ailleurs illustré dans d'autres styles littéraires comme par exemple le conte humoristique L'Abesti. Au pays des moustiques où l'on peut apprendre de manière ludique quelques mots de vocabulaire camarguais.

Son blog : link

 

L'Afrique à Bagnols novembre 2012link  de nombreux rendez-vous à ne pas manquer !!

 

 

 

Numériser 122800000 VENDREDI 16 NOVEMBRE - 14h30 à 17h30- ATELIER D'ECRITURE animé par Marie Durnez (Association Cha Sourit).

Détails ici :  ATELIERS D'ECRITURE AU CHANT DE LA TERRE

 

 

 

 

 

Pierre SolettiMERCREDI 21 NOVEMBRE - à 20h30 - SOIREE POESIE A LA LIBRAIRIE AVEC PIERRE SOLETTI - sur une proposition du Lycée A. Einstein de Bagnols-sur-Cèze où Pierre Soletti vient à la rencontre des lycéens le 22.

Pierre Soletti, "Poète agité", vit dans la région toulousaine. Il participe à de nombreuses lectures et animations d'ateliers. Ses écrits ont souvent donné lieu à la création de spectacles multimédia, tous composés, orchestrés et dirigés par son frère musicien, Patrice Soletti. Il est également éditeur "Les éditions du soir au matin".

 

"Il sait faire passer en voix et en accent ses écrits d'une belle inventivité verbale proches de l'oralité : des textes brefs, acidulés, faussement naïfs." (Saute-Frontière)

Pour tout savoir sur lui, son actualité et sa bibliographie, voir des vidéos, visitez son site : link

 

 

 

VENDREDI 23 NOVEMBRE - à 20h30  - GUILLAUME FARGAS NOUS PROPOSE LA LECTURE DE "HIMMELWEG", une pièce de théâtre de Joan Mayorga.


"Quelque part près de Berlin pendant et après la IIe Guerre Mondiale.
Un inspecteur de la Croix Rouge obtient la permission de visiter un camp de concentration. Reçu aimablement par le commandant du camp, un érudit féru de théâtre, qui l'accompagne et l'encourage à prendre des photos pendant la visite, l'inspecteur ne sait pas qu'il assiste à une macabre mise en scène représentant le camp, regroupant les juifs, comme un espace heureux avec des gens qui se promènent dans les rues, des couples assis sur les bancs, de enfants en train de jouer. Pourtant quelques signes troublent cette apparente normalité. Pouvaient-ils avertir l'inspecteur que ce qu'il voyait était un mensonge ?
A travers cette vision du camp transformé en scène où les condamnés à mort jouent la normalité dans l'espoir de survivre Juan Mayorga nous renvoie au grand théâtre du monde actuel avec ses jeux de rôles, en interrogeant le théâtre comme l'art du mensonge, le rapport entre la politique et l'Histoire et le conflit entre la mémoire et le pouvoir qui a besoin d'imposer une certaine vision des événements."

Né en 1965‚ Juan Mayorga est docteur en philosophie et enseigne à l’École Royale Supérieure d’Art Dramatique de Madrid. Il est l’auteur d’une trentaine de pièces‚ qui ont quasiment toutes été mises en scène‚ publiées et traduites en plusieurs langues. Son œuvre lui a valu de prestigieuses distinctions en Espagne‚ dont le Prix Max 2006 de la meilleure pièce pour Hamelin.

 

Paru aux éditions Les solitaires intempestifs - texte original en espagnol traduction de Yves Lebeau.

Traduction réalisée dans le cadre de l'Atelier européen de la traduction - Scène nationale d'Orléans, avec le concours de l'Union européenne - Commission éducation et culture

 

 

 

 Numériser 122800000VENDREDI 30 NOVEMBRE - 14h30 à 17h30 - ATELIER D'ECRITURE animé par Marie Durnez (Association Cha Sourit).

Détails ici :  ATELIERS D'ECRITURE AU CHANT DE LA TERRE

 

 

 

 

 

VENDREDI 30 NOVEMBRE - 20h30 - SOIREE AVEC CHARLES PIAGET EN COLLABORATION AVEC LE "RESEAU CITOYENS RESISTANTS DU GARD - à l'occasion de la parution de son livre "LA FORCE DU COLLECTIF" (éd. Libertalia).


L'ouvrage de Charles Piaget   4e de couverture


 

Cette rencontre a lieu à l'auditorium du Conservatoire de Musique au Centre Pépin  (libre participation aux frais).

 

"Charles Piaget", ce nom reste à jamais associé à celui de LIP, et si vous le tapez sur votre moteur de recherche, de très nombreux articles s'offrirons à vous. Wikipédia nous le présente ainsi : 

"Né en 1928, Charles Piaget est un militant syndicaliste, particulièrement actif lors du conflit social de l'entreprise d'horlogerie Lip dans les années 1970 où il aura été une figure emblématique du mouvement autogestionnaire français. Salarié chez Lip depuis 1946, Charles Piaget s'est syndiqué à la CFTC dès 1949, puis, à la suite de la scission de ce syndicat, a pris sa carte à la CFDT. À ce titre, il s'affronte à plusieurs reprises au patron de l'entreprise, Fred Lip.

Mais c'est après le dépôt de bilan de Lip en 1973 et la menace de fermeture de l'usine de Palente à Besançon que va se déclencher le conflit durable qui va retenir l'attention des médias et faire la notoriété de Charles Piaget. C'est à l'issue du conflit de Lip qu'il dira : La réussite (d'un mouvement syndical) c'est de ne plus avoir besoin de leader… ou tout au moins : leur voix ne compte que pour un.

La candidature Charles Piaget à l'élection présidentielle de 1974 est proposée par une minorité du parti auquel il appartient, le Parti socialiste unifié, et plusieurs groupes d'extrême-gauche se déclarent prêts à la soutenir, notamment le Front communiste révolutionnaire et l'Alliance marxiste révolutionnaire. Elle échouera, notamment à cause de la décision de la majorité du PSU (conduite par Michel Rocard) de se rallier à la candidature d'union de François Mitterrand.

Retraité depuis 1988, Charles Piaget a conservé sa fibre militante et participe à AC ! depuis sa création en 1993. Il a soutenu les candidats de la Ligue communiste révolutionnaire aux élections législatives de 2002."

 

Le Réseau Citoyens Résistants : link

 

 

Voir les commentaires

ATELIERS D'ECRITURE AU CHANT DE LA TERRE

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Numeriser-122800000.jpgMarie Durnez, de l'association "Cha Sourit", propose d'animer un atelier d'écriture à la librairie deux fois par mois. Marie Durnez est comédienne, marionnettiste et conteuse, elle est aussi animatrice d'ateliers-théâtre et d'écriture. 

Les séances se tiendront les vendredis, de 14h30 à 17h30. Le premier RDV est vendredi 19 octobre. Qu'on se le dise !!!!

DATES pour 2012 :

19 et 26 octobre - 16 et 30 novembre - 7 et 14 décembre

DATES pour 2013 :

11 et 25 janvier - 22 et 29 mars - 5 et 12 avril - 7 et 14 juin

 

TARIFS : 12 € par atelier - 60 € par trimestre - 150 € pour l'année

 

rens. 04 75 04 50 16 ou 06 43 49 24 56       phralene.liv@voila.fr

bientôt un site internet…


Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 > >>