Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #soiree philo tag

Les soirées philo d'avril à juin

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Les soirées philo d'avril à juin
Les soirées philo d'avril à juin
Les soirées philo d'avril à juin

Mardi 18 avril, « La croyance des philosophes »

Mardi 16 mai, « Le progrès, mythe ou concept ? »

Mardi 13 juin, « Les tournures de la pensée ».

20h30 à 21h30 - entrée libre

La croyance des philosophes

"Je m’attacherai à montrer que la définition de la philosophie comme discipline critique, liée à l’idéal des Lumières, et cherchant, notamment depuis Lucrèce, à éradiquer les croyances superstitieuses qui entravent la marche de l’homme vers le règne de ces Lumières, appartient lui-même en partie au domaine de la croyance. L’exercice philosophique qui cherche à traquer partout la doxa, l’opinion flottante et sans fondements, ne met pas à l’abri les philosophes eux-mêmes d’erreurs mémorables, dès lors d’autant plus actives qu’elles restent dissimulées."

Le progrès, mythe ou concept

"Sur cette même lancée hypercritique, c’est-à-dire critiquant même la critique, on réfléchit sur la notion de progrès et la puissante propagande qui n’a cessé de le présenter comme « progrès de l’esprit humain ». Nous questionnerons la notion d’avancée, en nous appuyant sur le propos décalé de Herder par rapport à la Philosophie des Lumières. Nous nous demanderons ce que cache, depuis Platon et son texte fondateur du Phédon 97 c à 100 b, cette prétention à un progrès irrésistible, exempt de tout inconvénient, pure lumière de la pensée."

Les tournures de la pensée

"Je terminerai ce cycle de conférences en revenant sur l’idée de ruptures suffisantes, dans le domaine de la noétique, pour en incurver le cours et entamer des virages décisifs. La littérature n’a pas le monopole des « figures de style », dites encore « tropes » (d’un verbe grec signifiant « tourner »). La pensée tourne et vire. On donnera quelques exemples de ces « tournures » de la pensée dont certaines ont influencé profondément et durablement notre façon contemporaine de voir les hommes et le monde et d’agir avec ou contre eux."

Un grand MERCI à Monsieur Villani pour toutes ces soirées de réflexions philosophiques offertes au Chant de la terre depuis l'automne dernier…

Voir les commentaires

2e soirée philo avec Arnaud Villani

Publié le par Les amis du Chant de la terre

2e soirée philo avec Arnaud Villani

MARDI 15 NOVEMBRE à 20h30

Volonté et non-vouloir dans l'œuvre d'art

par Arnaud Villani

Dans sa gestation, l'œuvre d'art nécessite, on s'en doute, un oeil aigu, une conscience éveillée, une détermination sans faille. S'ouvre alors une contradiction qui fait débat. car on voit se glisser dans cette conscience au plus haut niveau de l'éveil, une forme d'inconscience, un refus de la finalité, une forme périphérique de volonté qui ressemble à l'involontaire, et qui définissent l'efficacité de l'art. 

Entrée libre - rens. 04 66 50 27 44

Pour en savoir plus sur Arnaud Villani, consultez l'article du 1er RDV

 http://www.lesamisduchantdelaterre.com/2016/10/soiree-philo-avec-arnaud-villani.html

Voir les commentaires

Soirée philo avec Arnaud Villani

Publié le par Les amis du Chant de la terre

Soirée philo avec Arnaud Villani

MARDI 11 OCTOBRE 2016 - 20h30 à 21h30

1er RDv philo avec Arnaud Villani :

"Temps et espace du point de vue politique"

Entrée libre

Le thème :

Le premier objet de ce travail de réflexion est de restituer au temps sa dimension indivise, continue. Ainsi, la division forcenée du temps ne peut plus définir son essence. On peut alors s'interroger sur la finalité de cette substitution. Il apparaît, c'est en tous cas mon hypothèse, qu'il s'agit d'une opération fort ancienne, de type politique, visant à donner du temps et de l'espace une image objective, permettant de les soumettre à contrôle et appropriation. 

A noter thèmes à venir en novembre : Volonté et non-vouloir dans l'oeuvre d'art / en décembre : La poésie comme vision du monde

Arnaud Villani

Arnaud Villani, titulaire d’une Agrégation de Lettres Classiques, d’une Agrégation de Philosophie et d’une Thèse de Doctorat d’Etat (Philosophie critique de la communication).

"J’ai enseigné la Philosophie en Classe Préparatoire à l’Ecole Normale Supérieure (Khâgne de Nice) de 1969 à 2010, et à l’Université de Nice (Chargé de cours). Mon père, Mario Villani, peintre, m’a donné très tôt le goût de la recherche et de la création. Mes travaux se partagent en deux domaines : poésie et philosophie.

Poésie

Mon Mémoire de Maîtrise me fait découvrir en 1966 le poète Jean-Paul de Dadelsen dont l’œuvre (Jonas, Gallimard) me marque profondément. De 1970 à 2000, j’écris une vingtaine de recueils, inédits à l’exception de : Les oiseaux noirs, aux Paragraphes littéraires de Paris, en 1978, repris, légèrement modifiés, dans le numéro 18 de la revue Nu(e), revue de poésie contemporaine dirigée par sa sœur Béatrice Bonhomme-Villani, et qui en est à son 57e numéro. Traductions du poète anglais Anthony Barnett, publications de poèmes dans de nombreux numéros de la revue Po&sie dirigée par Michel Deguy. Traduction, en collaboration avec Maryse Jacob, de trois recueils du poète de l’ex-RDA Peter Huchel, aux éditions Atelier la Feugraie (Chaussées, chaussées, Jours comptés, La neuvième heure). Traduction avec Maryse Jacob de Feuerhalm, Fétu de feu, d’Erich Arendt, ami de Paul Célan, une poésie difficile, à la limite de l’hermétisme, à paraître. Publication en 2015 du recueil : Proche cosmos. 52 chemins, dans l’Anthologie de la revue Triages, éditions Tarabuste. Soirée de poésie à La Bastide, août 2016, avec des poèmes lus par le comédien Louis Boullé, consacrés pour la plupart à des lieux de la région où j’habite désormais, le Gard (Cornillon).

Philosophie

A la différence d’"enseigner la philosophie", "philosopher" traverse la série des philosophes classiques, chacun jusqu’à son centre, et se donne la possibilité d’en sortir. Seuls deux groupes de philosophes ne m’ont pas donné envie d’en sortir : les Présocratiques, dont je partage la manière de penser, et Whitehead/Deleuze. J’ai consacré à Parménide deux ouvrages : Parménide, Le Poème, traduit par Holzerny et Villani, suivi de Parménide et la dénomination, par A. Villani, Hermann 2011 ; Parménide. En cinq concepts, Sils-Maria 2013. J’ai consacré à Deleuze trois ouvrages. La Guêpe et l’orchidée, Belin 1999 ; Le Vocabulaire de Gilles Deleuze, en collaboration avec Robert Sasso, Noêsis 2003 ; et Logique de Deleuze, Hermann, 2012. Parutions prévues d’un volume sur les Présocratiques : Avant la philosophie, éd. « Anima viva », dir. Heinz Wisman ; d’un texte sur Kafka : Kafka, l’homme en chute libre, et de : Heidegger et la distorsion de la langue, avec le philologue André Sauge. Des très nombreux articles en revue, retenons des études sur Kant, Condorcet, Hölderlin, Nietzsche, Kafka, Whitehead. Parallèlement ont été rédigés des essais libres : Précis de philosophe nue, éd. Nu(e), 2002 ; Petites méditations métaphysiques sur la vie et la mort, Hermann 2008 ; Court Traité du rien, Hermann 2009 ; Philosophie du peu : le courage d’être heureux (éd. Sur le fil, 2015). Ce dernier essai sera prochainement suivi d’un deuxième volume, sous le même titre.

 

Voir les commentaires