Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #rencontres tag

Hubert Haddad et Yahia Belaskri présentent APULEE n° 2

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Vendredi 30 juin

à 20h30

Hubert Haddad

et

Yahia Belaskri

présentent

APULEE n° 2

"De l'imaginaire et des pouvoirs" 

 

une revue de littérature et de réflexion publiée par les éditions ZULMA

entrée libre

 

APULEE n°2

« Il y a du beau monde à l’affiche de cette nouvelle revue annuelle “de littérature et de réflexion” lancée par les éditions Zulma sous la houlette de l’écrivain Hubert Haddad… Des écrivains tournés vers la découverte, de l’autre ou du monde. Baptisée Apulée, du nom d’un auteur berbère du IIe siècle, cette épaisse et élégante revue se veut “un lieu de transmission à ciel ouvert, un carrefour des mondes à l’écart des enjeux de pouvoir”, avec pour premier espace d’exploration l’Afrique et la Méditerranée. » Alexandra Schwartzbrod, Libération, à propos du premier numéro d’Apulée.


Dans l’ardente continuité de son numéro inaugural, fidèle à l’appel constant des autres rives et des antipodes, la revue Apulée continue d’investir tous les territoires de la littérature, de la pensée vive, de la poésie et de l’image. Et c’est autour du thème De l’imaginaire et des pouvoirs – avec une mise à l’honneur de Driss Chraïbi et de Mohammed Dib – que s’articule cette nouvelle livraison : tant à travers les fécondes controverses qu’il suscite, que dans les heureuses fictions qu’il inspire, au gré de réflexions ouvertes, d’alertes parades ou d’harmonies secrètes…

Comité de rédaction :

Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Roblès, Hubert Haddad, Abdellatif Laâbi, Catherine Pont-Humbert.

 

Hubert Haddad

Auteur d’une œuvre considérable, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d’intellectuel et d’artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d’écriture, le très remarqué Peintre d’éventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre), ou tout récemment Premières neiges sur Pondichéry.

 

Yahia Belaskri

Yahia Belaskri est né à Oran (Algérie). Après des ­études de sociologie, il est responsable des ressources humaines dans plusieurs entreprises algériennes puis se tourne vers le journalisme. Un an après les émeutes d’octobre 1988, il décide de s’installer en France. Il est journaliste à Radio France Internationale et nouvelliste.

 

 

 

Apulée n°2   et    Apulée n°1
Apulée n°2   et    Apulée n°1

Apulée n°2 et Apulée n°1

Voir les commentaires

Atelier d'écriture avec l'auteur Guillaume Cayet

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Guillaume CayetSamedi 3 juin

de 15h à 18h

Atelier d'écriture avec

Guillaume Cayet

au Chant de la terre

présentation de sa résidence sur le site de la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon

RÉSIDENCE D'ÉCRITURE "HORS LES MURS" AUTOUR DE LA TRANSFORMATION DU SITE DE L’HÔTEL-DIEU DE PONT-SAINT-ESPRIT (GARD)

"La Chartreuse, en lien avec l’équipe municipale de Pont-Saint-Esprit, a demandé à un auteur de récolter la parole des habitants au sujet du site de l’Hôtel-Dieu, qui a joué un rôle central dans l’histoire de leur cité, et qui est aujourd’hui l’enjeu d’un important projet de réhabilitation comprenant des logements, des commerces et un hôtel de grand standing et visant au développement touristique et  économique de la ville.

"Il s’agit de garder la mémoire des usagers de ce site majeur - 18 000 m2 en plein centre-ville, sur lequel se trouve entre autres le bâtiment de l’ancien hôpital – et d’écrire en résidence in situ sur un territoire en mutation, un texte théâtral qui sera nourri des témoignages et des rapports entre patrimoine architectural et rénovation urbaine, lien social et devoir de mémoire, création artistique et parole documentaire. À plus long terme et à travers la rencontre avec Guillaume Cayet, cette initiative a aussi pour ambition de faire émerger un lien prégnant et durable entre les habitants de ce territoire et la Chartreuse.

"Le choix de Guillaume Cayet – jeune auteur de vingt-six ans issu de l’Ensatt - est motivé par la résonnance de ce projet « hors les murs » avec les recherches artistiques qui animent l’oeuvre de l’artiste et notamment son intérêt pour les « silencieux » ou les territoires en marge, sa réflexion sur la forme documentaire, son engagement pour un théâtre politique et populaire, ses questionnements sur les notions de transmission et d’héritage. La Chartreuse suit avec intérêt son parcours qui lui vaut d’avoir déjà été édité (Lansman, Théâtrales) primé (Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre, Prix Jamais Lu) ou diffusé (France Culture) et créé (Cie Le Désorde des Choses, Julia Vidit). Il vient de recevoir l’aide à la création d’ARTCENA pour Une Commune (Retourner l'effondrement tentative 1), texte en partie écrit à la Chartreuse et paru chez Théâtrales.

Une commande de la Chartreuse-CNES, avec le soutien de la Drac Occitanie."

Inscription à la librairie au 04 66 50 27 44

L'Hôtel-Dieu de Pont-St-Esprit…

L'Hôtel-Dieu de Pont-St-Esprit…

Voir les commentaires

Rappel : vendredi 19 mai soirée avec les éditions des Lisières !

Publié le par Les amis du Chant de la terre


Tous les détails en cliquant ici

Voir les commentaires

Vendredi 19 mai soirée exceptionnelle avec une éditrice et 3 auteurs !

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Vendredi 19 mai

à 20h30

André Zaradzki reçoit Maud Leroy,

éditrice, 

Editions des Lisières 

et ses auteurs

Laetitia Gaudefroy Colombot

Alain Nouvel

Patrick Blanche

pour une soirée de rencontres, lectures, musique et exposition…

entrée libre - rens. 04 66 50 27 44
Présentation des Editions des Lisières par Maud Leroy

La voie éditoriale

Les éditions des Lisières abritent des voie/x poétiques.

Contes, nouvelles, mémoires, peinture, dessin, etc., la poésie est partout. La poésie est une graine à cultiver, c'est l'herbe folle qui défie les « monocultures de l'esprit » (Vandana Shiva), tout en elle tend à proliférer et jamais elle ne se résoudra à n'être qu'un sous-rayon de la littérature.

La poésie est une disposition, une forme d'intelligence, intuitive, généreuse, sensible, qui tire allègrement la langue à l'intelligence de rapt assise sur le monde humain.

La poésie du livre n'est pas uniquement dans le texte édité, mais aussi dans la rencontre, dans le travail partagé, dans la façon de faire qui donnent naissance au livre, puis dans les rencontres, les échanges et l'ouverture que permet le livre.    

Les liens de l’humain avec la nature, avec l'espace qu'il habite, mais aussi bien sûr les liens inter-humains et la façon qu'ont des voi(e)x singulières et d'horizons divers de répondre à la question "Comment habiter le monde en poète ?", voici ce qui inspire et anime les Lisières…

Les choix éditoriaux

Convivialité et bibliodiversité sont deux concepts qui guident le travail des Lisières.

D'abord parce que l'édition y est conçue comme un outil convivial pour faire des livres, c'est-à-dire un outil à hauteur (et à rythme) d'homme, de femme pour ma part, qui permet un travail rapproché avec les auteurs et les différents acteurs de la chaîne du livre (imprimeurs, papetiers, libraires, bibliothécaires, etc.) et bien sûr avec les lecteurs. Le livre est donc pensé ici plus comme un objet artisanal, fait de plusieurs voix, de plusieurs mains que comme une marchandise standardisée.

Que le livre incarne pleinement la beauté du contenu me paraît important. Une beauté simple. Proche de ce que les japonais appellent wabi sabi, la beauté brute des choses impermanentes. Que le livre soit à la fois intime et organique, singulier. C'est ce qui m’a amenée (histoire de rencontres aussi) à faire la couverture des livres en typographie au plomb et linogravure - avec le soutien de Pierre Mréjen des éditions Harpo &. Quant à l'impression du corps d'ouvrage en PAO, elles sera assurée par un imprimeur, local. Pour le papier, les Lisières travailleront principalement avec Fedrigoni.

Les auteurs


"Gardienne en terre sauvage" de Lætitia Gaudefroy Colombot

De son expérience de bergère, Lætitia Gaudefroy Colombot fait partager mots, formes et couleurs. Ses tableaux, sensibles et poétiques, invitent le lecteur à la suivre dans un quotidien rythmé par la nature, où humilité et contemplation sont de mise. En ravivant dans un style à la fois singulier et contemporain la fraîcheur des origines, l'artiste nous offre, en toute simplicité, une expérience de la beauté.

L’auteure - Peintre et art thérapeute, Lætitia Gaudefroy Colombot vit dans la Drôme. Elle est l'auteure de Bienvenue dans mon jardin et Mæstro parus en 2014 aux Éditions du Bon Pied.

20 peintures et 20 poèmes - Collection Aphyllante - Couverture en typo plomb et linogravure de l'artiste sur Hahnemühle Bamboo 265 g/m², papier intérieur Old Mill 150 g/m²

"Jours d'errance" - 109 haïkus de Seigetsu

D'année en année / j'oublie la route du retour / Fleurs de l'An Nouveau

De la fin du Régime Tokugawa aux débuts de l’ère Meiji, un poète nommé Inoue Seigetsu (1822-1887) vagabonde de village en village dans la vallée d’Ina, province de Nagano, pendant près de trente ans. 1800 haïkus calligraphiés, remerciements aux hôtes qui lui prodiguèrent gîte, couvert et saké au cours de ces années d'errance, sont aujourd'hui les derniers témoins de la vie de Seigetsu.

Les 109 haïkus sélectionnés dans ce recueil - première publication en français du poète - dessinent par petites touchent le portrait sensible d'un homme qui a tout abandonné pour vivre au rythme de la nature et de la poésie.

Les traducteurs

Né en 1952, Makoto Kemmoku est décédé en 2013. Professeur de littérature japonaise, il a consacré une grande partie de sa vie à la traduction de haïkus en français, en collaboration avec d'autres auteurs dont, notamment, Patrick Blanche (plusieurs volumes consacrés à « Hiroshima et Nagasaki après la bombe atomique », etc.), Dominique Chipot (Du rouge aux lèvres. Haïjins japonaises et Seigneur ermite. L'intégrale des haïkus de Bashô aux éditions de la Table Ronde (2008 et 2012), etc.), Alain Kervern (Portrait d'un moineau à une patte, recueil de 100 haïkus d'Ozaki Hôsaï, Folle Avoine, 1991, etc). Membre de la revue de haïku Ashibi (Azalée), il a, entre autres, traduit en japonais Le roman de la rose de Guillaume de Lorris et Jean de Meung (XIIIe s.).

Né en 1950 dans un village du Nord, Patrick Blanche vit aujourd'hui en Provence où il se consacre à la peinture et à l'écriture. Il a réalisé plusieurs traductions de haïkus, pour la plupart avec Makoto Kemmoku. Ce dernier a traduit en japonais 401 de ses haïkus, parus en 1997 sous le titre Si léger le saule aux éditions Michitani à Tokyo. Dans Haiku, cet autre monde (éditions La Table Ronde, 2009), Patrick Blanche a traduit 817 tercets de l'auteur américain Richard Wright. Plusieurs de ses ouvrages ont également été publiés aux éditions du Bon Pied.

Traduction, avant propos de Makoto Kemmoku et Patrick Blanche - Préface de Nobuhiro Miyashita - édition bilingue français-japonais

"Au nom du Nord, du Sud, de l'Est et de l'Ouest" d'Alain Nouvel

« Quel Nord, quel Orient ? Vers où s’orienter ? Où vivre et où aller ? Et comment ? Nous, Occidentaux post-modernes, nous sommes désormais déboussolés. Pourtant, chaque village, chaque ferme, posés sur ces versants, nous disent: « Tous les chemins ne conduisent pas à Rome. Il en est quelques-uns qui ne mènent qu'à moi. » Comme un boulanger travaille sa pâte, rends comestible l'or des mots, la fleur de leur farine, pétris-la et cuis-la, laisse-la gonfler peu à peu, qu'elle lève et devienne succulente et nourrissante à la fois. »

Dans ce recueil de sept nouvelles, Alain Nouvel charme le lecteur par sa langue fertile et musicale; il l'entraîne à sa suite dans des contrées à la lisière de l'imaginaire et du réel. Érudite et onirique, l'écriture d'Alain Nouvel est pleine de questionnements et de fantaisie.

Déboussolant et délicieux !

L’auteur - Depuis 1998 et la parution de Trois noms hermaphrodites à l'Instant perpétuel, Alain Nouvel publie en toute discrétion des textes raffinés et rares. Parler en silence, il aime beaucoup cela. Au nom du Nord, du Sud, de l'Est et de l'Ouest est son quatorzième ouvrage.

7 nouvelles - Collection Coléoptère - Couverture en typo plomb et linogravure, papier couverture et intérieur : Arcoprint edizioni

 

 

 

Vendredi 19 mai soirée exceptionnelle avec une éditrice et 3 auteurs !
Vendredi 19 mai soirée exceptionnelle avec une éditrice et 3 auteurs !

Voir les commentaires

Vendredi 31 mars rencontre avec Mariska Mourik

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Vendredi 31 mars rencontre avec Mariska Mourik

 

Voir les commentaires

Jeudi 16 mars 20h30 : une rencontre et un vernissage

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Rencontre-lecture avec Joël Bastard puis vernissage de l'exposition Patrick Devreux.

en savoir plus : ici

Voir les commentaires

Présentation de Poésie 2017 par Michel Van Hamme

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Présentation de Poésie 2017 par Michel Van Hamme

Voir les commentaires

Rencontre avec Joël Bastard et vernissage de l'exposition Patrick Devreux

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Pour en savoir plus consultez l'article concernant l'exposition de Patrick Devreux

http://www.lesamisduchantdelaterre.com/2017/02/exposition-de-mars-patrick-devreux.html

Voir les commentaires

Grande soirée Perec !!

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Vendredi 24 février

à partir de 18h45

Grande soirée Pérec !

avec Bernard Zitzermann

 

19h - projection de

"Un homme qui dort"

pause apéritive

20h45 - lectures de Georges Pérec

 

 

Comme dit le Petit Larousse : Georges Perec 1936-1982 - Ecrivain français. Les contraintes formelles auxquelles ce membre de l’OuLiPo s’est astreint dans son œuvre romanesque, traduisent la difficulté d’être.

Des palindromes, des lipogrammes, Moby Dick où la lettre E a disparu, des passages de « La vie mode d’emploi » prix Medicis 1978, des textes très graves comme « L’infra-ordinaire », comme « La rue Vilain », un morceau de théâtre d’avant-garde « L’augmentation ».

Une heure de lecture pour faire découvrir ou redécouvrir un homme capable d’écrire « Smart à falzar d’alpaga nacarat » et « L’écriture est le souvenir de leur mort et l’affirmation de ma vie ».

Le film « Un Homme Qui Dort » fut réalisé par Bernard Queysanne et Georges Perec, filmé par B. Zitzermann qui viendra présenter cette œuvre en noir et blanc, prix Jean Vigo 1974, avec des anecdotes certainement émouvantes et croustillantes pour la joie de tous …..

En savoir + sur Georges Pérec http://associationgeorgesperec.fr/

La projection commencera à 19h précises, durée 1h15.

Un temps de pause autour d'un apéritif sera proposé avant les lectures.

Entrée libre.

Il vous est possible de venir à l'un ou l'autre des deux RDV si vous ne pouvez participer aux deux.

Grande soirée Perec !!
Grande soirée Perec !!

Voir les commentaires

> Cette BD fait partie de la sélection BD du Monde,... "> Rencontre avec Sylvain Moizie, auteur de BD

Publié le par Les amis du Chant de la terre

VENDREDI 16 DÉCEMBRE à 20h30

Rencontre-dédicace avec Sylvain Moizie

A l'occasion de la parution de la BD "La petite fille et la cigarette", (éd. La boîte à bulles), adaptée du roman de Benoît Duteurtre.

>> Cette BD fait partie de la sélection BD du Monde, parmi six albums choisis par les journalistes du « Monde » dans les nouveautés de novembre.  Lien vers le site du Monde

Cette rencontre sera animée par Fabrice Li, au travers d'une discussion largement ouverte au public. Ils y parleront certainement de créativité, de dessin pur, d'adaptation d'œuvre, et de bande dessinée au sens large.

Sylvain-Moizie, illustrateur et artiste de cirque strasbourgeois, est issu des arts décoratifs de Strasbourg et fut Lauréat du Concours Jeunes Talents à Angoulême en 2000.

 

Bibliographie sélective : La Bête qui mangeait tout le monde, La Nuit du mystérieux chien-garou, Kompilasi Komikus à La Boîte à Bulles et L’Étirement du plexus brachial chez Delcourt.

Sylvain Moizie parle de son amitié avec Fabrice Li :

"Grand dessinateur et ami de longue date, nous avons suivi ensemble un cursus Arts Appliqués au lycée Hemingway à Nîmes (étant à l'internat ensemble), et nous sommes suivis un temps aux Arts Décos de Strasbourg. Nous avons créé et démarré ensemble le collectif de Micro Édition L'INSTITUT PACÔME (2000-2015), au sein duquel j'ai réalisé mes premiers ouvrages, ainsi que par la suite, ceux les plus expérimentaux. Dans ce collectif, de 2000 à 2003, Fabrice et moi avons œuvré côte à côte au sein de la revue DÉCOUPAGE, élaborant nos premières histoires "pros" en bande dessinée (lui avec FAUNE URBAINE, et moi avec OLIVE N'A PLUS D'HUILE).
Bref, une longue amitié et un partage de points de vue profonds sur la bande dessinée et l'outil exceptionnellement riche que propose l'univers du dessin narratif."

Rencontre avec Sylvain Moizie, auteur de BD
Rencontre avec Sylvain Moizie, auteur de BD
Rencontre avec Sylvain Moizie, auteur de BD
Rencontre avec Sylvain Moizie, auteur de BD

Voir les commentaires

1 2 > >>