Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #expositions tag

Exposition août : DLISS

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

EXPOSITION

1er AU 31 AOÛT

 

DLISS

VERNISSAGE VENDREDI 2 AOÛT

à 18h

 

Librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

 

 

" Le thème central de ma peinture s'inspire essentiellement des femmes : les premières toiles de séries antérieures étaient plus un regard porté sur le mouvement, une réconciliation intime avec le corps féminin ; une inspiration très marquée par la danse et particulièrement, le buto, une danse japonaise née des ténèbres, d'où l'épuration des corps blancs, lisses, glabres, sur des fonds unis ; elles ont évoluées en parallèle d'un travail acharné, d'une recherche et d'un éveil constant pour capturer ces visions, puis peu à peu elles se sont parées de chevelures, d'armures, d'atours, de bijoux, de plumes… Elles se sont métamorphosées sous d'autres formes : Guerrières, sorcières, chimères... Toutes exprimant la puissance du féminin sacré. Car, je veux qu'elles nous traversent et nous fascinent, qu'elles nous interpellent dans leur divinité. Je les veux uniques, inclassables et intemporelles. Le Féminin sacré est dans la nature de toutes les femmes. Les penser, les créer, les peindre ; les faire naître est leur faire honneur, et honorer nos ancêtres à travers l'histoire, les différentes époques ; influences, continents ; ceux-ci m'inspirent par leurs beautés diverses, j'aime qu'elles se chevauchent, se complètent dans ce dialogue, cet échange de l'invisible. Mes toiles ne portent pas de titres, elles sont classées par série et ordre de naissance, elles restent liées pour moi. C'est un choix volontaire de ne pas les nommer, pour que ceux qui les contemplent ne soient pas limités par un titre. Leur ressenti s'en trouve plus libéré ; chaque série est diversifiée par les détails, des ornements, en peinture, encres, matières ajoutées (métal, engrenages, perles) des matières organiques, (animales, végétales,...) les encadrements et leurs teintes assorties. "                DLISS

DLISS
DLISS

DLISS

Exposition août : DLISS

Voir les commentaires

Exposition mois de juillet : Agnès Balaÿ-Mottelet

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Exposition du 2 au 31 juillet

 

Agnès-Balaÿ Mottelet

"Cartounes et Fariboles"

Vernissage vendredi 5 juillet

à 18h

 

Librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

CARTOUNES ET FARIBOLES
" Études littéraires classiques qui précèdent une carrière éclectique : éducatrice de jeunes enfants, institutrice en classes maternelles, intervenante en ateliers artistiques (musique et arts plastiques).
Puis, à 39 ans, reprise d’études musicales à la fac d’Aix en Provence (CFMI), je deviens musicienne intervenante en milieu scolaire pour le département de l’Ardèche jusqu’en septembre 2018, date où j’ai pris ma retraite tout en continuant à assurer ponctuellement des séances d’éveil musical en secteur petite enfance. De plus en plus souvent, je rejoins Sète, pour  des performances avec d’autres artistes (Expositions/peinture in situ, Street art/ musique etc.) dans le quartier de la rue de Tunis où la dynamique multi artistique ne cesse de croître. Je peins en autodidacte depuis plus de 35 ans, nourrie du passage pendant deux ans aux cours du soir des Beaux-Arts de Lyon, puis par la fréquentation durant deux ans  d’un atelier collectif de la région Paca. Ma production est alimentée par une imagination sollicitée par mon travail auprès du jeune public, mes lectures, le cinéma, ainsi que par l’écriture de textes courts : nouvelles, poésie, petits récits que je publie depuis 2015, dans « SCRIBULATIONS », revue littéraire  collaborative et annuelle, dirigée par Jean-Marie Dutey.  Mon travail pictural, plutôt figuratif, parfois proche de l’illustration ou de la bande dessinée, se décline en grand ou petit format, sur toiles, panneaux médium, papier, bois ou autres matériaux de hasard. Pour cette nouvelle expo au Chant de la Terre, « Cartounes et Fariboles », j’ai investi principalement des supports cartons de diverses provenances et récup et ai ajouté à ma palette, collages et techniques mixtes, jouant avec matières et reliefs. Je propose  également une sélection  d’autres œuvres récentes,  volontiers empreintes de loufoquerie ! "

                                                                      Agnès Balaÿ-Mottelet  / St Montan / 31 Mai 2019

 

Voir les commentaires

Exposition du 1er au 30 juin : K.Yoô

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Exposition du 1er au 30 juin

 

K.Yoô

Julie Warnier

 

Vernissage

vendredi 7 juin à 18h

librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

Julie Warnier dit "K.Yoô" est née en 1983. La passion du dessin lui est transmise par son père toute petite. Originaire de la campagne Picarde, les animaux sont ses modèles de prédilection ; fascinée par la nature elle y puise son inspiration.
Bac littéraire option art plastiques, fac d'art plastiques, elle découvre la gravure, le modèle vivant et la peinture acrylique. Puis une formation qui lie l'art et le bâtiment (artisan matiériste coloriste en décor mural) lui apprend les enduits à la chaux, à la terre ou au plâtre, l'harmonisation des couleurs, leur création à partir de pigment naturels...
Au cours de ses voyages sur différents continents, elle peint des fresques dans des hôtels, boutiques et maisons. Avec la peinture aérosol elle travaille sur différents supports à valoriser : enseignes, façades, portes de garage, portails, véhicules, transformateurs électriques...
Aussi à l'aise sur toiles que sur murs, elle maîtrise la bombe de peinture comme le pinceau.
Elle présente à la librairie une série de peinture acrylique sur toiles, sur carton ou sur bois. Les rapaces, oiseaux et insectes sont mis à l'honneur.
Venez découvrir son univers...

Voir les commentaires

Exposition de mai : Anne Poupard

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Exposition

du 2 au 31 mai

Anne Poupard

 

Vernissage

vendredi 3 mai

à 18h

entrée libre

 

 

 

 

Anne Poupard... Un long parcours de vie et d’artiste.
Des études aux Beaux Arts dans les années 70.
De nombreuses expositions principalement en France.
Crée des affiches pour des spectacles de théâtre, des expositions, le festival du cinéma espagnol de Valence depuis une vingtaine d’années.
Un chemin d’enseignante, après avoir dirigé pendant 25 ans une école d’art à Valence, elle se consacre entièrement à la peinture depuis 2002.
Elle anime actuellement les ateliers et les stages d’arts plastiques de l’association Casacouleur au Logis de Berre aux Granges Gontardes.
Aujourd’hui, elle privilégie l’abstraction, source de liberté gestuelle et plus sujette aux symboles, et les techniques comme le collage, la gravure expérimentale, les encres. Anne réalise aussi des objets en grès recouvertes d’engobes colorées.
Elle privilégie l’abstraction, source de liberté gestuelle et plus sujette aux symboles, et utilise particulièrement la calligraphie ludique et le graphisme.
Dans tous les alphabets de la planète, il y a quelque chose de mystérieux, de magique et ces signes complexes servent à exprimer la pensée, l’intention…
Dans la calligraphie, il y a la recherche, de la beauté, de l’harmonie et de la perfection. Elle voit dans le graphisme, une forêt de signes noirs où s’écrivent les tragédies, et où s’inventent les renaissances, avec la force magique de l’espoir… Elle utilise le rouge et le noir depuis longtemps, couleurs puissantes parfois violentes, l’encre posée en larges surfaces se mêle à l’eau en fusant, et révèle des horizons chargés, lourds, terribles, comme parfois le ciel et les temps actuels
nous en offrent.
Anne travaille sur des petits formats, dans le registre de l’intime, ils sont précieux et proches de l’enluminure. Elle fabrique aussi des livres uniques, livres d’artistes, leporello et carnets à la japonaise magnifiant les textes de poètes amis, ou bien ses propres textes, et en fait quelques publications.
Ses grands Kakémonos issus de la culture japonaise, qu’elle apprécie tout particulièrement, lui permettent de montrer en grand ce qu’elle fait en tout petit. Les écritures primitives activent son imagination et sont pour elle une source intarissable d’inspiration, et elle mêle encres et signes primitifs dans une danse graphique.
http://anne-poupard.wixsite.com/artiste
site de Casacouleur : www.casacouleur.fr
 

Exposition de mai : Anne Poupard

Voir les commentaires

Avril : exposition Michel Van Hamme

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Exposition du 2 au 30 avril

Michel Van Hamme

Vernissage vendredi 5 avril à 18h

librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

" On n'est pas sérieux quand on a 71 ans.

" Les statistiques fournies par « La Maison des Artistes » (notre sécurité sociale), nous indiquent  qu'en 2019 l'âge moyen des artistes est 70 ans. Et voilà que je suis de ceux-là, mais ne chantez pas la Mort.
J'ai 55 ans de carrière, de métier.
À l'âge de 17 ans, je suis entré à l'Académie de la Grande Chaumière, Paris, à l'atelier de Nu. Mon professeur était Isaac Koskas, peintre génial.
J'ai 18 ans quand on m'invite à participer (avec 10 toiles), au festival des Roches Blanches (à deux pas de Paris). Les peintres vedettes étaient Planchais, Saleun, Moulin, Buffet (en voisin), Raya Zorkine, Juan Ramirez, Gilles Tschanz. Le jour du vernissage, Albertine Sarrazin était venue signer « L'Astragale » et « La Cavale » et quelques poèmes inédits. Une mémorable rencontre.
Suite à cette exposition, je rencontre Paul Jolas qui m'ouvre sa galerie, ma galerie mère, de 1968 à 1986. Jolas et moi avons créé la revue « Rencontres » qui existe toujours et dont le siège est à Ste Geneviève des Bois. Dans la foulée je crée la revue « Peintres et Poètes d'aujourd'hui », dont le n° 38 vient de paraître, il est consacré à Leny Escudero, ami de 30 ans décédé en 2015.
De fil en aiguille, des portes de galeries s'ouvraient à Paris, puis en Belgique, en Allemagne et au Japon où j'exposais tous les deux ans entre 1992 et 2018 (Galerie Hirata).
" Aujourd'hui, c'est à la librairie le Chant de la terre que j'expose avec bonheur.

" Un dernier mot : depuis 1981, je suis le président fondateur du Comité Tsigane de France. Notre tâche (entre autres), respecter les droits des Tsiganes, Gitans, Manouches… Faire ouvrir des terrains de stationnement pour ceux qui sont le plus souvent itinérants. "

Michel Van Hamme

Avril : exposition Michel Van Hamme

Voir les commentaires

Exposition du mois de mars : Joëlle Buisson

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

Exposition

Entre-Vu

JOËLLE BUISSON

du 1er au 31 mars

Vernissage

vendredi 1er mars à 18h

librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 


Joëlle Buisson dessine et peint, depuis toujours, sur le motif. Elle découvre, en 1989, l’art du pinceau chinois, le Sumi-e, à l’atelier de Pascal Thouvenin. Cette pratique liée à la méditation, où l’on apprend l’importance du vide, orientera toute sa démarche de peintre. 
Dessins à l’encre, sumi-e, peintures à l’huile, apparaissent comme autant de moyens pour une seule quête : « Saisir ce qui est entrevu, ce qui est entre. Transmettre l’indicible entre émerveillement et  mystère. Exprimer cette part insaisissable du réel. ». Ses dessins, sumi-e sont accompagnés de haïkus, poèmes en trois vers d’inspiration japonaise.
« Amoureuses rencontres de l’encre et du papier dans le dépouillement du noir et blanc,  polychromies heureuses des toiles qui nous donnent à voir le monde comme une scène où se jouent les forces jubilatoires et multiformes de la vie, c’est tout cela que nous propose l’art de Joëlle Buisson, accompagné de la poésie aussi brève que puissamment évocatrice des haïkus. Il ne reste qu’à la suivre sur ces chemins multiples où s’attarde avec bonheur le regard attentif et serein de la contemplation ».

Texte de Roland Vaschalde, auteur de « L’Art de Joëlle Buisson : encres, peintures, haïkus » publié aux éditions de la Fenestrelle. Le livre  sera dédicacé avant le vernissage et disponible à la librairie. 

 

 

Voir les commentaires

Exposition février : Elodie Schneider

Publié le par Les amis du Chant de la terre

 

EXPOSITION DU 1ER AU 28 FÉVRIER

ELODIE SCHNEIDER

Vernissage

vendredi 1er février

à 18h

Librairie le Chant de la terre

entrée libre

 

 

 

 

" Élodie Schneider pratique le cyanotype depuis quatre ans, cet ancien procédé photographique réagit à la lumière du soleil et fait émerger sur le papier des formes en nuance de bleus (cyan). Cette couleur est, à l'origine, le symbole de la littérature d'imaginaire, du rêve, elle évoque également un univers sous-marin, aux formes prises dans une image de fond d'étang. Pour Élodie Schneider, cette empreinte laissée sur un support peut servir d'image à l'acte artistique, à savoir laisser une trace, une ombre du monde, quelque chose qui peut échapper au temps qui passe. Le procédé lui permet, en liant le cyanotype et le verre, de travailler les textures, les matières, les profondeurs des empreintes, véritable voyage dans la perspective. Mais ce formalisme se révèle également porteur de messages. L'utilisation d'herbiers rejoint les convictions écologiques de l'artiste : en fixant la forme des plantes, elle illustre, par l'acte de capture végétal, une résolution de plus en plus commune de protection de la nature.  "
Germain Tramier

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>